Ne pas porter le deuil de frères qui vous ont fait du mal ? Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
aralé



Messages: 68

MessagePosté le: Mer 22 Novembre 2017, 22:42 Répondre en citantRevenir en haut

Kvod Harav

J'ai une proche dont des frères et un neveu ont mis sournoisement la main sur les biens laissés par ses parents en l'excluant ainsi que ses sœurs (ça se passe en Israël). Je ne rentre pas dans les détails sordides de cette affaire qui fait l'objet de procès depuis de longues années.

Bien entendu les relations se sont dégradées.

Je pointe un point précis. Si l'un des frères accapareurs décède, certaines sœurs lésées annoncent qu'elles ne porteront pas le deuil. Halachiquement qu'en est-il ? Y a-t-il un minimum obligatoire ? Si oui, vu qu'il y a de l'électricité dans l'air et risque de disputes, cet éventuel minimum peut-il se faire sans approcher la famille directe du décédé ? Exemple: ne pas participer à l'enterrement, etc.

A contrario, si une des sœurs lésées décède peut-on halachiquement refuser aux frères fautifs de participer à l'enterrement, aux shiva avec la famille directe de la décédée. Là aussi, il y a risque de disputes.

Triste réalité.

Merci d'avance
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3035

MessagePosté le: Mar 12 Décembre 2017, 17:08 Répondre en citantRevenir en haut

La Aveilout est un din, il n’y a pas vraiment de "dérogation" dans votre cas.

Le Rav Ovadia Yossef a écrit une lettre concernant un cas similaire où deux frères s’étant disputés s’étaient « mis d’accord » de ne pas faire les Shiva l’un pour l’autre.

Il cite le Rama (Y’’D §344, 10) qui écrit que l’on ne respecte pas la dernière volonté d’un niftar qui aurait demandé à ses proches de ne pas observer les Shiva (pour lui).
Mais le Pit’hei Tshouva (ad loc) cite le Shvout Yaakov (II, §102 et aussi dans son Iyoun Yaakov sur Sanhedrin 47 ) qui s’oppose au Rama sur ce point.

D’autres auteurs ( Tshouva Meahava I, §207 ) s’opposent au Shvout Yaakov et surtout si c’est dans la colère que cette décision a été prise.

C’est donc discuté, mais ROY penche pour la position du Rama qui impose de respecter les Shiva.

[cette lettre est imprimée dans le Yalkout Yossef édition 1989 (tome VII, p.100 note 8)
(merci à mon ami D.A. qui m’a offert ce livre) .
Je ne saurais pas indiquer la référence dans les nouvelles éditions du Yalkout Yossef .]

Mais dans votre cas, il n’y a pas eu de « demande » officielle de ne pas faire les Shiva...

Il est cependant possible qu’il y ait une dispense de porter le deuil, sans aucun lien avec les relations tendues ou non, c’est dans le cas où il s’agirait d’un Moumar (-selon certains, tout me’halel shabbat est concerné par ce statut) .

Mais il convient plutôt de tenter de faire la paix -même partielle -si c’est possible, plutôt que de prévoir des décès à l’avance.

Toutefois, notez qu’il n’y a aucune espèce d’obligation Halakhique de siéger avec les autres membres de la famille (lors des Shiva), ni même d’assister à l’enterrement.
Les Shiva peuvent se dérouler en différents endroits (chacun de son côté) et il n’y a pas d’obligation de célébrer des offices en l’honneur du défunt.

Il faut seulement respecter les lois du deuil (qui prohibent de se laver, de porter chaussures en cuir, de s’asseoir à hauteur habituelle, se couper les cheveux, etc…)

Bessorot Tovot.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum