Les amitiés judéo-chrétiennes Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
Bluxor



Messages: 481

MessagePosté le: Lun 16 Mars 2009, 10:00 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour.

_Plusieurs frères et sœurs ?
Vous vivez dans une sorte de communauté religieuse ? Vous avez bien de la chance.
Vous vivez au paradis, profitez en.

Moi j’habite dans un taudis, il n’y eu là jamais de frères ni de sœurs.
Il y a eu des putes des dealers, des nègres, des bougnoules, des clandestins, des ivrognes, des violents, des ratés, des pauvres, des érémistes…
Moi c’est 14 ans de chômage et 10 au moins de érémi, en fait je ne compte plus.
Il y eu Monsieur X qui enchaînait son fils au lit et le battait afin qu’il n’aille pas dormir sous les ponts et piquer des autos radios ou des scooter.
Il a fallut que j’insiste beaucoup avant que la police ne viennent, et aussi que je sois particulièrement précis et mesuré au moment de témoigner pour et contre un père qui ne savait plus que faire d’un gamin qui n’en savais pas plus.
Madame Z retrouvée morte seule, dans une flaque de sang et de pourriture, personne pour nettoyer le sang, des centaines de blattes, le chat qui avait marché dans le liquide et les traces partout. J’ai nettoyé son sang, c’est ignoble ce que ça pue, je l’ai fait pour elle, pour sa mémoire. Comme de son vivant je l’avais soutenue alors qu’après avoir été violement agressée elle était restée pendant des mois sans pouvoir marcher.
Elle prêtait son corps pour une demi bouteille de vin, corps bouffi déformé, monstrueux, visage informe et hagard, cerveau liquide, brûlé.
Il y eu ceux et celles qui faisait un vacarme épouvantable pendant des mois jusqu'au petit matin, qui hurlaient ivres morts et défoncé dans la rue en sortant les couteaux ou simplement les poings.
Il y eu, les vitres cassées, les portes arrachées ; les expulsions illégales, les meubles sur le trottoir. Il y eu ceux qui déménagent la nuit et qu’au petit matin d’autres cherchent avec un fusil à la main. Il y eu, les descentes de la police, jusque chez moi pour chercher un clandestin qui n’y était plus mais qui y fut longtemps vu que lorsque j’ai loué mon taudis il était déjà là.
Il y eu …tout ce et ceux que vous pouvez imaginer à partir de ce que j’ai dit.
J’arrêtes là vu qu’en dix ans il y eu beaucoup, beaucoup.
Aujourd’hui encore quand je regarde par la fenêtre de ma cuisine c’est tellement délabré que, je pense aux ghettos, simplement bon c’est tout de même infiniment plus soft ici qu’à Varsovie par exemple, mais j’y pense quand même tous les jours.


_"frères et sœurs »
Frère avant d’être une solution, si jamais s’en est une, c’est d’abord le problème voir Abel et Caïn, Jacob et Esav…
Et les sœurs, c’est l’enjeu du problème.

_Comme disait Ève le problème c'est quand quelqu’un met des pression pour nous convertir à sa façon de voir ou de croire.
Alors il faut être clair avec cette personne et lui dire oui toi tu crois comme cela mais moi je crois différemment.

Certes l’on peut croire ou ne pas croire différemment, moi dans le fond les croyances des uns et des autres cela ne me fait ni chaud ni froid.
Ce qui me concerne, ce sont les faits, les pratiques, pas les croyances mais la vérité des actes.
La vérité des actes au plus juste possible, qui est parfois bien peu.
Si une croyance conduit à des pratiques ignobles alors je ne la respecte pas, si je ne peux ni modifier cette croyance ni ces pratiques, alors je m’en sépare, je m’en éloigne et je m’en garde, autan que possible.

_Je pense que plus on comprend les différences et mieux on peut les aimer.
Moi, je suis désaffecté, vraiment ni amour, ni haine, si je peux aider mes voisins je le fais, et il le fond aussi quand ils peuvent. Bonjour, bonsoir, les choses sont simples, on tente la coexistence pacifique. Je ne cherche pas à comprendre, je fais avec comme il font eux aussi avec, on négocie au mieux.

_...un milieu multi religieux et multi ethnique.

Cela c’est simplement l’état du monde depuis longtemps et vu l’état il n’y a pas de quoi crier au miracle.

Cordialement.
Claude Martel



Messages: 8

MessagePosté le: Lun 16 Mars 2009, 18:33 Répondre en citantRevenir en haut

Bluxor, Non je ne vis pas dans une communauté religieuse, au sous-sol d'un immeuble de huit logements. Des logements modestes. Ça fait onze ans que j'habite ce logement et j'ai été concierge aussi ici. Beaucoup de haïtiens.
Je vis de l'aide de dernier recours depuis une dizaine d'années. J'essaie de faire en sorte que les nouveaux arrivants aient la vie assez confortable.
Je viens de la banlieue et là il n'y avait pas d'ethnies. Cela m'intéresse de connaitre des gens de d'autres pays, cultures etc.

Il y a peu de crimes ici dans l'immeuble. C'est en face d'une école primaire et près d'un parc. Beaucoup de couples avec des enfants, des familles mono parentales aussi.

Faire le mieux que l'on peut avec ce que l'on a.

Aimer c'est vouloir faire du bien aux autres.

Claude.
EloJC



Messages: 9

MessagePosté le: Dim 10 Mars 2013, 23:13 Répondre en citantRevenir en haut

Bonsoir,

Pour ma part je me demande pourquoi est ce qu'une amitié devrait être "créée"? Quel est le but de ce dialogue inter-religieux que certains désirent? Si le but, c'est que chacun expose sa croyance pour la culture générale des autres, ok, je ne suis pas contre. Mais je me méfie de toute forme d'oecuménisme. Car l'oecuménisme veut nier les différences et se focaliser sur les similitudes. Dans le monde profane c'est une bonne démarche (encore que, ça dépend des cas). Mais c'est spirituellement que nous devons juger de l'utilité d'une telle démarche quand il s'agit du "sacré". Personnellement, ce qui m'importe en tant que chrétienne, c'est de demeurer dans la vérité. Qu'est ce qui est la vérité? Voilà ce qui m'intéresse. Nous savons tous qu'il y a un seul chemin qui est le véritable. C'est ce chemin là qui m'importe de connaitre. Je ne veux pas m'égarer dans 10000 croyances au nom de la tolérance envers toutes les croyances. Non. Je veux savoir et m'approcher de ce qui est vrai. J'ai trouvé la vérité en Jésus-Christ et j'y reste. Cette foi me demande d'évangéliser (annoncer la bonne nouvelle). Je saisis toutes les occasions de le faire, mais je n'oblige personne car de toute façon c'est entre chaque personne et Dieu que ça se passe. Je suis simplement là pour ouvrir ma bouche et annoncer la bonne nouvelle. Si quelqu'un ne reçoit pas la bonne nouvelle, je secoue la poussière de mes chaussures, et je tourne les talons. Chacun est responsable de ses décisions et rendra compte devant Dieu pour lui même.

Bref, pour ma part, le dialogue inter-religieux je m'en méfie car pour moi ça prépare la voie à une espèce de religion universelle fourre-tout où tout le monde pourra se retrouver, et ceci au mépris de la vérité absolue. Il y a une Seule Vérité. Quelle est-elle? C'est la question que tout homme doit se poser.
Claude Martel



Messages: 8

MessagePosté le: Lun 11 Mars 2013, 4:26 Répondre en citantRevenir en haut

Chaque synagogue juive tolérait une frange de croyants venant de chez les Gentils, des hommes “ dévots ” ou “ craignant Dieu ”, et c'est parmi cette frange de prosélytes que Paul opéra la majeure partie de ses premières conversions au christianisme. Même au temple de Jérusalem, il y avait, pour les Gentils, une cour richement décorée. La culture, le commerce et le culte de Jérusalem étaient très étroitement liés avec ceux d'Antioche. C'est à Antioche que les disciples de Paul furent appelés, pour la première fois, “ les chrétiens ”.

La centralisation, à Jérusalem, du culte juif du temple constituait à la fois le secret de la survivance du monothéisme juif et la promesse qu'il nourrirait et répandrait, dans le monde, un nouveau concept élargi de ce Dieu unique de toutes les nations et Père de tous les mortels. Le service du temple, à Jérusalem, représentait la survivance d'un concept culturel religieux en face de la chute d'une succession de suzerains nationaux Gentils, persécuteurs raciaux
.
Bien que le peuple juif de l'époque fût sous la suzeraineté romaine, il jouissait d'une très grande autonomie gouvernementale. Et se souvenant des héroïques exploits de délivrance alors récemment accomplis par Judas Macchabée et ses successeurs immédiats, il vibrait dans l'attente de l'apparition toute prochaine d'un libérateur encore plus grand, le Messie longtemps attendu.

Le secret de la survie de la Palestine, royaume des Juifs, en tant qu'état semi-indépendant, était intimement lié à la politique étrangère du gouvernement romain qui désirait conserver le contrôle de la grande route palestinienne de transit entre la Syrie et l'Égypte, ainsi que les terminus occidentaux des routes des caravanes entre l'Orient et l'Occident. Rome ne souhaitait pas qu'une puissance quelconque puisse s'élever dans le Levant avec la possibilité de brider son expansion future dans ces régions. La politique d'intrigues, qui avait pour objet d'opposer la Syrie séleucide et l'Égypte des Ptolémées, conduisait à conserver la Palestine comme un État séparé et indépendant. La politique romaine, la dégénérescence de l'Égypte et l'affaiblissement progressif des Séleucides devant le pouvoir croissant des Parthes expliquent pourquoi, pendant plusieurs générations, un faible petit groupe de Juifs parvint à maintenir son indépendance à la fois contre les Séleucides au nord et les Ptolémées au sud. Les Juifs attribuaient cette liberté fortuite et cette indépendance de la férule des peuples voisins plus puissants, au fait qu'ils étaient “ le peuple élu ”, à l'intervention directe de Yahweh. Une telle attitude de supériorité raciale leur rendit d'autant plus dur de supporter la suzeraineté romaine lorsqu'elle s'abattit finalement sur leur pays. Même à ce triste moment, les Juifs refusèrent d'apprendre que leur mission mondiale était spirituelle et non politique.

Les Juifs étaient anormalement craintifs et soupçonneux à l'époque de Jésus, parce qu'ils étaient alors gouvernés par un étranger, Hérode l'Iduméen, qui s'était emparé de la suzeraineté sur la Judée en s'insinuant habilement dans les bonnes grâces des dirigeants romains. Bien qu'Hérode professât d'être loyal aux observances du cérémonial hébreu, il se mit à construire des temples pour nombre de dieux étrangers...

http://www.urantia.org/fr/le-livre-d-urantia/fascicule-121-l-epoque-de-l-effusion-de-micael
punaatuai



Messages: 4

MessagePosté le: Lun 08 Avril 2013, 5:13 Répondre en citantRevenir en haut

Permettez que je vous apporte ma pensée en toute humilité. Je ne suis ni Juive ni Chrétienne ni musulmane ni adoratrice d'idoles mortes ou vivantes, mais je crois en Jésus le Messie et je L'ai reçu dans toute Sa Vérité. J'ose dire que nous avons le même Dieu. Il a mis dans mon coeur beaucoup d'amour pour les Juifs physiques, alors que je n'en connaissais aucun sinon ceux que la Bible mentionne, et tout autant pour les non-Juifs. L'Ancien Testament nous décrit un Dieu d'amour; Abraham était tout Amour; le roi David était tout amour, même en restant ferme à la Volonté de Dieu. Je crois savoir qu'ils sont les merveilleux témoins du grand amour et de la miséricorde de Dieu; et ils ont cru en ce Dieu.
Nos frères et soeurs Juifs physiques, pourraient-ils manifester davantage de l'amour de Jehovah envers les non-Juifs, aujourd'hui? Je crois qu'ici il ne s'agit plus d'amitiés judéo-chrétiennes ni de débattre de la lettre, mais d'être des témoins de l'amour du Très-Haut Dieu, de Sa compassion et de Sa grande miséricorde. Etre les héritiers de Son amour et le propager sur la terre entière, quelle gloire pour le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob!
Elisheva4



Messages: 1

MessagePosté le: Jeu 01 Novembre 2018, 1:55 Répondre en citantRevenir en haut

Réponse au message de Bluxor sur les " amitiés judéo chrétiennes".

Votre définition de Rome et d'Israël sont très précieuses. Avez-vous déjà publié ? Je ne suis pas éditrice mais j'écris et certains passages me sembleraient intéressants à citer voire tout le message en entier, que je prévois d'imprimer pour moi. J'ai moi-même des prédispositions au dialogue (ou à raser sans faire peur) puisque j'ai échangé les habits de Rome pour ceux d'Israël.

Seriez-vous d'accord pour me contacter pour éventuellement un copyright un jour ? Mon adresse email est kafkahoney@gmail.com

Par rapport au sujet de la discussion en général, j'ai remarqué que les arguments contre la avoda zara peuvent être apportés dans une discussion et qu'ils sont entendus bH mais ils faut apporter de la substance - ils se nourrissent de la touma - et il faut leur apporter quelque chose en échange : la Tora orale ainsi que la sanctification qu'apporte l'accomplissement des commandements (pour eux ceux de Noah bien entendu) qu'il ont détournés et qui est un peu commme le cadavre humain qui émet l'impureté de mort - ici la avoda zara, plus grande que celle d'une carcasse animale. Je ne sais pas si c'est au fond reçu par eux ou pas au final : ce n'est jamais moi qui fuis la conversation à la fin.

Une fois qu'on remet cette attirance à sa place la avoda zara fond. Je parle d'expérience.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum