Techouvot.com

La réponse de qualité à vos questions

Heure d'entrée du Chabat et heure du calendrier

Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
yoho
Messages: 15
Bonjour Rav Wattenberg,

Avant de poster la question, j'ai parcouru les différentes réponses du site relatives à ma question sur l'heure d'entrée du Chabbat, en lien avec la communauté, et l'intérêt de l'horaire indiqué dans le calendrier, mais aucune ne répond complétement à ma/mes question(s).

Partons du début :

On peut faire entrer Chabbat à partir du Plag (O"H Siman 267, 1)

Chabbat entre techniquement par Boi Kala et/ou Mizmor Chir leYom HaChabbat et/ou Barehou (selon les différents avis). Retenons celui de Barehou.

Si la majorité du Kahal a pris sur lui le Chabbat, la minorité est entrainée par la majorité (O"H Siman 263,12)

Sur ce, le Mishna Berura explique que si la majorité n'est pas à la shul, on ne suit pas la minorité; que dans une ville où il y a beaucoup de Batei Knessiot, l'une ne dépend pas de l'autre pour l'entrée du Chabbat; et le cas de celui qui fait un Minyan chez lui et qui ne peut entrainer la majorité.

Plusieurs questions sont soulevées :

1) Cette règle est-elle contraignante pour quelqu'un qui en règle générale, prie à la maison le vendredi soir ?

Kaf HaChayim on Shulchan Arukh, Orach Chayim 263:80:1
פ) ויחיד שלא היה בבהכ"נ שקבלו בה שבת אעפ"י שהוא רגיל להתפלל תמיד באותו בהכ"נ אם רוב העיר לא קבלו עדיין שבת אפשר להתירו במלאכה. ר"ז או' י"ט:

Quel est alors le sens de cette règle, par rapport à ce qu'en dit le Kaf HaChayim ?

2) Comment connaitre l'heure exacte d’entrée du Chabbat pour la communauté à la minute près ?
La communauté, d'une semaine à l'autre, peut faire Barehou à plus ou moins 5 minutes (ou plus) par rapport à la semaine précédente. Certaines font Chir HaChirim, d'autres non; certaines font Bamei Madlikin, d'autres non; certaines commencent à Mizmor LeDavid…

3) Comment choisir sa communauté de référence si on ne va pas prier (pour plusieurs raisons) le vendredi soir ? Peut-on se baser sur une communauté lointaine de la ville qui, on le sait, fait rentrer Chabbat plus tard ?

4) Suivant le Nousah Habad et fréquentant un Minyan Habad, l'habitude est de faire Arvit réellement bizmano. Comment faire si je vais prier dans un Minyan séfarade qui fait rentrer beaucoup plus tôt ? Que faire si, une semaine, il n'y a pas de minyan Habad et que je prie à la maison ?

5) Si l'on fréquente plusieurs shul, laquelle choisira-t-on pour l'entrée du Chabbat ?

6) Un office qui n'arrive plus à réunir un Minyan certains chabbat, sur quelle communauté devra-t-il s'appuyer ? Peut-il toujours s'appuyer sur cette communauté ?

7) Si l'on fait entrer le Chabbat avec notre communauté, à quoi sert donc l'horaire indiqué sur le calendrier ? Considère-t-on que l'horaire du calendrier correpond à l'horaire d'entrée de Chabbat de la majorité de la ville au sens du Kaf HaChayim ?

8) C'est le Issour Mela'ha qui est entrainé avec l'entrée du Chabbat par la communauté, pour quelqu'un qui prie à la maison. Il fera rentrer le Chabbat avec le paragraphe « ולומר ברכו את ה' המבורך » lorqu'il prira à la nuit ?

9) Beshaat HaDehak, pourrait-on s’appuyer sur l'horaire du calendrier ?

Vous remerciant par avance pour vos réponses, que j'espère référencées

Kol Touv.
Rav Binyamin Wattenberg
Messages: 6415
Citation:
Si la majorité du Kahal a pris sur lui le Chabbat, la minorité est entrainée par la majorité (O"H Siman 263,12)

Sur ce, le Mishna Berura explique que si la majorité n'est pas à la shul, on ne suit pas la minorité; que dans une ville où il y a beaucoup de Batei Knessiot, l'une ne dépend pas de l'autre pour l'entrée du Chabbat; et le cas de celui qui fait un Minyan chez lui et qui ne peut entrainer la majorité.

Plusieurs questions sont soulevées :

1) Cette règle est-elle contraignante pour quelqu'un qui en règle générale, prie à la maison le vendredi soir ?

Kaf HaChayim on Shulchan Arukh, Orach Chayim 263:80:1
פ) ויחיד שלא היה בבהכ"נ שקבלו בה שבת אעפ"י שהוא רגיל להתפלל תמיד באותו בהכ"נ אם רוב העיר לא קבלו עדיין שבת אפשר להתירו במלאכה. ר"ז או' י"ט:

Quel est alors le sens de cette règle, par rapport à ce qu'en dit le Kaf HaChayim ?

2) Comment connaitre l'heure exacte d’entrée du Chabbat pour la communauté à la minute près ?
La communauté, d'une semaine à l'autre, peut faire Barehou à plus ou moins 5 minutes (ou plus) par rapport à la semaine précédente. Certaines font Chir HaChirim, d'autres non; certaines font Bamei Madlikin, d'autres non; certaines commencent à Mizmor LeDavid…

3) Comment choisir sa communauté de référence si on ne va pas prier (pour plusieurs raisons) le vendredi soir ? Peut-on se baser sur une communauté lointaine de la ville qui, on le sait, fait rentrer Chabbat plus tard ?

4) Suivant le Nousah Habad et fréquentant un Minyan Habad, l'habitude est de faire Arvit réellement bizmano. Comment faire si je vais prier dans un Minyan séfarade qui fait rentrer beaucoup plus tôt ? Que faire si, une semaine, il n'y a pas de minyan Habad et que je prie à la maison ?

5) Si l'on fréquente plusieurs shul, laquelle choisira-t-on pour l'entrée du Chabbat ?

6) Un office qui n'arrive plus à réunir un Minyan certains chabbat, sur quelle communauté devra-t-il s'appuyer ? Peut-il toujours s'appuyer sur cette communauté ?

7) Si l'on fait entrer le Chabbat avec notre communauté, à quoi sert donc l'horaire indiqué sur le calendrier ? Considère-t-on que l'horaire du calendrier correpond à l'horaire d'entrée de Chabbat de la majorité de la ville au sens du Kaf HaChayim ?

8) C'est le Issour Mela'ha qui est entrainé avec l'entrée du Chabbat par la communauté, pour quelqu'un qui prie à la maison. Il fera rentrer le Chabbat avec le paragraphe « ולומר ברכו את ה' המבורך » lorqu'il prira à la nuit ?

9) Beshaat HaDehak, pourrait-on s’appuyer sur l'horaire du calendrier ?


ça en fait des questions!

Bon essayons de répondre:

1) Le Kaf Ha’haim souligne bien אם רוב העיר לא קבלו עדיין שבת
C-à-d que la règle s’applique lorsque la majorité de la ville prend le Shabbat, dans ce cas, celui qui prie seul à la maison est contraint de suivre l’heure du kabalat Shabbat de la synagogue.

2) Si l’on ne peut pas savoir à la minute près, par exemple s’il y a un battement de 10 minutes, on pourra faire débuter le shabbat dès l’heure du début des 10 minutes.
On n’est pas obligé de faire entrer shabbat « en même temps » que la communauté, mais « pas plus tard » que la communauté.
Si on débute cinq minutes plus tôt, il n’y a rien de grave, on peut même le faire débuter bien plus tôt (dans la mesure où l’on est après le Plag) .

3) Non, une communauté éloignée/qui n'est pas "de la ville" ne peut pas « permettre » de repousser l’heure d’entrée du Shabbat si la communauté de la ville le fait entrer plus tôt.

4) Je ne sais pas si on parle bien de la même chose : Dans une ville où il y a PLUSIEURS minianim, dont un Habad qui prie à la nuit, vous n’avez pas à vous soucier des autres minianim qui font débuter le shabbat plus tôt.
Mais s’il n’y a PAS de minian Habad dans cette ville, et que la majorité des juifs font débuter le shabbat à une heure avancée, vous devez vous y plier (même sans faire Arvit si vous êtes Makpid de prier à la nuit).

5) Parmi celles qui sont dans ce qu’on appelle « dans la ville » : celle qu’on veut. Et on pourra même changer de choix chaque semaine ; faire entrer le Shabbat tôt, puis la semaine suivante tard, puis tôt, puis tard, etc. (cf. Shout Shraga Haméir IV, §39)

6) Chaque shabbat est à analyser à part. Si CE shabbat il n’y pas de minian tard dans la ville, il faudra faire tôt.

7) L’horaire du calendrier indique l’heure à ne pas dépasser, après, chaque communauté choisit son horaire en tenant compte de cette limite (et de l’heure du Plag).

8) Je ne suis pas sûr de vous avoir compris, mais celui qui prie à la maison devra considérer que c’est shabbat à partir de l’heure de la communauté, peu importe s’il prononce ou non à ce moment précis des prières précises. Même s’il se tait, même s’il est aux toilettes à ce moment, il se doit de considérer que le shabbat est entré.

9) En principe non, mais ça dépend ce que vous appelez Shaat Had’hak. Il ne s’agit pas d’un Issour Torah…
Et le Issour (derabanan) lui-même est assez discuté dans nos configurations modernes.
Je veux dire que celui qui habite en région parisienne, dans une petite banlieue, n’est pas tenu par la Halakha à ne considérer que les minianim de sa ville en fonction de la cartographie militaire française, les limites de la commune ne sont pas forcément à considérer du point de vue Halakhique tant qu’il n’y a pas d’interruption d’habitations.
Cela revient à dire que toute la région parisienne serait à considérer comme une grande ville, et donc même s’il n’y a pas de minian Habad dans votre coin, il y en a probablement un dans une autre banlieue ou à Paris.

Une autre idée qui participe à autoriser une situation de Shaat Had’hak, est attribuée à Rav Moshé Feinstein selon qui cette halakha qui indique que le Ya’hid est Nigrar après le Tsibour, n’aurait été énoncée que lorsque le Tsibour prend sur soi le Shabbat plus tôt à titre de ‘HOUMRA, mais ce n’est généralement pas le cas dans nos communautés françaises, où les gens souhaitent prendre le shabbat plus tôt pour des raisons de Gashmiout (plus sympa de manger plus tôt le repas, pour que les enfants soient présents au repas, etc.). (cf. Massoret Moshé I, p.60)

[les gens aiment bien se présenter en Tsadikim et Ma'hmirim lorsqu'ils prennent le Shabbat plus tôt, mais il faut être honnête et pour beaucoup d'entre eux, la motivation est essentiellement Gashmit.
C'est aussi le cas dans d'autres "'Houmrot" répandues, où des calculs de gashmiout interfèrent.]



Les rabbins de synagogue n'aiment pas trop qu'on diffusent ces idées, ils préfèrent dire à leur Tsibour que chacun est tenu par l'heure de Kabalat Shabbat de la communauté, mais dans la réalité, on n'est pas tenu par SA communauté lorsqu'on habite une ville où il y a plusieurs communautés, et à Paris et région il y en a des dizaines.
Dès qu'il y a un minian Habad (ou autre) qui prend le Shabbat à la nuit, ça autorise chacun à aller prier dans ce minian et prendre le Shabbat à la nuit, même s'il ne le fait pas de lanière fixe (et idem pour celui qui prie Beya'hid).

En fait, de nos jours, à Paris, cette halakha signifie essentiellement que LORSQU'ON prie à la synagogue, on prend shabbat en même temps que CETTE synagogue.

Je profite de ne pas être rabbin de communauté, pour pouvoir vous dévoiler ce scoop :)

Citation:
Vous remerciant par avance pour vos réponses, que j'espère référencées

Je viens de voir cela. Je n’ai pas beaucoup référencé mes réponses, mais en même temps vous posez beaucoup de questions, s’il fallait tout référencer et expliquer, ça serait très long. D’autant qu’il y a encore des aspects qu’il faudrait ajouter pour donner une réponse claire.
Montrer les messages depuis:
Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum