Relations intimes en journée. Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
Obadia



Messages: 1

MessagePosté le: Sam 18 Novembre 2017, 20:18 Revenir en haut

[ Ce message est en attente d'acceptation ]
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 2994

MessagePosté le: Dim 19 Novembre 2017, 0:14 Répondre en citantRevenir en haut

Citation:
Suis je en porte à faux avec la halakha si ... en journée?

Dans une pièce sombre, non.
Voyez Shoul'han Aroukh (O"H §240, 11) .

Le Kaf Ha'haim (sk.79 et 80) mentionne le Arizal pour qui l'obscurité de la pièce ne saurait suffire à "annuler" le caractère diurne du moment, cela restera donc strictement prohibé.

Cependant, cet avis ne reflète que celui du Zohar (I, 49b) qui l'interdit clairement, sans distinguer en fonction de l'absence de luminosité.

Toutefois, la position du Zohar est elle-même difficile à cerner avec certitude dans la mesure où il semble se contredire un peu sur ce point.
En effet, de la lecture du Zohar (I, 140b) je comprends qu'il ne s'agît plus d'un Issour, mais plutôt d'une Midat 'Hassidout. Il serait certes préférable d'éviter, mais il n'y est plus mention d'interdit strict (tel qu'énoncé plus haut daf 49b ).

Un troisième texte du Zohar (III, 225b) laisse entendre une nouvelle fois qu'il ne s’agirait que d'une mesure de piété pratiquée par les Sages, mais pas qu'il soit question d'interdit halakhique.

De toute manière, même si le Zohar affirmait l'interdit de manière constante et indiscutable, cela ne nous engagerait pas encore au niveau halakhique, puisqu'il serait en contradiction avec le Talmud et les Poskim, comme le Shoul'han Aroukh (op cit) .
De plus, certains passages talmudiques semblent prouver la position du Rav Karo (et des Poskim) à l'encontre de celle du Arizal .
Voyez par exemple Ktouvot (65a) et Sanhedrin (22a) .

J'ajouterais enfin, que même chez les Kabbalistes, l'opinion du Arizal n'est pas systématiquement suivie, comme vous le constaterez à la lecture du Shout Torah Lishma (§69) -voyez aussi le Menorat Hamaor (Ner 3, Klal 6, 'helek 5, §3, 5) .

Il y a aussi un responsum de Rabbi Yossef Messas dans son Shout Mayim 'Hayim (I, §97) qui considère qu'on ne peut pas l'interdire catégoriquement -même lorsque la pièce n'est pas vraiment dans l'obscurité.
Il conseille d'éviter dans la mesure du possible, mais ne voit pas en cela un réel péché.
Quelques uns de ses arguments sont -comme souvent lorsqu'il est innovant- très discutables, mais -pour ma part, je considère qu'il y a encore d'autres éléments qui peuvent s'ajouter pour se montrer plus souple de nos jours sur ce point.

Pour conclure , je dirais que -même si la pièce n'était pas plongée dans la pénombre, vous n'avez pas été en infraction, mais qu'il convient tout de même de tenir compte de l'idée de Tsniout soutenue par les Sages (Cf. Nida 17a ) et de préférer éviter à l'avenir (en tentant d'assombrir autant que faire se peut la chambre).

Quoi qu'il en soit, en cas de "besoin" et de volonté de la part des concernés, le Rav messas l'autorise si ce n'est pas systématique mais seulement occasionnel.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum