Mentir lors d'un discours de hesped ou d'un mariage Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
cheelnaute



Messages: 142

MessagePosté le: Dim 29 Janvier 2017, 22:03 Répondre en citantRevenir en haut

Je voulais avoir votre avis: Que penser de certains rabbanim qui prononcent un hesped ou un discours sous la houpa, encensent le hatan et la kala avec des superlatifs completement mensongers ? N'y a-t-il pas un probleme de "midvar sheker tirhak " ou de lifné iver (quand le rav regarde le hatan et lui dit "sache que tu as touché le gros lot, c'est une PERLE") ?
Je ne comprends pas quand on entend le rav de la communauté en faire des tonnes sur le hatan qui est mehalel chabat et ne pratique rien, où qu'il fait passer la kala pour une tsadekette alors que celle ci n'a meme pas l'ombre d'une pudeur sous sa propre houppa (exemples de nombreux cas que j'ai en tete)...
De meme, que dire lorsque l'on entend un discours sur un défunt, et qu'a entendre le darshane, ce serait Rabbi Akiva qui viendrait de nous quitter, alors que quand on reflechi a tete reposée on sait parfaitement que cet homme n'avait rien de noble d'un point de vue torah, et que, pire que cela, TOUT LE MONDE SAIT CLAIREMENT CELA, ET PERSONNE N'EST DUPE ...?

Je ne juge personne has veshalom et je ne critique en rien ces personnes là sur qui l'on fait des eloges qui ne sont pas totalement justifiées, je ne juge en rien leur niveau. Mais j'aimerais savoir comment le rav doit se comporter dans ce genre de situations: doit-il tenir compte du probleme de sheker et de hanifout ? Et si c'est le cas, pourquoi assistent on a tant de discours tellement long et romancés sur la vie du defunt où sur l'idée qu'on a (soi disant) du futur hatan ou kala ?

Je sais que parfois (voir souvent), des raisons "politiques" expliquent ces agissements (mariage d'un grand donateur par exemple), et je ne dis meme pas que je ne ferais pas de meme si j'etais rav et messader kidouchine, mais j'aimerais comprendre en gros dans l'absolu: Serait-il permis de mentir en toute connaissance de cause lors de la prononciation d'un esped, d'un discours de houppa ou de sheva brahot ? Et si oui, jusqu'où ?
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3260

MessagePosté le: Dim 03 Juin 2018, 13:41 Répondre en citantRevenir en haut

Il ne faut pas mentir.

Les Shva'him sur la Kala sont inspirés de l'opinion de Beit Hillel " Kala Naa Ve'hassouda " (Ktouvot 16b) , on fait mousser un peu, mais parce qu'il y a une base vraie. Par contre, s'il s'agît de mentir véritablement, d'inventer une mida de toutes pièces, ça non.

Idem pour un Hesped, il faut faire attention de ne pas exagérer (outre-mesure), il est interdit de dire des choses fausses.
On peut mettre en exergue un point, le souligner, insister dessus, mais pas mentir.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum