(Rav B.W) sod hachem lireav Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
tragule



Messages: 21

MessagePosté le: Mar 03 Octobre 2017, 15:43 Répondre en citantRevenir en haut

Dans la guemara Sota 4b,
il est écrit que chacun des Tanaim estime le shiour "Kede Touma" en fonction de son expérience personelle.
La guemara pose une objection - Ben Azay qui s'est jamais marié, et pourtant, donne son avis dans la barayta.
le 3me terouts de la guemara est "Sod hachem lireav".

A. Ayant compris ce terouts comme une certaine rouach hakodech, je vois pas comment cela réond à la koushya - son shiour nest pas basé sur une exérience, mas sur un gilouy, donc il y a pas "beatsmo shier"! est ce quon lui a révélé son shiour personnel?

B. La memra disant que "kol ehad beatsmo shier" n'est as repoussée dans la guemara. On sattendrait que les poskim prennent le shiour minimal ou maximal (car le "désaccord halachique" n'en est lus un). Or, ils (rambam et shou"a, au moins) tranchent comme R. Akkiva, suivant en cela le klal "halacha keribi Akiva mehavero".
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 2901

MessagePosté le: Dim 08 Octobre 2017, 10:07 Répondre en citantRevenir en haut

Je ne comprends pas votre 2nde question.
Qu'est-ce qui s'oppose dans un tel cas à suivre une opinion "personnelle" selon les règles classiques de préférence dans les discussions halakhiques basées sur une étude ou un raisonnement? Pourquoi cette règle ne s'appliquerait plus dans ce cas? Qui vous le dit? Qui vous en assure?

Quant à la première:
Citation:
je vois pas comment cela réond à la koushya - son shiour nest pas basé sur une exérience, mas sur un gilouy, donc il y a pas "beatsmo shier"! est ce quon lui a révélé son shiour personnel?


Vous devriez vous poser cette question sur la seconde réponse de la Gmara aussi, lorsqu'elle dit qu'il a reçu ce shiour de son maître, là aussi, ce n'est pas "beatsmo Shier" (d'après votre compréhension)!

Ce qui vous aurait amené à comprendre que vous avez mal interprété les mots "Beatsmo Shier", qui ne veulent pas dire "en fonction de son expérience personnelle" , mais seulement " de lui-même"/ "par lui-même ".

C-à-d que chacun a donné une définition libre sans la confronter à celle d'autrui, il ne s'agît pas d'une discussion au beit hamidrash, mais plutôt de différents exemples donnés par différentes personnes.

Ainsi, selon la première réponse de la gmara (Nassiv oupiresh), "de lui-même" voudra dire "selon son expérience personnelle", mais selon les deux autres réponses (Merabei shmia lei, et Sod Hashem liyereav), l'expression "de lui-même" ne se traduira pas par "selon son expérience personnelle", mais plutôt par "de lui-même".

Je préfère vous répondre ainsi, car cela répondra à plusieurs autres koushiot (que vous ne mentionnez pas), au lieu de me contenter de vous dire que ce que vous trouviez étrange ( est ce qu'on lui a révélé son shiour personnel? ) est pourtant l'explication que vous trouverez dans la Shita Mekoubetset au nom du Rosh .

Ce qui l'amène à dire cela, c'est qu'étant donné qu'il y a un Guilouy min hashamayim sur la durée en question, comment concilier avec cela les autres opinions, comment peut-on même retenir celle de R. Akiva s'il se trouve "contredit" par ledit "roua'h Hakodesh"?

Je n'entre pas dans la Koushia du Maharats Hayes qui remet en perspective cette lecture du Rosh , il demande comment considérer un tel Guilouy dans un sujet halakhique, pourtant " Lo Bashamayim Hi "! (cf. Baba Metsia daf 59 ).

Ainsi, la difficulté du Rosh ne semble plus en être une et , partant, il n'est plus nécessaire de dire que le Sod qui lui a été dévoilé ne concerne que son cas personnel.

Il y a encore plusieurs points difficiles dans ce passage de Gmara, notamment la réponse qui dit que "Merabei Shmia lei", pourtant le maître de Ben Azay était R. AKiva (Baba Batra 158b) ! Or R. Akiva présente une autre durée.
Ben Azay a aussi été l'élève de R. Yehoshoua , mais ce dernier a aussi une opinion différente citée dans la même Braïta... (Meziga Veshtia)

Bref, je fais court, car ce n'est pas un cours.
Difficile de détailler et expliquer ces détails par écrit.
J'en ai longuement parlé dans mes shiourim à l'époque où l'on étudiait Sotah au Centre Alef.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum