méssolélot Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3085

MessagePosté le: Mer 24 Janvier 2018, 15:58 Répondre en citantRevenir en haut

Veuillez préciser votre question.

(Vous n'avez peut-être pas compris qu'il s'agissait d'un contact avec une autre femme?
Le même type d'interdit existe aussi "au masculin" et n'est que plus grave)
111maur



Messages: 169

MessagePosté le: Mer 24 Janvier 2018, 17:16 Répondre en citantRevenir en haut

j'ai écouté un cours d'un Rav sérieux et qui affirmé "que le contact avec une autre femme est totalement prohibée. Mais ce n'est pas un Lav et c'est infiniment moins grave (Hiouv Mita) que pour les hommes" je voulais juste comprendre la kavana du choul'han aroukh il existe une interdictions formelle ou juste c'est pas un bon comportement a avoir? MERCI de votre aide dommage qu'il n'existe pas de "mishnah broura" sur le even haézer. Je vous cache que j'ai étudier avec un avrekh le séif rech mém j'ai encore plus de question que de réponse. Qu'ont est le mérite d'avoir une bonne compréhension de la halakha. des bonnes nouvelles chez vous.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3085

MessagePosté le: Mer 24 Janvier 2018, 18:56 Répondre en citantRevenir en haut

Ok. C'est plus clair.
Des mots du Shoul'han Aroukh (E"H §XX, 2) il semble qu'il ait compris que c'est un Issour Torah, puisqu'il le rattache à " maasé erets mitsraïm " qui est prohibé par le passouk (Vayikra XVIII, 3) .

C'est la déduction qui s'impose à plusieurs A'haronim, comme
Le Levoush
Kiriat Sefer
Shout Torat 'Haim (III, §111)
Atsei Arazim (§XXI, sk.1)
Tsofnat Panéa'h (Issourei Bia §XXI, 8)

Tous cités dans le Mishnat Haezer (§XXI, Shaar Hatsiyoun 80) , mais en expliquant que s'il n'y avait pas ici de Issour Torah, il n'y aurait pas de Malkout.

Je reste interdit et ne suis pas le raisonnement.
Certes le Shoul'han Aroukh parle de bastonnade pour les contrevenantes, mais il écrit : וראוי להכותן מכת מרדות
Ce qui indique très clairement qu'on ne parle PAS de Malkout mais de Makat mardout et donc seulement Miderabanan (--> d'abord le terme "Raouy" et ensuite l'expression "makat mardout" elle-même) .

Cela peut être interdit min hatora alors que la bastonnade ne serait que miderabanan, car il n'y a pas de Malkout (=min hatora) dans un Lav Shebikhlalot et c'est ici le cas (Maasé erets mitsraïm), mais comment dire que le Shoul'han Aroukh parle d'interdit min hatora en raison des coups mentionnés puisqu'ils sont miderabanan??

D'autres commentateurs (Prisha §XX, 11) écrivent qu'il s'agît d'un "Issour Bealma" (et pas min hatora), je trouve que cela correspond mieux aux mots de la Gmara Yevamot (76a) , après que Rav Houna ait dit que נשים המסוללות זב"ז פסולות לכהונה, nous trouvons Rava qui s'y oppose et définit le péché par l'expression פריצותא בעלמא, c'est donc qu'il n'y aurait pas de Issour Torah, du moins selon Rava.

La Halakha dans cette ma'hloket (si psoulot lakehouna ou non) est retenue comme Rava, c'est d'ailleurs aussi une ma'hloket entre Beit Hillel et Beit Shamay [dans le Yeroushalmi (Guitin VIII, 8) ] et Rava pense comme beit Hillel.
Et les Poskim tranchent comme Rava, cf. Rif (Yevamot 24b), Rosh (Yevamot §VIII, 2) et Rambam (Issourei Bia §XXI, 8) .

Bref, le sujet est discuté, les mots de la Gmara semblent donner raison au Prisha , mais les mots du Shoul'han Aroukh laissent entendre que c'est un Issour Torah.

Le Shout Kiriat Melekh Rav (II, §26) distingue entre un acte isolé qui serait assour miderabanan et le cas qui ressemble à une union (de manière plus fixe) où l'interdit serait Min Hatora.

Cette distinction serait logique car les Sages disent de ce Passouk que la pratique en Egypte ici décriée était justement de mettre en oeuvre le "mariage pour tous" איש נושא איש ואשה נושאת אשה

C'est donc dans le cadre d'une alliance, d'un mariage (ou d'un Pacs...) qu'il est question du Issour Torah (comme en Egypte).


Concernant ce que vous dites sur le "Siman Reish Mem", je vous conseille le Piskei Tshouvot sur ce Siman, mais l'accompagnement par un Rav habitué au Psak Halakha permettra de lever de nombreux doutes qui subsisteront même après cette lecture conseillée.


Dernière édition par Rav Binyamin Wattenberg le Jeu 25 Janvier 2018, 23:12; édité 1 fois
111maur



Messages: 169

MessagePosté le: Jeu 25 Janvier 2018, 18:42 Répondre en citantRevenir en haut

Merci cher Rav Rav Binyamin Wattenberg pour votre réponse et merci de nous faire kifé la torah grâce a votre bon sens, vos bonnes midotes et surtout beaucoup d’honnêteté intellectuel.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3085

MessagePosté le: Jeu 25 Janvier 2018, 23:17 Répondre en citantRevenir en haut

Je suis content que vous appréciiez la réponse, bien que je ne puisse pointer dans mon texte ce qui me vaut tant de compliments de votre part.

Toujours est-il qu'en ouvrant ce fil, je me suis rendu compte qu'un certain désordre involontaire s'y était glissé (vraisemblablement au moment où j'avais posté ce message), par le déplacement d'un paragraphe au milieu d'un autre.

La compréhension en était forcément impactée, je présente mes excuses aux lecteurs. j'ai corrigé en remettant les choses à leur place.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum