Que penser du Daf Ayomi ? Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
cheelnaute



Messages: 77

MessagePosté le: Lun 27 Mars 2017, 19:58 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour

J'ai 2 questions liées à l'etude du shass :

1. On entends assez souvent l'expression: " Il a fini le chass ", comme pour venir justifier le crédit, voir parfois l'admiration (ou même les deux) qu'on voue à une personne.
J'avais tendance à penser que "finir le shass" n'etait en rien un gage de profondeur et d'érudition (je ne parle pas ici de mérite, je parle en terme QUALITATIF), et que l'essentiel est de comprendre, d'intérioriser, de retenir et de pouvoir expliquer une sougya (même en replongeant le nez quelques minutes dans le daf, sans forcement l'avoir béal pé ). Qu'en pensez vous ?

Je vous demande cela car j'ai l'impression d'être regardé comme un extraterrestre quand je dis ça à certaines personnes qui me vendent untel ou untel comme un talmid haham sous couvert "qu'il a fini le chass", donc j'aurais voulu votre avis.

2. Plus globalement, et dans la même veine, j'aurais voulu savoir ce que vous pensez du Daf Ayomi.
Sans parler du zrout engrangé par tous ceux qui suivent ce programme, sans juger qui que ce soit et sans parler des cas isolés, préconiseriez-vous en règle générale ce système d'étude, au détriment d'une étude plus personnalisée (soit un shiour hebdomadaire de guemara, soit une étude en binôme de halaha, ou de guemara etc) ?

Même si on ne peut pas faire de klalim, vanteriez-vous constamment les vertus de ce système, comme on l'entend absolument partout ?
J'avais tendance à penser que pour la plupart de ces gens qui ont peu de temps et qui suivent le Daf Ayomi, la révision devient impossible, l'approfondissement des notions encore plus compliquée, et donc les gains liés à ce programme assez mitigés.

En gros j'ai l'impression que les gens sont plus intéressés par la quantité (" finir le shass", "toucher à tous les concepts", le leitmotiv de tout homme aujourd'hui, et même d'un baal abayit basique) au detriment de la qualité (étudier "mieux", quitte à étudier moins en termes de dapim, mais réviser, approfondir, et ne pas vaguement aborder les notions).

Qu'en pensez-vous ?

Merci.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 2646

MessagePosté le: Mar 28 Mars 2017, 13:51 Répondre en citantRevenir en haut

Je cite:
Citation:
J'avais tendance à penser que "finir le shass" n'était en rien un gage de profondeur et d'érudition ..., et que l'essentiel est de comprendre, d'interioriser, de retenir et de pouvoir expliquer une sougya (même en replongeant le nez quelques minutes dans le daf, sans forcement l'avoir béal pé), qu'en pensez-vous ?


Suis (globalement) d'accord avec vous.
Pour info, les louanges du Rav Yossef Karo indiquent qu'il aurait étudié le Shas... 3 fois !
Il y a des centaines de personnes qui l'ont "fait" 3 fois ou plus, mais qui l'ont compris 100 fois moins.

Citation:
Je vous demande cela car j'ai l'impression d'être regardé comme un extraterrestre quand je dis ca à certaines personnes qui me vendent untel ou untel comme un talmid haham sous couvert "qu'il a fini le chass" donc j'aurais voulu votre avis.

Mon avis: nous sommes (au moins) deux extraterrestres.
On peut avoir lu tout le Shas sans y comprendre grand chose en profondeur; se contenter d'une lecture très superficielle qui s'avère souvent erronée.

Citation:
j'aurais voulu savoir ce que vous pensez du daf ayomi..., préconiseriez-vous en régle générale ce système d'étude, au détriment d'une étude plus personnalisée ... ?
Même si on ne peut pas faire de klalim, vanteriez-vous constamment les vertus de ce système, comme on l'entend absolument partout ?


Il est évident que celui qui étudie le daf Yomi tous les jours est déjà TRÈS TRÈS louable, mais il est tout autant évident que celui qui approfondit encore plus et s'organise un système d'étude personnalisé encore plus rentable, est TRÈS TRÈS TRÈS louable.

On peut faire le daf Yomi très sérieusement (en y passant plus qu'une heure par jour) en prenant le temps de le préparer AVANT le shiour qui serait dans un style de Iyoun Kal , puis en révisant convenablement et en prenant des notes...
Il est certain que cette méthode est excellente.

Mais on peut aussi suivre un programme personnalisé, étudier "beiyoun" en approfondissant chaque Birkat Shmouel pendant une semaine et perdre ainsi son temps bêtement au lieu de parcourir un peu plus de dapim...
Le but est bien de tout connaître (-au niveau 'hazal, pas au niveau a'haronim), mais pas de tout bâcler.
Il faut essayer de devenir Talmid 'hakham bekhol hashas, mais tout lire sans rien comprendre revient seulement à devenir "Am Haarets bekhol hashas".

Bref, on ne peut pas faire de klalim, la particularité "daf yomi" peut se conjuguer positivement ou non en fonction de l'intelligence qu'on y met.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum