Techouvot.com

La réponse de qualité à vos questions

L'éléctricité pendant Shabat

Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Yankev
Messages: 9
Shalom Rav,

sur la vidéo visible sur le lien :
https://www.youtube.com/watch?v=Tgn728A_QEE&t=36s

à partir de 1:20:23
on y entend le Rabbin M.Kujawski parler du Professeur Lev (fondateur du Makhon Lev) et de Rav Shlomo Z. Auerbach qui se sont entretenus au sujet de l'éléctricité.

Le Professeur Lev aurait démontré à Rav Auerbach que l'électricité n'étant qu'un "choc d'éléctrons", son utilisation ne serait pas interdite par la Halakha.

Donc on pourrait selon cette thèse utiliser l'électricité pendant shabbes sans aucun problème sauf que Rav Auerbach aurait dit, à la suite de cette démonstration reconnue exacte à ses yeux, que le Hazon Ish ayant décrété l'interdiction de l'élécrticité et que
אין בית דין מאוחר יכול לבטל גזירות, תקנות או מנהגים של בית דין שקדם לו, אלא אם כן גדול הוא ממנו בחכמה ובמנין
qu'il n'est pas en mesure d'annuler le psak du Hazon Ish car "qui suis-je face au Hazon Ish ?"

Le Rabbin Kujawski appelle cela de la "mauvaise humilité" qui nous bloque dans l'orthodoxie contemporaine.

Au-delà de son point de vue, est-ce vrai que le issour d'utiliser l'éléctricité ne se fonderait que sur cette hypothèse erronnée scientifiquement parlant ?

Quel était le psak précis du Hazon Ish; il me semble qu'on fait d'après sa shita מלאכת בונה ומלאכת מכה בפטיש ?

Pouvez-vous résumer les différentes shitot des poskim sur ce inyan ?

Merci d'avance.
kol tuw
Rav Binyamin Wattenberg
Messages: 5867
Citation:
Le Professeur Lev aurait démontré à Rav Auerbach que l'élécrticité n'étant qu'un "choc d'électrons", son utilisation ne serait pas interdite par la Halakha.

Donc on pourrait selon cette thèse utiliser l'électricité pendant shabbes sans aucun problème sauf que Rav Auerbach aurait dit, à la suite de cette démonstration reconnue exacte à ses yeux, que le Hazon Ish ayant décrété l'interdiction de l'électricité et que
אין בית דין מאוחר יכול לבטל גזירות, תקנות או מנהגים של בית דין שקדם לו, אלא אם כן גדול הוא ממנו בחכמה ובמנין
qu'il n'est pas en mesure d'annuler le psak du Hazon Ish car "qui suis-je face au Hazon Ish ?"

Le Rabbin Kujawski appelle cela de la "mauvaise humilité" qui nous bloque dans l'orthodoxie contemporaine.

Au-delà de son point de vue, est-ce vrai que le issour d'utiliser l'électricité ne se fonderait que sur cette hypothèse erronnée scientifiquement parlant ?
Quel était le psak précis du Hazon Ish; il me semble qu'on fait d'après sa shita מלאכת בונה ומלאכת מכה בפטיש ?
Pouvez-vous résumer les différentes shitot des poskim sur ce inyan ?


Je n’y crois pas trop, il doit manquer quelques éléments du compte-rendu de cette discussion entre le rabbin et le professeur.

Tout l’argument reposerait sur la conception du ‘Hazon ish -qui n’est pas majoritaire de toute façon.

L’idée du professeur aurait été de dire que ce que dit le ‘Hazon Ish (qu’il s’agit d’un issour Boné pour la fermeture du circuit) ne tient pas, car il y a un espace entre les électrons qui ne sont pas collés à la queue leu leu, le circuit n’est donc pas « fermé », car il ne s’agit que de chocs d’électrons.
Tout ceci relève d’une grande incompréhension du sujet, il n’est pas nécessaire d’imaginer les électrons à la queue leu leu et en contact constant pour parler d’un issour Boné par la fermeture du circuit.

Haga Atsmekha ; lorsqu'on ferme un véritable circuit bien palpable et conséquent, n’y a-t-il pas des espaces entre les atomes qui le constituent ? des espaces entre chaque noyau et ses électrons ?

Notre construction semble solide et complète, alors que nos planches de bois bien fermes sont en réalité « pleine de vide », il y a beaucoup plus de vide que de plein dans la matière, mais ça n’empêche pas de parler de Boné.

Et même si cela remettait en cause la position du ‘Hazon Ish, il y a encore d’autres raisons d’interdire l’électricité (Molid, Maké Bepatish…) qui sont, elles, soutenues par différents Poskim (alors que le Issour Boné du ‘Hazon Ish ne fait pas l’unanimité).

Il y a encore beaucoup d’objections sur ce que vous nous rapportez ici.

Quant à parler de « mauvaise humilité qui nous bloque dans l'orthodoxie contemporaine » au sujet de Rav SZ Auerbach, je ne sais pas si c’est vraiment ce qu’a voulu dire le Rav que vous nommez, mais je trouve ça déplacé et irrespectueux.

Je suis parfaitement d’accord pour dire que ce phénomène existe, qu’il y a des rabbanim qui ne se soucient pas assez de la réalité du monde et qui ne cherchent qu’à collectionner les ‘houmrot, tant ils sont indifférents aux difficultés et à la souffrance qu’ils vont occasionner à d’autres. Mais dire ça de rav SZ Auerbach, c’est mal tomber et c’est vraiment mal le connaitre !

Bref, je ne peux pas discourir sur une entrevue qu’il y aurait eu entre un rabbin et un professeur (et rapportée par un autre rabbin dont vous nous parlez), car je n’en ai pas connaissance, mais le contenu de cette entrevue -tel que présenté ici, m’apparaît absurde et fort peu probable.

Je ne suis pas opposé par principe à aller picorer chez tous les rabbanim pour entendre ce que chacun a à dire, mais il faut savoir dans ce cas ne pas prendre pour argent comptant ce qu’on y entend.
Beaucoup se permettent de parler contre nos grands sages sans trop se soucier de vérifier ce qu’ils avancent…

Si vous connaissez ce rav et le fréquentez, questionnez-le directement, ça vous renseignera mieux, car il doit y avoir un malentendu.
Considère-t-il que Rav Auerbach avait tort ?
que le ‘Hazon Ish avait tort ?
que l’utilisation de l’électricité à shabbat devrait être permise ?

Si c’est le cas, vit-il en adéquation avec cette position (et utilise-t-il l’électricité le shabbat ?).

Si non, pourquoi se plie-t-il à une erreur de jugement et à une « mauvaise humilité » de Rav Auerbach ?
Parce qu’il ne se sent pas capable d’aller à l’encontre du ‘Hazon ish ?
Mais ne serait-ce pas ce qu’il reprochait à rav Auerbach ?

Tout ceci semble obscur.
Je ne connais pas ce Rav, mais il est probable que vous ayez mal compris son intention, ou qu’il ait mal compris la discussion entre le rav Auerbach et le professeur, ou que le professeur qui la lui a contée l’avait lui-même mal comprise…

[J'aurais bien imaginé une discussion semblable au sujet du Issour Boné du 'Hazon Ish appliqué même aux tubes fluorescents (appelés néons), comme en témoignent ses élèves.
L'absence du petit filament de tungstène (présent dans les ampoules) devrait contrarier l'idée du circuit fermé, l'électricité excite les particules de gaz néon (le plus souvent, ce n'est pas du néon mais du mercure à l'état gazeux, car la lumière du gaz néon est rouge) qui en s'entrechoquant produisent de la lumière.
Il est dans ce cas plus difficile de parler d'un circuit fermé, c'est peut-être à ce sujet que le professeur aurait dit au Rav SZ Auerbach que ce n'est pas sensé de parler de Boné... (et pas concernant l'utilisation de l'électricité en général)]

En tout cas, s’il y a des rabbins qui trouvent goût à la collection des ‘Houmrot et se permettent de les imposer aux autres sans se soucier de la contrainte occasionnée, ce n’est pas parmi eux que vous trouverez Rav Shlomo Zalman Auerbach.
Montrer les messages depuis:
Voir le sujet suivant Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum