Les parenthèses dans le Rama Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
rafael



Messages: 15

MessagePosté le: Jeu 26 Février 2015, 14:36 Répondre en citantRevenir en haut

bonjour rav

souvent on rencontre ds le rama (cité ds le choulhan arouh) des parentheses avec des mekorote ou des rajout.

qui en est l'auteur ?

merci
Rav F.Klapisch




Messages: 388

MessagePosté le: Lun 02 Mars 2015, 11:28 Répondre en citantRevenir en haut

De façon générale, les références entre parenthèses ne sont pas du Rema mais des éditeurs du Choulkhan Aroukh du début du 17ème siècle, et parfois rectifiées par le Béer Hagola (1772). Il y a des rajouts du Rema qui sont entre parenthèses souvent quand il s'agit d'un ajout qui est la suite des paroles du Choulkhan Aroukh. On trouve des commentateurs qui pensaient que toutes les parenthèses faisaient partie intégrale du Rema.

Pour en avoir la certitude, il suffit de voir la première édition du Choulkhan Aroukh avec Rema (cracovie 1578-1580) qu'on peut trouver dans ce lien:

http://beta.hebrewbooks.org/8722 Orah Haïm et Yore Déa

http://beta.hebrewbooks.org/8721 Even Haezer et Hoshen Mishpat
rafael



Messages: 15

MessagePosté le: Lun 02 Mars 2015, 13:37 Répondre en citantRevenir en haut

merci bcp
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3496

MessagePosté le: Mar 03 Mars 2015, 22:55 Répondre en citantRevenir en haut

Après avoir demandé à Rav Klapisch la permission de le faire, je poste ici la copie d'une réponse que j'avais écrite sur ce sujet (mais pas sur Techouvot):


De l'origine des parenthèses des hagahot harama dépendront des déductions purement halakhiques.
Il se trouve que le sujet est discuté parmi les A'haronim, mais je pense détenir des preuves (qui me paraissent absolument irréfutables) que le Rama ne serait PAS l'auteur de ces parenthèses.

Ainsi, je m'étonne non seulement des auteurs qui semblent considérer que ces références entre parenthèses seraient du Rama, mais aussi des nombreux a'haronim qui soutiennent le contraire et qui le prouvent par diverses preuves, mais qui n'ont pas pensé aux preuves que je vais vous proposer, malgré leur extrême simplicité et leur caractère irréfutable.

C'est à se demander s'il ne me manque pas une donnée évidente qui expliquerait pourquoi personne parmi les a'haronim (que j'ai rencontrés) n'utilise ces preuves.

Nous trouvons Rabbi Yossef Molko dans son Shoul'han Gavoha (O’’H §690, sk.42) qui semble comprendre que l'indication ajoutée entre parenthèses dans la Hagaha est bien du Rama.

Il y a aussi le Knesset Hagdola qui utilise ces parenthèses dans le Rama pour prouver une idée, mais le 'Hida (Ma'hzik Brakha Y"D §60 d"h Tou, daf 82d en bas –le dibour hamat'hil est effacé, il n'y a qu'un bout du Tav, mais il est clair qu'il faut lire « tou » ) lui reproche cette déduction en écrivant que les références entre parenthèses ne sont pas du Rama.

Il y a encore d'autres endroits dans les écrits du Knesset Hagdola où l'on voit que l'auteur pensait que ces ajouts étaient du Rama en personne, comme dans sa Hagada Pessa'h Meouvin (§41) (et là-dessus aussi le 'Hida le reprendra dans Birkei Yossef O"H §470, 3). )

Voir aussi ce que dit rav Adadi dans son Shout Vayikra Avraham (daf 120d, §92) au sujet du Knesset Hagdola qui se trompe à ce sujet.

Il y a aussi le Maharam Galante qui cite une tshouva du 'Hikrei Lev dans son Shout Bérakh Moshé (§XXII, daf 87d) qui hésite sur la question et considère les deux possibilités; que ces ajouts soient du Rama lui-même ou non.

Il faut dire qu'en lisant simplement le Rama sans se poser trop de questions, on est tenté de croire qu'il en est l'auteur.


Cependant, il y a tout de même des a'haronim qui indiquent clairement que le Rama n'est pas l’auteur de ces parenthèses;

Le 'Hida cité plus haut (dans Ma'hzik Brakha ), se répète en plusieurs autres endroits dans ses ouvrages:

Ayin Zokher (lettre Noun, §15)

Birkei Yossef (O"H §470, 3)

Shout 'Haim Shaal (II, §38, ot 51)
qui correspond à Shiourei Brakha (Even Haezer §11, daf 72c)


Nous trouvons aussi Rabbi 'Haim Pallagi qui suit le 'Hida en ce point. Voir:

Shout Lev 'Haim (I, O"H §98, daf 136c d"h Veïm)

Kol Ha'haim (letter Mem, §68)

Nishmat Kol 'Haï (Y"D §44, daf 64b en bas)

Smikha le’haim (§X, daf 71a –tshouva du 'Hikrei Lev)



Il y a aussi Rav Shmouel Krispin dans son Meshek Beiti (Klalei Haposkim §50, daf 19a dans l'édition de Salonique datée à la fois de 1833 et de 1838 ! édition de très mauvaise qualité, mais je ne crois pas qu'il y ait plus récent, dommage)

Rav Eliahou 'Hazan dans son Shout Taaloumot Lev (I, Even Haezer §XXI, daf 67a, d"h Ouma)

Zekhor Leavraham (I, maarekhet Tisha Beav)

Sdei 'Hemed
dans Divrei 'hakhamim (§39), dans Klalei Haposkim (§XIV, 4) et dans Shout Or Li (§64)

Rabbi Avraham Adadi dans son Shout Vayikra Avraham (daf 120d, §92)

Le Ora'h Mishor (dans sa préface au Darkei Moshé Yoré Déa)

Rabbi Shlomo 'Hazan
dans son Hamaalot Lishlomo (Maarekhet sfarim lettre Hé §1, p.65 dans l’édition de 1997) qui écrit que le Shakh souligne plusieurs fois des erreurs de référence dans ces parenthèses.


En ce qui concerne mes preuves simples, les voici:

Tout d'abord, des notes elles-mêmes il apparaît qu'elles n'ont pas été écrites par le Rama, car nous y trouvons parfois - dans Ora'h 'Haim - en tant que référence : « Divrei Atsmo » (=~c'est son opinion), ce qui signifie que la source du din pointé est le Rama lui-même.
Voir le Rama dans
Ora’h 'Haim (IV, 16)
(VI, 1)
(XII, 2)
(XVII, 2)
(XXV, 1, 12 et 13)
(XXXVII, 3)
(LIX, 2)
(LXI, 3)
(CXXVIII, 44)
(CLXXXXVII, 4).


Or le Rama n'aurait pas écrit sur lui-même à la troisième personne et nous constatons qu'il écrit toujours à la première personne du singulier (par exemple dans Ora'h 'Haim §XXVII, 11 ).

Il est donc clair qu'il n'est pas l'auteur de (toutes) ces références.


Ma seconde preuve aussi simple qu'irréfutable est qu'il suffit d'ouvrir un Shoul'han Aroukh de l'édition de Cracovie 1607 pour lire sur la page de garde explicitement que les éditeurs sont fiers d'annoncer qu'ils ont ajouté les références aux Hagaot du Rama !

Voici un lien pour voir cette page de garde:

http://www.hebrewbooks.org/11640

De plus, en comparant les différentes éditions du Shoul'han Aroukh depuis 1607, nous constatons qu'il y a des références différentes dans ces parenthèses dans le Rama entre l'édition de 1607, celle de 1618, celle de 1632, et la nôtre.
(voyez le Mavo du Shoul'han Aroukh Ora'h 'Haim du Makhon Yeroushalaïm. Edition que l'on doit partiellement à mon ami rav Guershon Klapisch [fils de notre Rav Klapisch de Techouvot] qui fait partie des rabanim qui ont travaillé sur cette nouvelle édition dont la qualité dépasse de loin toutes les anciennes.)

Voilà comment prouver simplement mais efficacement que les A'haronim qui considèrent systématiquement ces parenthèses comme étant du Rama lui-même sont dans l'erreur.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3496

MessagePosté le: Mar 23 Octobre 2018, 19:23 Répondre en citantRevenir en haut

J'ajoute à mon précédent message encore quelques sources classiques indiquant que le Rama n'est pas l'auteur des références entre parenthèses que l'on trouve dans ses Hagahot sur le Shoul'han Aroukh :

Le Mishna Broura (§162, sk.58) et (§325, sk.57) parle de ces notes comme étant l’œuvre du « metsayen » / l’indicateur (de références) .

Idem dans son Biour Halakha (§248, 3, d’’h Vekhen) et (§319, 17, d''h Hame'habets)

Et dans son Shaar Hatsiyoun (§206, sk.26) .

Il est encore plus explicite dans son Biour Halakha (§317, 2, d’’h Vedavka) :
אין הציונים מהרמ"א בעצמו כידוע

Voir aussi Biour Halakha (§408, 1, d’’h Veyesh) qui est aussi très explicite en indiquant pour preuve les premières éditions du Shoul’han Aroukh avec Rama et ne comportant pas ces notes.

C’est aussi l’élément souligné par le Shout Afarkasta DeAnia (Y’’D §224, tome III, p.207) à qui il semble que les références dans le Rama ne sont pas de lui et il en veut pour preuve l’édition de Cracovie qu’il possède (et imprimée en 1580, donc après le décès du Rama) qui ne comporte pas ces références.

Idem dans le Shout Ateret Paz (I, E’’H, §3 note 2, d’’h Veomnam) qui indique les anciennes éditions dépourvues de références dans le Rama .

Voir aussi l’expression du Shakh (H’’M §70, sk.6) qui parle des éditions du S.A. (-récentes à son époque) qui comportent des références dans le Rama

Et enfin, voir encore Shout Divrei Yatsiv (Y’’D §25, 7, p.58) :
דידוע שהציונים אינם מהרמ"א... כי נודע שהמציין לא צדק לפעמים
nahouto



Messages: 16

MessagePosté le: Mer 24 Octobre 2018, 6:56 Répondre en citantRevenir en haut

Shalom,

Qu'en est-il des parenthèses dans le Choulhan Aroukh, écrites en caractères Rashi ?
Est-ce le Rama (même si ce n'est pas indique "Haga" ) ou est-ce encore un "éditeur" ?
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3496

MessagePosté le: Lun 05 Novembre 2018, 12:16 Répondre en citantRevenir en haut

Ça dépend lesquelles.

Il y a des parenthèses indiquant des renvois du style « Ayen lekaman/le’eil tel siman », ça c’est signé l’éditeur -ou autre.

Mais il y a aussi des parenthèses du Rama dans le S.A. (qui servent à insérer un texte), qui ne sont pas précédées d’un « Haga » et qui sont totalement entre parenthèses.

Voir au début du §408 de O’’H où le Rama ajoute une phrase entre parenthèses avant le début du texte du Me’haber , car ce dernier laissait entendre que le din qui suit ne serait que Bediavad , alors le Rama a ajouté une phrase excluant cette idée. (Cf. Biour Hagra et Mishna Broura sur place).
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum