Un malade doit-il cacher sa maladie à son entourage ? Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
cheelnaute



Messages: 105

MessagePosté le: Sam 29 Avril 2017, 23:36 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour Rav Wattenberg

J'aimerais votre avis car j'ai l'impression qu'il y a plusieurs écoles sur le sujet. J'ai lu un livre où un ancien malade témoigne qu'il conseille d'éviter de cacher à son entourage sa maladie, car cela prend beaucoup de forces et d'énergie, et surtout du fait que l'annonce déleste d'un poids. Il vaut mieux ne pas cacher sa maladie. Bien entendu on ne parle pas ici de cas particuliers, type personnes âgées ou femmes enceintes à qui l'annonce pourrait causer des troubles.

D'autre part un ami me rapporte qu'il a entendu que certains rabbanim déconseilleraient de faire savoir aux gens qu'on est malade, et qu'au contraire il faudrait cacher cela car ça réveillerait la midat adin et qu'ils déconseilleraient de le dire à ses amis, et même dans certains cas à une partie de la famille proche.
Cela vous dit-il quelque chose ? Y aurait-il un smah' dans hazal à ce sujet ? Il n'y a aucun intérêt à ce que je vous cite le nom du rav duquel j'ai entendu cela, surtout si cela n'est pas fondé, d'autant plus que je ne me vois pas du tout lui demander quelle est sa logique. C'est pour cela que je vous demande si cette idée a un fondement dans les écrits.

Je me dis que c'est d'autant plus terrible de penser comme cela vu qu'ainsi on se prive des tfilot de ses proches, qui sont des tfilot qui viennent du fond du coeur.

Qu'en pensez-vous ?

Merci.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 2900

MessagePosté le: Dim 30 Avril 2017, 0:28 Répondre en citantRevenir en haut

Il y a plus qu'un Smakh, il y a une gmara explicite à ce sujet.

Voyez la Gmara Brakhot (55b) qui dit de ne pas dévoiler sa maladie le PREMIER jour de maladie, mais qu'à partir du second jour, il faut le dire.
Mais vous semblez parler de maladies plus "sérieuses", où il n'est pas question de "premier" jour.
Donc il FAUT le dire, justement pour bénéficier des tfilot de tous.

Ce dont parle votre ami, c'est pour une maladie bénigne (voire même un simple coup de froid) et seulement le premier jour.

Pour ce qui est du Rav mystérieux que vous citez, c'est très bien ainsi, ne me dites pas son nom. Je n'ai pas besoin de le savoir et mon rôle n'est pas de remonter les bretelles à tous les rabbins de la planète, encore moins de servir de consultant pour vérifier tout ce que les rabbins disent.

C'est hélas souvent le cas, on me consulte en me disant qu'untel ou untel aurait dit ceci ou cela. Je ne suis pas responsable de ce que disent les autres, je ne peux que vous dire ce que JE pense, mais pour expliquer "les autres", le mieux est de leur demander directement.
cheelnaute



Messages: 105

MessagePosté le: Dim 30 Avril 2017, 8:40 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour et merci.

Pourquoi malgré tout ne parler de premier jour seulement pour les maladies bénignes ?

Une lourde pathologie aussi possède son 1er et son 2ème jour.

Je n'ai pas compris votre déduction.

Merci.
Rabbin Marc Meyer




Messages: 492

MessagePosté le: Dim 30 Avril 2017, 9:30 Répondre en citantRevenir en haut

Sans me référer à des sources, quelles qu'elles soient, il me semble que dans les cas de maladies très graves, dévoiler la réalité au malade risque de l'amener au désespoir. Il va non seulement perdre les forces psychiques lui permettant de lutter contre la maladie mais aussi délaisser la prière et vivre ce que seront les derniers temps de vie dans le malheur.

En prenant les précautions adéquates, on peut dévoiler la vérité à ceux qui prieront pour sa guérison et pour l'éradication de ses souffrances.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 2900

MessagePosté le: Dim 25 Juin 2017, 16:48 Répondre en citantRevenir en haut

A Cheelnaute:

Citation:
Pourquoi malgré tout ne parler de premier jour seulement pour les maladies bénignes ?
Une lourde pathologie aussi possède son 1er et son 2ème jour.
Je n'ai pas compris votre déduction.


Parce que la raison évoquée par la Gmara pour ne pas dévoiler la maladie le premier jour est qu'en le faisant, on "fixerait le mal", ( ki heikhi delo litra mazalei ), alors qu'en taisant la nouvelle, on aurait une chance de guérir et qu'il n'y ait même pas de second jour de maladie.
(car le mal se fixerait par une sorte d'effet placébo, il vaut donc mieux considérer que ça va passer et ne pas se considérer malade)
Or, dans le cas d'une maladie grave, ceci n'est pas applicable.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum