L'origine de Tou bishvat Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
sat1



Messages: 39

MessagePosté le: Jeu 10 Janvier 2019, 21:07 Répondre en citantRevenir en haut

D'où vient le minhag de faire un "seder" à tou bishvat ?
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3652

MessagePosté le: Dim 13 Janvier 2019, 19:53 Répondre en citantRevenir en haut

Citation:
D'où vient le minhag de faire un "seder" à tou bishvat ?


Des kabbalistes.

R. Moshé 'Haguiz (Maamar Haminhaguim, dans Birkat Eliahou) en parle déjà il y a près de 300 ans comme étant l'habitude de son grand-père, R. Moshé Galanti. Il fait même remonter cette habitude au Arizal , bien qu'aucune source rattachée au Arizal puisse en témoigner -et au contraire, selon le 'Hemdat Yamim (II, Shovavim §3, 2 -Bnei Brak 2011, p.252 nous ne trouvons pas cette notion chez le Arizal , mais il soutient et encourage tout de même ce Minhag.

[C'est ce qui pousse certains chercheurs modernes à vouloir trouver la source de ce Seder Tou Bishvat chez Shabtaï Tsvi et/ou ses acolytes et élèves.]

Concrètement, ce "Seder" s'est répandu ces dernières années, mais jusqu'à assez récemment seuls les kabbalistes et ceux qui aspirent à adhérer à tous les ajouts kabbalistiques célébraient une telle cérémonie, les autres juifs se contentaient plutôt de manger quelques fruits sans les prières et textes à réciter (cf. Maguen Avraham §131, sk.16 ).

Ce qui est certain c'est que nos ancêtres de l'époque de la Mishna et la Gmara et les Gueonim et Rishonim, ne célébraient pas un "Seder Tou Bishvat".
Ainsi, il est exclu de vouloir attribuer à ce "seder" une quelconque valeur halakhique.

Pour ma part, je n'attache aucune espèce d'importance à consommer un nombre très précis de fruits (15, 13, 30, 12...) et ne récite pas les prières rédigées à cet effet. Je mange volontiers quelques fruits si j'en ai la possibilité, en essayant d'être Mekhaven lors des brakhot, mais rien de plus. (A la limite, prier pour trouver un beau Etrog soukot suivant, comme l'indique le Bnei Yissoskhor .)

Lorsque j'étais à la yeshiva, un élève s'était absenté durant 1h30 en plein seder d'étude de l'après-midi pour aller dans sa chambre "célébrer le Seder tou Bishvat".
C'est étonnant.
Ce Seder, même s'il avait été réellement instauré par le Arizal , ne peut et ne doit pas prendre le pas sur le Limoud (qui a somme toute été instauré par le bon D.ieu).

Ceux qui tiennent à pratiquer cette "coutume" doivent le faire sans imaginer que ce soit obligatoire ou comparable au Seder de Pessa'h et ne pas troquer un temps de limoud pour des récitations pseudo-liturgiques.
Il faut avoir à l'esprit la seule volonté de remercier D.ieu pour la diversité de fruits qu'il y a à notre disposition, et il serait absurde de passer des heures à l'en remercier sur le dos de notre temps d'étude.

[et à ceux qui de toute façon n'étudient pas, je suggère de commencer à étudier la Torah orale et écrite avant de vouloir remercier D.ieu pour des noix tout en lui désobéissant et ne respectant pas la Mitsva la plus importante des 613.]

Bref, le "seder" de Tou Bishvat doit être bref ou ne pas être.

[précision: mes propos ne s'adressent qu'aux lecteurs "classiques" de Techouvot , que ceux qui connaissent déjà bien leur Shas et sont plongés dans l'étude de la Kabbale n'en tiennent pas compte.]
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3652

MessagePosté le: Lun 04 Février 2019, 18:55 Répondre en citantRevenir en haut

J'ajoute ici un message que j'ai reçu du grand rabbin Alexis Blum שליט"א au sujet de mon post:

Citation:
Pour abonder dans votre sens,j’ai lu dans sefer minhagué harachal rabenou Ovadiya Yossef ztsvkl t.1 P.157 de Alon ben Ammi que le rav consommait tou bichvât diverses sortes de fruits, mais ne prenait pas le temps de dire le Yehi raison que certains ont l’habitude de prononcer.(sans doute pour ne pas perdre du temps d’étude,d’après une note)

En note ,l’auteur ajoute que d’après le sefer masorét moche p.497 Rav Moche Feinstein avait l’habitude de manger un fruit nouveau veim lo hissig akhal chear perot.


NDT pour la dernière phrase: "veim lo hissig akhal chear perot" = et s'il ne trouvait pas (de nouveau fruit), il consommait d'autres (=n'importe quels) fruits.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum