Manger chez un Mehalel Shabbat Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
aralé



Messages: 73

MessagePosté le: Mer 15 Juin 2005, 7:04 Répondre en citantRevenir en haut

Chers Rabanim,

Peut-on manger chez des proches qui respectent la cacherout mais pas chabat?

Merci et kol touv.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3528

MessagePosté le: Mer 05 Décembre 2018, 19:54 Répondre en citantRevenir en haut

Vous parlez d'y manger en semaine ou le samedi ?
Vous pensez bien que s'ils ne respectent pas shabbat, ils pourraient cuire pendant shabbat....
Votre question porte donc sur la semaine ?
aralé



Messages: 73

MessagePosté le: Mer 05 Décembre 2018, 20:04 Répondre en citantRevenir en haut

Kvod HaraV,

J'avais posé cette question en 2005. Merci beaucoup de vous y intéresser.

Je ne me souviens plus à quel cas je pensais ?

Voyons tous les cas:
Ils ne respectent pas le chabat mais respectent la cacherout.

1) Peut-on manger chez eux la semaine ?
2) Le chabat, si sachant qu'on vient, ils ne cuisinent pas le chabat ?
3) Sans savoir quand ils cuisinent ?

Merci d'avance
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3528

MessagePosté le: Mer 05 Décembre 2018, 21:37 Répondre en citantRevenir en haut

Citation:
Voyons tous les cas:Ils ne respectent pas le chabat mais respectent la cacherout.
1) Peut-on manger chez eux la semaine?
2) Le chabat, si sachant qu'on vient, ils ne cuisinent pas le chabat ?
3) Sans savoir quand ils cuisinent?


Je réponds dans le désordre afin d’y mettre de l’ordre :

2) Le fait qu’ils disent ne pas cuisiner ce samedi en votre honneur reste insuffisant.
Tout d’abord, une personne pour qui le shabbat n’est pas réellement important, n’est pas fiable concernant le shabbat.

Ensuite, même sans ce problème, le fait est que celui qui ne respecte pas shabbat ne connait généralement pas très bien les lois du shabbat (kal va’homer de ceux qui le respectent et n’y connaissent pas grand-chose…) et pourra donc « cuire be-issour » sans le savoir ni s’en rendre compte.

L’exemple tout bête : il aurait laissé une Plata allumée depuis avant l’entrée du Shabbat, mais n’y aurait déposé son plat qu’après qu’il soit entré.
On peut imaginer plus subtil, mais ce n’est pas la peine, vous devinez de vous-même.

Donc : on ne peut pas manger le Shabbat chez ces personnes.

3) Idem, dans le doute, si possible, s’abstenir.


1) Là, c’est moins évident.
Même s’il est clair que le plat ait été cuisiné en semaine et en respectant toutes les règles de Kashrout, de Bassar Be’halav etc. etc. (et qu'il connait et respecte les lois concernant Davar 'Harif etc...) , si celui qui a cuisiné est Me’halel Shabbat officiellement, d’aucuns lui attribuent l’étiquette de « Goy » concernant la cuisson, donc son plat serait interdit au titre de Bishoul Goy. (Cf. Pit’hei Tshouva Y’’D §113, 1 ).

Les plus indulgents ne le sont plus si la raison pour laquelle la personne transgresse shabbat est liée à une idéologie d’opposition à la Halakha, si elle est « réformée », ou si elle mène la guerre à la Halakha.
Dans ces cas, son plat est considéré Bishoul Goy. (Cf. Tshouvot Vehanhagot I, §470 et II, §386 )

Mais si la personne est croyante et que sa non-observation du Shabbat relève plutôt du Yetser Hara, de la paresse et de la faiblesse, on peut (selon ces avis) manger chez elle en semaine si elle respecte la Kashrout.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum