Mariage et Omer (sépharade et ashkénaze) Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
MrQuestion



Messages: 10

MessagePosté le: Ven 29 Décembre 2017, 12:21 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour

Concernant le mariage durant la période du omer, les coutumes sont différentes entre sépharades et ashkénazes.

Est-ce qu'un ashnénaze peut assister à un mariage durant la période ou lui même ne pourrait se marier (par exemple entre lag baomer et chavouot) ?

De la même façon, est-ce qu'un séfarade peut assister à un mariage à une période ou lui même ne pourrait se marier ?

Merci de nous faire partager votre savoir et pour votre disponibilité.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Sam 30 Décembre 2017, 23:24 Répondre en citantRevenir en haut

D’aucuns interdisent, ils se basent (généralement) sur le Shout 'Hatam Sofer (O"H §142) qui interdit au rabbin marieur ( Messader kidoushin ) de festoyer chez un 'hatan sfarade à une date sfarade (=à partir du 34ème jour) s'il en fait autant chez un 'hatan ashkenaze à une date ashkenaze (=jusqu'à rosh 'hodesh Iyar).

A priori, il parle uniquement de participer à deux mariages car les gens ne se coupaient pas trop souvent les cheveux, ne se rasaient pas la barbe et n'écoutaient pas de musique (donc sans aller à un mariage, on ne faisait rien de contradictoire à la aveilout) , mais de nos jours, la question se pose en allant à un seul mariage de la communauté au minhag différent (car dès qu'on écoute de la musique ou se rase la barbe durant une partie de la sfira, il ne convient plus d'aller à un mariage durant l'autre partie).

Certains Poskim suivent ce ‘Hatam Sofer et ne permettent que d'aller à la 'Houpa et encore, à condition qu'il n'y ait ni musique ni danses.
Et la soirée est interdite.
Cf. Shout Shraga Haméir (VI, §91) et Min'hat Its'hak (IV, §84) .

Mais le Rav Moshé Feinstein dans Igrot Moshé (O"H I, §159) (O"H II, §95) (E"H I, §97) autorise à se rendre à tout mariage dans la mesure où la date est autorisée selon la coutume du 'Hatan.

Il s'aide du fait qu'on ait toujours autorisé aux ashkenazim de se marier le jour de Lag Baomer (ou à Rosh 'Hodesh Iyar -ou la veille) , bien que les Sheva Brakhot vont alors se poursuivre avec musique et danses sur une période de deuil, c'est bien la preuve que lorsque le 'Hatan avait le droit de se marier à telle date, on ne se soucie plus du reste.

Il y a bien entendu à redire sur cette preuve (qui a dit que les Sheva Brakhot pourront alors s'accompagner de musique et danses?) , mais la Svara essentielle semble être le fait que dès que pour le 'hatan s'est autorisé, il incombe aux invités de le réjouir en tant que Sim'ha Shel Mitsva.

Le Piskei Tshouvot (§493, 13) cite les deux opinions ( ‘Hatam Sofer et Igrot Moshé ) et écrit (note 87) au nom de Rav Wozner qu'il convient de se montrer rigoureux et de se contenter d'aller saluer et féliciter le marié sans participer aux danses ni au repas.

Mais cela ne répond pas aux arguments de rav Feinstein pour qui c'est autorisé.

C'est cette position -celle de Rav Feinstein - qui est généralement retenue chez les Poskim, notamment Rav Elyashiv –non mentionné par le Piskei Tshouvot mais cité dans plusieurs sfarim:

Piskei Halakhot (p.35),

Hilkhot 'Hag Be'hag (Sfirat Haomer Veshavouot, p.86),

Kountras Dinei Pessa'h vesfirat Haomer (p.31),

Ashrei Haïsh (O"H, III, §65, 30),

Dolé Oumashké (p.193, note 517).

Rav Elyashiv
reste sur cet avis malgré la position du 'Hatam Sofer (Cf. Hilkhot 'Hag Be'hag -Sfirat Haomer Veshavouot, p.86) et il le justifie -pour participer à un mariage sfarade après Lag Baomer- spécifiquement si le mariage a lieu en Israël où beaucoup -même parmi les ashkenazim- suivent le minhag aveilout de Pessa'h à Lag Baomer.

Il sera donc autorisé à un Ashkenaze de participer à un mariage sfarade auquel il serait convié bien qu'il ait lieu après Lag Baomer (et même selon le 'Hatam Sofer si c'est en Israël).

C'est aussi l'opinion retenue dans Bein Pessa'h Leshavouot (§XIV, 5) .

C’est pourquoi je pense qu'il n'y a pas de quoi se montrer rigoureux là-dessus, une fois que Rav Moshé Feinstein et Rav Elyashiv indiquent la koula et qu'il s'agît d'un Minhag Aveilout miderabanan et que Halakha Kemeikel Beavel même par rapport à la Aveilout sur un proche R"L (surtout pour un mariage en Israël après Lag Baomer).
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Lun 01 Janvier 2018, 12:46 Répondre en citantRevenir en haut

J'ajoute un élément:
dans le Shout Or Its'hak de Rav Its'hak Abadi (I, O"H §202, à la fin) il se montre aussi permissif et autorise.

Il est à noter que la question qui lui avait été posée portait sur un Ashkenaze qui viendrait à un mariage Sfarade, mais sa réponse est sur un Sfarade qui irait à un mariage Ashkenaze.

Cela revient au même et c'est encore plus significatif, car on se passe de l'élément supplémentaire selon lequel en Israël de nombreux ashkenazes ont changé leur Minhag pour se caler sur celui des sfarades.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum