Techouvot.com

La réponse de qualité à vos questions

Racisme - Lo Tétaev édomi

Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Et cetera
Messages: 92
Bonsoir Rav Wattenberg,

L'argument fort que vous utilisez dans votre cours est le fait que ce soit explicite dans la Torah que l'on doit pas haïr l'égyptien et l'édomite malgré tout le mal qu'ils nous ont fait (Dévarim, 23-8). Vous introduiser le shiour par ce verset et vers la fin vous demandez aux faux-kabbalistes de ne pas oublier ce verset pourtant explicite.

Ce qui me poussa à croire que ce n'est pas une Asmakhta béalma, une idée que vous voulez montrer à travers ce verset, mais que c'est réellement un argument contre le racisme.

J'ai quelques problèmes:

Je me limite au stricte cadre de ce verset (et le suivant).

■ 1) Tous les Baalei Moussar utilisent ce verset pour montrer l'importance de la Hakarat Hatov - reconnaissance du bien qu'on nous a fait - peut être que si des peuples ne nous ont rien fait comme bien, on aurait le droit de les haïr ?

L'interdit ne serait que si on leur doit reconnaissance, mais on pourrait haïr les mexicains par exemple.

Le Sifri n'apprend t'il pas de là que grande est la fraternité ?

■ 2) Mais le véritable problème est que. Rachi (voir le Siftei 'Hakhamim) nous dit qu'il ne faut pas les haïr ENTIÈREMENT, en effet s'ils se convertissent, on pourra se marier avec eux à la troisième génération.

Vous voulez prouver de ce verset qu'on ne doit pas être raciste.
J'y vois au contraire des choses choquantes pouvant paraître contraires au bon sens ('has véchalom !).

A. Si j'ai bien compris Rachi on peut haïr ceux qui ne sont pas convertis (?) et les convertis des deux premières générations  (??)

B. Deuxièmement, le fait qu'on haïsse (avant la conversion) les descendants pour les fautes que leurs ancêtres ont commis, plutôt que de rechercher la paix.

Vous aviez dit [quand vous parlez de Essav qui déteste Yaacov] que le principe que les enfants suivent les parents n'est pas systématique (maasei avot siman labanim) , mais même si on dirait ça, pourquoi un converti égyptien ne pourrait pas se marier avec nous ?
Sa conversion n'est-elle pas une preuve de bonne foi, d'amour du peuple juif ?



Ce ne sont que des questions qui me permettront de mieux partager vos enseignements, je vous suis reconnaissant pour vos shiourim en particulier ceux qui nous remettent les idées en place.
Je trouve votre Torah très plaisante.
Rav Binyamin Wattenberg
Messages: 5367
Je cite :
Citation:
Tous les Baalei Moussar utilisent ce verset pour montrer l'importance de la Hakarat Hatov - reconnaissance du bien qu'on nous a fait - peut être que si des peuples ne nous ont rien fait comme bien, on aurait le droit de les haïr ?
L'interdit ne serait que si on leur doit reconnaissance, mais on pourrait haïr les mexicains par exemple.


Au contraire !
l’idée du passouk soulignée par les baalei moussar vient dire que nous ne devons pas haïr (être metaev plus précisément) MÊME un peuple qui nous aurait fait DU MAL (par exp. Les égyptiens) s’il nous a aussi « fait » du bien, si on a tiré un quelconque profit de lui/ de son pays.

C-à-d que l’exemple des égyptiens (ou des Edomites) a ceci de particulier qu’il s’agît de personnes qui nous ont fait souffrir et malgré tout on ne doit pas les haïr.
C’est terrible ! ça reviendrait à dire de nos jours la même choses sur les allemands : « Lo Tetaev Guermani ki guer hayita beartso ».

Mais si les mexicains ne nous ont jamais rien fait de mal, pourquoi donc les haïr ???
Au contraire, la Torah nous ordonne de ne pas haïr les égyptiens, kal va’homer pour les mexicains !

Il est certes vrai qu’on a tiré un profit de l’Egypte (guerim hayinou beartsam) mais le bien qu’ils nous ont fait est ridicule par rapport au mal. Donc à les comparer aux mexicains (neutres), il est évident qu’il faut aimer encore plus les mexicains.

(de plus, reportez-vous à ce même cours où je cite des sources nous imposant d’aimer chaque être humain, juif ou non).


Je cite :
Citation:
le véritable problème est que. Rachi (voir le Siftei 'Hakhamim) nous dit qu'il ne faut pas les haïr ENTIÈREMENT, en effet s'ils se convertissent, on pourra se marier avec eux à la troisième génération. …
A. Si j'ai bien compris Rachi on peut haïr ceux qui ne sont pas convertis (?) et les convertis des deux premières générations (??)


Non, l’idée est qu’il ne faut pas haïr l’égyptien TOTALEMENT, mais bien entendu, on ne doit pas et on ne peut pas l’aimer totalement dans la mesure où il pratique des choses abominables (Avoda Zara –reportez-vous aussi au shiour pour le problème de la AZ).
Et même lorsqu’il se convertit, les mauvaises midot dans lesquelles il a grandi risquent de ne pas disparaître totalement comme ça en un claquement de doigt. Voilà pourquoi on parle de 3eme génération…

Si Rashi ajoute « legamrei », c’est pour dire qu’il est clair que la Torah nous ordonne seulement de ne pas « trop haïr » l’égyptien, mais on ne peut pas dire qu’elle nous ordonne de l’aimer comme on aimerait un autre peuple, puisque cette même Torah nous interdit de nous marier avec un égyptien même converti et ce, jusqu’à la troisième génération.
Cela signifie donc qu’il ne faut pas le haïr complètement, même si on le tiendra à l’écart sur deux générations en raison de ses mauvaises midot enracinées.

(petite précision : cette loi ne concerne PAS l’égyptien de nos jours, uniquement les descendants des egyptiens de l’époque de l’asservissement, mais comme ils ne sont pas identifiables, on suit la majorité et aucune personne n’est concernée.)


Citation:
B. Deuxièmement, le fait qu'on haïsse (avant la conversion) les descendants pour les fautes que leurs ancêtres ont commis, plutôt que de rechercher la paix. … pourquoi un converti égyptien ne pourrait pas se marier avec nous ?

Non, ce n’est pas pour les fautes de leurs ancêtres, c’est plutôt parce que le comportement de leurs ancêtres (et le leur jusqu’à leur conversion/l’abandon des mauvaises mœurs) laisse des traces au niveau des midot.
Ce qui fait que le converti égyptien et son fils ne sont pas totalement lavés de ces traces.
On attend donc la 3eme génération.


Citation:
je vous suis reconnaissant pour vos shiourim en particulier ceux qui nous remettent les idées en place.
Je trouve votre Torah très plaisante.

Merci.
Vous avez une part dans cette Torah et ces shiourim en cela que vous les appréciez, c'est parce qu'il y a un public qui apprécie ce type de shiourim qu'il m'est possible de les donner.
Yehi Ratson que l'on comprenne bien la Torah et que notre compréhension et application des mitsvot soient génératrices de Kidoush Hashem.
Et cetera
Messages: 92
Merci j'ai bien compris.

[quote="Rav Binyamin Wattenberg"]
Yehi Ratson que l'on comprenne bien la Torah et que notre compréhension et application des mitsvot soient génératrices de Kidoush Hashem.[/quote]

Amen
Montrer les messages depuis:
Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum