Procédure pour demander pardon à son prochain Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
111maur



Messages: 119

MessagePosté le: Dim 01 Octobre 2017, 18:29 Répondre en citantRevenir en haut

chalom Cher Rav

d’après le choulhan aroukh pour demandé méhila a sont prochain, il y'a une procédure précis, demandé pardon dans un premier temps, ensuite venir avec 3 personnes... Je m'excuse de la question je sais que c'est un choulhan aroukh méfourache, mais je me demande si en pratique il faut suivre le choulhan aroukh a la lettre ou peut être il y'a une autre manière de demander pardon, c'est gênant de faire part d'un problème personnelle auprès de trois personnes afin de demandé pardon, si ont demande trois fois pardon sans être accompagné de trois personnes c'est valable ?
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 2901

MessagePosté le: Lun 02 Octobre 2017, 11:57 Répondre en citantRevenir en haut

La première fois que vous demandez pardon, il n'est pas forcément nécessaire de venir avec 3 personnes.
En fait, c'est discuté; selon le Biour Halakha (§606) on viendra seul la première fois et accompagné de trois personnes pour les deux suivantes -si nécessaires.
Alors que pour le Shoul'han Aroukh Harav (§606, 2) on viendra en force dès la première fois.

Par contre, dès la seconde tentative, il faudra se munir de 3 accompagnateurs, c'est vrai.

Si cette procédure est gênante pour vous (celui qui demande pardon), c'est très bien! c'est fait pour cela. C'est la gêne et la honte qui constitue l'essentiel de la kapara et c'est aussi ce qui pousse l'offensé à pardonner, voyant la sincérité de son prochain. Cf. Mishna Broura (§606, 2) .

Mais si vous parlez de honte pour l'offensé (qui ne souhaiterait pas que cela s'ébruite etc.), dans ce cas, c'est différent et il est évident qu'on se passera des accompagnateurs si leur présence constitue une nouvelle atteinte/honte/humiliation/blessure.
(voyez Mishna Broura (§606, 3) -vedouk).

Quant aux trois demandes, il faut qu'elles soient sincères; ceux qui répètent trois fois de suite le mot "me'hila" sans prendre la peine de feindre un quelconque remord, ne prouvent par-là que leur mépris vis-à-vis du blessé.

Puisque nous parlons de ce sujet, j'ajoute un élément de réflexion:

Nous voyons souvent des gens se demander mutuellement " me'hila " en veille de Yom Kippour, un peu comme ils se disent " Shalom Aleikhem " lors de Birkat Halevana, sans vraiment réfléchir à ce qu'ils font.

Il faut comprendre que se demander me'hila entre amis (envers lesquels on n'a souvent rien commis, ou en tout cas, assurément sans volonté négative aucune) fait peut-être partie du folklore dans certaines communautés, mais il est bien plus rare qu'on aille demander me'hila à ceux envers qui on a réellement fauté, ceux avec qui on est en "ma'hloket", ceux à qui on ne parle plus, ceux qu'on méprise et qu'on boude.

Or, c'est souvent plutôt à eux qu'il faut demander me'hila .

Même si l'autre nous a rendu du mépris et des insultes, on se dit qu'on est "à égalité", mais là aussi, il faut lui demander me'hila (Zikhron Yehouda §201) .

Et même lorsqu'on considère qu'il n'a aucune raison valable de nous en vouloir, qu'il est trop susceptible, qu'il se vexe pour un rien (etc.), cela ne nous dispense pas de demander pardon (Cf. Sfat Emet Yoma 87b ).

Enfin, je conclus par un 'hidoush incroyablement méconnu:
Rien ne nous oblige à attendre la veille de Yom Kippour pour tenter une réconciliation et présenter des excuses sincères.

Même si l'on se sait innocent, même si on sait l'autre quelque peu coupable, même si son orgueil nous repousse, même si l'on est la victime et lui le bourreau.
Dans la mesure où il se dit -lui aussi- victime, on se doit de lui demander pardon.

Car dans la majeure partie des cas, les disputes sont justes des incompréhensions entre deux personnes éduquées différemment et qui n'ont pas fait (ou pas pu faire) l'effort de se comprendre.
(à quoi, un peu de Gaava ajoute tout le piment nécessaire à une bonne dispute) .

Hashem Yaazor Lanou, qu'on arrive à effacer nos disputes, à prendre de la hauteur, à ne pas en vouloir aux autres et ne pas vivre avec des Kpeidot sur autrui.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum