Largué en havrouta et en chiour Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
1001questions



Messages: 20

MessagePosté le: Mar 21 Février 2017, 12:56 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour Rav Wattenberg

Je me présente je suis bahour yeshiva avec un passé universitaire. Je vous écrit , meme si je ne suis pas certain que mon problème est du ressort du rabbin. En fait je ne suis meme pas sûr que c'est possible à résoudre.

Voila, depuis que j'étudie la Torah dans le cadre à la Yechiva, donc forcément en havrouta, j'ai des problèmes avec mes havroutot, qui me larguent ( en général avec des phrases assez vexantes). Je m'explique, bien que ma compréhension soit bonne, j'arrive effectivement à comprendre des choses fines et profondes (parfois meme des choses que le bahour "moyen'' ne comprends pas). Le problème c'est que je suis très lent à la détente, et le temps que je digère ce que me dit ma havrouta, ma havrouta est déjà en train d'expliquer autre chose.
Pour la meme raison que je viens d'expliquer, j'ai du mal à suivre un shiour.

Encore une fois je précise que j'arrive à comprendre des choses difficiles meme profondes, le problème chez moi étant le ketsev (le rythme).
Le deuxième problème qui énerve mes havroutot c'est le manque d'attention. J'ai une tendance à être très distrait et à me déconcentrer, ce qui est un problème déjà plus fréquent pour un bahour.

Souvent quand j'expose ce problème à des rabbanim, on me pose la question: "Mais comment faisais-tu pendant tes études de hol (pas une grande école certes, mais des études difficiles quand meme: Bac +6). La réponse est simple, en hol il n'y a pas d'étude en binôme donc le rythme quand je fais mes révisions n'est fixé que par moi-même. En travaillant un peu plus que la moyenne, j'arrive à palier cette lenteur d'esprit.

De plus les difficultés que j'ai à comprendre des cours de fac (qui sont à peu près du meme ordre que celles que j'ai quand j'écoute des shiourim) sont palliées par le fait qu'il y a beaucoup de livres qui traitent exactement de ce que le prof parle, ce qui me permets donc de rattraper, au prix d'énormes efforts et de travail, c'est vrai. Mais effectivement sans ces livres j'aurais coulé depuis longtemps meme en hol.

Voila, je ne sais pas si j'ai été tout à fait clair !

J'ai une autre question mais comme vous conseillez toujours de les séparer je vais ouvrir un autre post.

Encore merci pour tout ce que vous fait pour le public français.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3411

MessagePosté le: Dim 26 Février 2017, 20:54 Répondre en citantRevenir en haut

!שאלת חכם חצי תשובה
La réponse se devine de votre exposé des faits:

La Hakhana!
il vous suffit de préparer le texte que vous allez étudier en 'havrouta (ou en shiour) en amont, seul, avant de rencontrer votre 'havrouta.
Ainsi vous pourrez palier à la lenteur, car vous aurez un train d'avance.

Hatsla'ha et courage!
Il y a de nombreux Talmidei 'hakhamim de premier plan qui ne sont pas rapides du tout de l'esprit.

Je les ai côtoyés, j'ai étudié avec eux, je vous garantis qu'ils étaient lents, le jeune petit ba'hour que j'étais allait trois ou quatre fois plus vite (alors qu'ils avaient trois ou quatre fois mon âge) et ils mettaient du temps à suivre le raisonnement. Mais leur force était dans la profondeur de la svara qui ne s'acquiert qu'avec le Amal et les 'hazarot; on ne peut pas vraiment "tricher" là-dessus.

L'avantage d'un Rishon se trouve dans la Yashrout de sa svara, pas dans l'agilité de son esprit.

Si je ne me trompe pas, c'est R. Yehoshoua Heller qui dans son ‘Hossen Yehoshoua distingue trois aptitudes cérébrales nécessaires dans le limoud : la rapidité, la profondeur et la mémoire.

Il est vrai que la rapidité est un atout considérable, mais elle va généralement de pair avec un manque de profondeur.

Il est rare qu'une seule personne soit très rapide et très profonde -et des deux, c'est certainement la profondeur qui est préférable (quoique moins "brillante").
1001questions



Messages: 20

MessagePosté le: Jeu 11 Mai 2017, 15:20 Répondre en citantRevenir en haut

Merci pour votre réponse rapide. C'est effectivement excellent conseil de préparer ses havroutot, ça m'aide beaucoup, les choses sont plus faciles comme ça.

Mais je me permets sur le même sujet d'insister un peu. Que penser dans un cas comme le mien d'étudier seul, je sais que c'est toujours déconseillé par les rabbanim, j'ai même entendu une fois un rav dire que les gens qui étudient seuls, à la fin ils étudient tordu.
Je suis quand même étonné car beaucoup de Rabbanim ne font qu'étudier seuls, peut est ce différent pour un bahour yeshiva ? Je vous demande ça car entre-temps j'ai lu dans Alei Shour de Rav Wolbe (début du tome 1 à la fin du chapitre guemara) que 2 personnes qui ont un rythme de compréhension très différent ne peuvent pas étudier ensemble. Alors à moins de trouver dans la yechiva un autre cerveau lent, c'est un peu compliqué.

Par ailleurs que pensez-vous d'enregistrer les shiourim (je m'attendais à ce
que vous me donniez ce conseil pour mieux comprendre les shiourim) ? Là aussi certains rabbanim déconseillent, avec l'argument que quand on enregistre on est moins attentif pendant le shiour.

Dernier point: Vous n'avez pas traité dans votre réponse le problème de la concentration. Je me cite:
Citation:
Le deuxième problème qui énerve mes havroutot c'est le manque d'attention j'ai une tendance à être très distrait et à me déconcentrer, ce qui un problème déjà plus fréquent pour un bahour.

C'est un problème tellement fréquent chez les élèves... avez-vous quelques tuyaux là-dessus ? Est-ce que certains sefarim dans le kodesh en parlent ? Ou bien faudrait-il plus voir ça chez des spécialiste de TDA (troubles de l'attention) ?

J'hésite à passer sur le "Forum des internautes" de Techouvot (car les rabbanim n'y interviennent pas) pour avoir l'avis des techouvonautes qui ont eu ce problème et qui l'ont géré.
e pense que beaucoup de monde serait gagnant si chacun partageait son expérience face à ce problème, donc si vous ne voulez pas en parler dans ce post, j'ouvrirais dans le forum "Vous avez la parole... Venez discuter librement sur le forum des internautes" un nouveau post sur les problèmes de concentration où les rabbanim n'interviennent pas.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3411

MessagePosté le: Dim 25 Juin 2017, 1:22 Répondre en citantRevenir en haut

Oui, pour les rabanim confirmés, c'est différent, étudier seul ne pourra pas les égarer autant qu'un débutant.

Même s'il est reconnu qu'étudier seul est nocif, nous trouvons des sources indiquant que c'est possible, par exemple Rabbi Yehouda 'Hassid l'écrit. Certains étudient mieux seuls qu'en 'havrouta.

Je vous conseillerais tout de même d'avoir une 'havrouta sur une partie de votre temps de limoud et de faire une hakhana et une 'hazara de ce que vous étudiez avec la 'havrouta.
Votre lenteur sera atténuée si vous avez préparé la page que vous allez étudier avec votre 'havrouta qui ne la connait pas encore.
Ainsi, vous éviterez de vous égarer totalement.

Pour ce qui est de la concentration, elle fait défaut généralement lorsqu'on perd pied, qu'on ne comprend pas exactement ce qui se passe.
Si vous préparez bien la gmara avant le shiour, ça devrait aller un peu mieux.

Hatsla'ha.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum