Offrir une bouteille de vin non casher Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
Angel_mickael



Messages: 33

MessagePosté le: Lun 25 Décembre 2017, 7:58 Répondre en citantRevenir en haut

Il me semble que l'on considère qu'il est interdit d'offrir une bouteille de vin non-casher à un goy, car il est interdit d'en tirer profit et on s'attirerait alors la reconnaissance du goy, ce qui serait considéré comme un profit. Je ne sais pas si je fais fausse route.
Mais j'imagine que cela serait dû au fait que l'on considérerait le vin comme yaïn nesséh (vin de libation destinée à l'avoda zara), et il est interdit de tirer profit d'une chose liée à l'avoda Zara.

Cela a-t-il encore un sens aujourd'hui ?

Je conçois que l'on interdise de boire ce vin car il y a 2 raisons: yaïn nesséh et mariage mixte. Si l'une des raisons a quasiment disparu, l'autre reste.

Mais pourquoi maintenir cet interdit d'en «tirer profit» ?
En est-il de même pour un jus de raisin et pour les jus multi-fruits achetés par erreur où l'on s'aperçoit par la suite que la composition comporte du raisin ? Ne peut-on pas l'offrir à un goy ?

La semaine dernière, un fournisseur a offert un ensemble de foie-gras, bouteilles de vin... J'ai présentée la boîte à l’équipe en leur expliquant que cela avait été offert par ledit fournisseur et que je les incite à se servir.

Ma logique étant que cela avait été offert à l'entreprise et que je ne prétend ne l’avoir jamais acquit

Ai-je eu tort ? Aurait-il été préférable de jeter les bouteilles ?
Car d'un autre côté, si je doit être complètement honnête, si le cadeau avait été cacher, je me le serait approprier.

Question subsidiaire (qui mériterait un post à elle toute seule) :
Dans la mesure ou les entreprise sont considérée comme des personnes moral (à part entière) par la société (et donc il ne s'agit plus du patron en tant que tel; preuve en est : la notion d'abus de bien sociaux).
Y a-t-il des nafka minot concernant la halàha ? Il est possible d'imaginer de nombreuse koulots.

PS: Merci d'avance pour la réponse que vous allez me donner. Chaque fois , j'hesite à vous envoyer un merci, non par manque de reconnaissance mais par crainte de «  vous faire perdre votre temps ». Je sais que vous êtes submergé de posts et de mails et je ne souhaite pas en rajouter inutilement. Mais le cœur y est.
Hazak pour tout ce que vous faites.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3532

MessagePosté le: Lun 25 Décembre 2017, 12:49 Répondre en citantRevenir en haut

Votre idée correspond à la coutume Ashkenaze, regardez ici:
http://www.techouvot.com/alcool_taref-vt917.html

La Tora interdit non seulement de consommer mais aussi de tirer profit d’un vin destiné au culte d’idoles (yayin néssekh).
Etant donné qu’il n’est pas garanti que le vin non cachère vendu aujourd’hui n'est pas du yayin néssekh, il est interdit à la consommation mide-rabbanan.
On ne doit pas en faire commerce, mais il est permis, dans le cas où l’on en a reçu, de l’offrir à des non-Juifs .
Sachez cependant que l'usage chez les Séfarades est différent de celui des Achkenazes, et qu 'il n'est pas permis pour les Séfarades d'offrir du vin non cachère à un non-Juif .


Citation:
un fournisseur a offert un ensemble de foie gras, bouteilles de vin ....
J’ai présentée la boîte à l’équipe en leur expliquant que cela avait été offert par ledit fournisseur et que je les incite à se servir.
Ma logique étant que cela avait été offert à l’entreprise et que je ne prétend ne l’avoir jamais acquit
Ai je eu tort?
Aurait il été préférable de jeter les bouteilles ?


Pour le foie gras, ça va. voyez ici:
http://www.techouvot.com/offrir_des_aliments_non_cacheres_a_un_nonjuif-vt4777.html

Pour le vin, ça dépend:
si vous êtes ashkenaze, ça va.

Si vous êtes sfarade, ça se complique.

Mais il n'est pas exclu (selon la configuration) que vous puissiez ne pas vous en rendre acquéreur et simplement "laisser" le vin là où il est en indiquant à ceux qui le souhaitent qu'ils peuvent s'en servir car c'est "hefker".
Toutefois, cela dépendra de plusieurs détails.

Citation:
Car d’un autre côté , si je doit être complètement honnête , si le cadeau avait été cacher , je me le serait approprier.

Ce n'est pas un problème en soi.
Vous pouvez malgré tout ne pas l'accepter, ne pas l'acquérir etc.

Citation:
Question subsidiaire (qui mériterait un post à elle toute seule) :

Très bonne remarque, je vous encourage à la poster ailleurs, pas sur ce fil, car ce n'est pas lié au sujet.

Citation:
merci d’avance pour la réponse que vous allez me donner.
A chaque fois , j’hesite à vous envoyer un merci
Non par manque de reconnaissance
Mais par crainte de « vous faire perdre votre temps »
Je sais que vous êtes submergée de post (et de mails) et je ne souhaite pas en rajouter « inutilement »
Mais le cœur y est.
'hazak pour tout ce que vous faites.


Pas de souci.
Remerciement accepté et enregistré pour être ultérieurement mis en facteur.
joël



Messages: 249

MessagePosté le: Lun 25 Décembre 2017, 17:56 Répondre en citantRevenir en haut

Shalom Rav,
Peut-on imaginer qu'un sefarade donne la bouteille à un ashkenaze pour que lui-même la donne à un non juif ?
D'autre part, si l'on porte la bouteille à un "apéro", souvent organisé dans sa boite, et qu'on la pose discrètement sur la table, est-ce que cela s'appelle hefker ?

Merci pour le temps que vous nous consacrez.
Joël
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3532

MessagePosté le: Jeu 04 Octobre 2018, 17:44 Répondre en citantRevenir en haut

Citation:
Peut on imaginer qu'un sefarade donne la bouteille à un ashkenaze pour que lui meme la donne à un non juif ?

C’est délicat ; dans la mesure où l’ashkenaze serait reconnaissant au sfarade de lui avoir donné la possibilité de faire en sorte que le Goy lui soit reconnaissant (à l’ashkenaze), le sfarade y trouverait aussi un intérêt et nous ne serions pas sortis d’affaire.
Ce n'est donc pas si évident.

Citation:
D'autre part, si l'on porte la bouteille à un "apéro", souvent organisé dans sa boite, et qu'on la pose discrètement sur la table, est-ce que cela s'appelle hefker ?


Oui, si personne ne sait que c’est vous qui avez déposé cette bouteille, il n’y a pas de problème (=la petite Hanaa de savoir que cette bouteille ne va pas disparaître bêtement mais sera au moins appréciée par des collègues n’est pas ici considérée comme problématique, nous voulons éviter la Tovat Hanaa de la part du non-juif, mais elle n’existera pas dans ce cas, donc c’est bon).
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum