pourquoi je suis chretien Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
franck lubrano



Messages: 39

MessagePosté le: Ven 29 Mai 2009, 20:08 Répondre en citantRevenir en haut

je suis chretien pour trois raison

1) j'ai besoin du saint esprit de D. pour vivre car il me conduit chaque jour

2) j'ai besoin du messi(macchia) pour qu'ii soit mon avocat auprés du pére

3) et j'ai besoin de louer et adorer mon D. qui a creer la terre et les cieux,car c'est lui qui m'a prété le souffle, ma femme et mes enfants
dd



Messages: 39

MessagePosté le: Dim 31 Mai 2009, 15:26 Répondre en citantRevenir en haut

Vous avez dit "besoin". Mais la croyance en une religion ne devrait-elle pas venir plutot de la "conviction" ?
franck lubrano



Messages: 39

MessagePosté le: Mar 02 Juin 2009, 22:03 Répondre en citantRevenir en haut

A-t-on besoin de conviction pour comprendre que l'air est indispensable a
l'homme pour vivre. Mais peut etre n'as tu jamais fait l'expérience de te noyer.
Quand tu crois en D., ce n'est pas une conviction, mais un besoin d'adorer le D. unique. Le monde croit vivre, croit avoir des convictions qui sont de fausses convictions, mais quand le messie paraîtra il y aura des pleurs dans le monde et ça c'est pour moi une conviction.
dd



Messages: 39

MessagePosté le: Mar 02 Juin 2009, 22:25 Répondre en citantRevenir en haut

Bonsoir
Vous avez écrit "Quand tu crois en D. ce n'est pas une conviction, mais un besoin d'adorer le D. unique."
Si au départ c'est un "besoin", alors la foi n'est qu'illusion. L'Homme se crée une religion qui le rassurera. Par contre si au départ c'est une conviction, alors la foi est solide même si c'est nous qui avons besion de l'Eternel (-elaha démeéir).
Pour ma part, ce qui me pousse à être juif pratiquant c'est plutôt l'étude de nos texte (Torah chébéal pé), de voir comment elle rend la Bible (parole de D. à l'état pur), accessible à l'entendement humain. Elle parle le langage de l'Homme, comment elle est source de Sagesse. "Le Sage est mieux que le Prophète".
Voilà ce qui me pousse personnellement à être convincu de ma religion.
Bien à vous.
EytanT



Messages: 11

MessagePosté le: Mer 03 Juin 2009, 17:32 Répondre en citantRevenir en haut

M. Lubrano, pour quelle raison avez vous mis fin à notre discussion ?
Je constate que vous n'avez toujours pas commencé à réfléchir.
dd



Messages: 39

MessagePosté le: Jeu 04 Juin 2009, 7:56 Répondre en citantRevenir en haut

Mr Lubrano,

Mon but est de refléchir, et ne prenez surtout pas mes interventions comme des attaques.

Bien à vous.

DD
franck lubrano



Messages: 39

MessagePosté le: Mar 07 Juillet 2009, 19:33 Répondre en citantRevenir en haut

J'ai connu le seigneur l'éternel YHWH je crois que j'avais 20 ans. Mes parents étaient croyant (ni catholique ou protestant ), mais pas pratiquant. Notre famille n'avait aucune vrais relation avec le DIEU des cieux.

Cependant ma grand-mére maternel avait fait une vrais rencontre aves le messie et avec son pére. Très malade elle avait étè voir des hommes de DIEU qui prier pour la guérison des malades. Elle avait une dépression mais les curé catholiques ne pouvait rien faire pour elles. Donc ces hommes de DIEU on prier pour elles. Elles a eu foi dans le seigneur des armées et dans son oint. Peut-étre ne me croirais vous pas, mais elle a été guérris.

Les années ont passé et un jour mes parents ce sont convertis a l' évangile. Mes deux soeurs ont crus aussi au seigneur. Tandis que moi j'étais dans ma
période de rébellion et j'allais de bétises en bétises. J'étais rebelle a la société et aussi a DIEU.
J 'allais dans les cimetiéres et dans les églises pour me saouler. Mais un jour l'esprit de Dieu est venu sur moi et j'ai pleuré toute les larmes de mon corp. J' ai compris que j'étais un pécheur, un impie, un idolatre, un impudique et que le fils de DIEU etait mort pour moi. Si le messie n'était pas venu me chercher, jamais je n'aurai connu le Dieu qui a créer la terre et les cieux

Alors EytanT c'est toi qui devrais réfléchir.

Cher dd peut-étre ne serons nous jamais d'accord, mais ci c'est la volonté de notre pére que peut-on
dire, que peut-on faire. Mais une chose est certaine c'est que nous attendons tous (je parle des croyant ) la venue du messie.
mea shearim



Messages: 222

MessagePosté le: Mar 07 Juillet 2009, 20:19 Répondre en citantRevenir en haut

je pense que tout le monde attend le Machiah .

ou disons en principe chaque personne devrait espèrer a une ammélioration du monde.

alors pour nous les juifs cela conrrespondant au machiah .

chaque personne devrait avoir au fond de lui même une espérance d'amélioration du monde.
msg



Messages: 79

MessagePosté le: Lun 09 Novembre 2015, 21:47 Répondre en citantRevenir en haut

Si tu utilise un intermédiaire tu peux être sur qu'il y a un problème.
De plus attendre un messi qui d'après eux est déjà arrivé
c'est vachement logique. Moi je ne crois que ce que je vois et comprend.
Remy Dubeau



Messages: 6

MessagePosté le: Sam 27 Août 2016, 3:15 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour/Bonsoir,

j'ai découvert votre site et ce forum plus précisément en cherchant plus de détail concernant les allusions-illusions au nom de Muhammad dans la Bible hébraïque et dans le Nouveau Testament, d'après certains musulmans. Même si cela me semblait illogique puisqu’il y a aucune raison de croire qu’une telle « prophétie » ait été ignorée tout en étant transmise ouvertement pendant des centaines d’années. J’ai voulu savoir de quoi il en était et comment ils construisaient leur argument, si on peut nommer "argument" une telle proposition fondée sur une grande ignorance et un peu trop d'exaltation aveugle (pour certains qui se qualifient eux-mêmes de musulmans).

Par la suite prenant connaissance de la vocation du forum je me suis dirigé dans cette section motivé par l'intérêt de comprendre la Torah et son interprétation selon un point de vue juif.

J'ai été attiré par ce sujet puisque depuis maintenant un an m'est apparu un grand intérêt pour Jésus. J'avais un grand intérêt autrefois pour la personne au titre de Bouddha mais j'étais toutefois plutôt athée puisque je n'arrivais pas à admettre l'existence d'un dieu quelconque vu l'état du monde. Le bouddhisme en matière de pratique de la vertu (pour l’école que j’ai connu) me semble digne d’intérêt, mais je n’adhère plus à la « théologie » et « cosmologie » bouddhiste. Je dois dire que j’ai toujours eu de la difficulté avec l’idée de « dieu ». Ce n’est pas sans effet dans ma pensée, mais je n’arrive pas à « concrétiser » ce que ce peut-être. J’arrive à travers Jésus, si on peut dire cela ainsi pour résumer ma lecture du Nouveau Testament de cette manière, donc j’arrive à travers ce récit sur Jésus à envisager D... Autrement l’Ancien Testament me rebute, pas par dégoût mais par découragement d’avoir à lire un recueil d’ouvrages sans connaître le contexte de la culture, sans connaître l’histoire, bref dans la plus totale ignorance. C'est un peu se dire avec dépit "tant pis pour Dieu, cette histoire c'est pour eux seul, le peuple élu. C'est trop compliqué en tant que non-juif, non hébreux, en 2016 de piger le sens juif de la Bible."

Ce n’est pas comme abordé le bouddhisme qui s’est présenté à moi comme une technique à pratiquer (et évidemment avec tout l’aspect « théorique »). Je cherche du concret, mais je commence à m’avouer peut-être trop trempé dans le « péché » pour peut-être savoir ce qu’est « Dieu » et même ce qu’est la foi en « Jésus ». Sans compter que maintenant je dois admettre en plus Satan (Dans le bouddhisme j’ai appris plus tard qu’il y avait aussi un sorte de Satan, Mara je pense. Et même le bouddhisme admet un Dieu, mais tout ça dans le bouddhisme est secondaire et c’est pourquoi j’ai connu cela plus tard en lisant un peu plus.)

Bref, pour en venir aux faits, je voulais répondre à la proposition suivante – qui me semble un piège ou un défi:


dd a écrit:
Bonsoir
Vous avez écrit "Quand tu crois en D. ce n'est pas une conviction, mais un besoin d'adorer le D. unique."

Si au départ c'est un "besoin", alors la foi n'est qu'illusion. L'Homme se crée une religion qui le rassurera.

Par contre si au départ c'est une conviction, alors la foi est solide même si c'est nous qui avons besion de l'Eternel (-elaha démeéir).

Pour ma part, ce qui me pousse à être juif pratiquant c'est plutôt l'étude de nos texte (Torah chébéal pé), de voir comment elle rend la Bible (parole de D. à l'état pur), accessible à l'entendement humain. Elle parle le langage de l'Homme, comment elle est source de Sagesse. "Le Sage est mieux que le Prophète".

Voilà ce qui me pousse personnellement à être convincu de ma religion.
Bien à vous.



D’abord pourquoi un « besoin de dieu unique » (formulation bizarre, mais bon) aurait une cause unique qui est une "foi illusoire"? (faux dilemme) Pourquoi ce besoin ne tendrait pas justement vers la recherche de la vérité, donc en dehors des illusions et sans perte de discernement? Et de quel besoin parle-t-on? Parle-t-on vraiment du « besoin d’un dieu unique »? Je ne sais pas si on peut affirmer que ce se soit passer ainsi. Selon la Genèse on doit comprendre (je pense) que depuis Adam jusqu’à Abraham il y a certainement eu une conservation de l’idée (désolé je ne dis pas « réalité) que D… existait, qu’il était l’unique créateur, mais plus encore, qu’Il était à l’écoute et même interactif, que notre obéissance nous rendait possiblement sa faveur. Donc dans cette ligné cette « tradition » persiste non pas juste par « idéologie » mais aussi par une foi « en contact avec D… »

Cependant pour les non-juifs, les gentils, (donc moi-même) comment cela se passe? Si toute l’espèce humaine descend d’Adam les autres ethnies auraient perdu cette « tradition » d’un dieu unique? Et auraient cherché par tâtons, donc étant plus à risque d’illusions, mais non pas totalement sans désir de vérité?

Donc, pour eux, les non-juifs, il y a un besoin de vérité, donc de conviction.
Donc, cette conviction pour un juif viendrait d’une expérience directe avec Dieu selon la « tradition » depuis Adam?

Toutefois cette tradition comble un besoin suite à la faute (besoin de pardon?), et même n’est-elle pas tout simplement un besoin depuis la création de l’homme par le fait que la vie vient du souffle de D…? Cette vie n’est-elle pas marquée par l’affection de D…?

Je propose qu’il est indéniable que l'âme a besoin de D..., mais que l'homme lui n'a pas nécessairement la conviction de la nécessité de ce besoin (depuis Adam) soit par orgueil soit par étourderie ou une autre raison je ne sais pas. Il me semble même que le récit d'Adam et Ève démontre un laxisme qui n’a aucun rapport avec leur certitude que D… existe car eux semblaient voir et "fréquenté" D... - qui allait et venait dans l'Éden. En fait la conviction qu’ils ont négligée est peut-être celle de la nécessité du besoin de D… Mais remettons en contexte, n’étaient-ils pas aussi du devoir de D... de mieux surveiller ses « rejetons » contre le fourbe « serpent »? Ne savait-il pas que c’était un tentateur astucieux devant ces deux laissés libre à eux-mêmes par la volonté de D… ? Et pourquoi donc ce « serpent » dans l’Éden? Comment il s’est introduit? D… n’était pas aux aguets?

Bref je reviens au sujet initial.

Donc, d'une autre manière, on peut proposer qu'étant donné le sort de l'humanité suite à la faute il est logique que ce besoin mystique se fasse ressentir plus au moins clairement, mais du moins pourrait se traduire par une recherche de vérité (j’inclus tous les humains de l’espèce homo sapiens sapiens).

Pour ce qui est de la conviction cela me paraît éminemment quelque chose de subjectif et même de relatif. D'abord il s'agit de foi. Mais comment acquiert-on cette "conviction" alors même qu’il faut la foi ou même juste l’espérance. Qu'est-ce qui fait naître cette conviction? Et rappelons ici que l'on parle de dieu, une chose mystique, métaphysique, en dehors du matérialisme quotidien et de la souffrance (quoique, on dit que les sadducéens ne croyaient pas à l'âme.... croyaient-ils que Dieu était réellement physiquement à « l'étage d'en haut »?)

Donc, cette conviction; un don de D...? Une expérience mystique? Une extase?

Y a-t-il perte de discernement? Dit-on « conviction » alors que c’est une «envie », un "vouloir" ou "désir"?

Vouloir et désirer quoi? Je pose cette question parce que nous sommes biaisés nous qui avons les textes alors que les patriarches avant Moïses n'avaient rien (en écriture). Donc qu'elle est cette conviction? Une conviction toute rationnelle et docte de savant du Livre? D… se concrétise par la lecture? Comme sorti de l’imagination? C’est que personnellement je me refuse toutes suggestions pour éviter justement toutes illusions. Toutefois je ne peux négliger l’aspect important que le sentiment d’être élever par la lecture puisse nous mener à croire en des choses justement élevées.

Toutefois, cette conviction s’acquiert telle plutôt à travers presqu’une « pénitence » d’espérance dans un désir de justice, de paix et de sagesse - au contraire de ce que l'on témoigne dans ce monde – pénitence d’espérance qui finit par se révéler à nous d’une manière indicible et qui fonde une conviction ?

Par exemple, prenons Abraham. Comment expliquer que D... se révèle à lui qui n'était pas encore "juif" (non-circoncis) et qui semblait vivre près d'une civilisation mésopotamienne (pas loin de Babel même?) au passé sumérien. Donc comment cette foi s'est transmise jusqu'à Abraham puisque que de toute évidence il était convaincu de sa foi. Que connaissait-il de Y...? Comment est née cette conviction? Est-ce la «tradition » orale, cette tradition de « l’alliance »? Néanmoins, sûrement, il devait être un juste aux yeux de D...

Tout cela pour dire que la conviction n'est pas tant d'ordre d'inférence intellectuelle basée sur un texte que d'expérience métaphysique et mystique. Et qu'en cela si d'abord il y a une espérance dans la foi en un dieu et que cela est doublé d’une bonne volonté, il se peut que D… dans sa justice envoie ces dons à quiconque, mais il a néanmoins choisi un peuple pour se faire connaître au monde. Et là on entre dans les mystères divins dont on dit que les voies sont impénétrables.

Les autres peuples, eux, ont sûrement une conviction aussi solide, mais sont dans «l’illusion » puisqu’ils n’ont pas, à l’échelle du peuple, une expérience directe, sociale avec D…

Pour terminer, en tan t que non-juif il est très difficile de voir par certains passages la présence de D… J’ai toujours de la difficulté à comprendre la lapidation. Jésus dit qu’au temps de Moïse les gens étaient dur de cœur… une piste à suivre?

Il est difficile de comprendre pour un non-juif, pourquoi D… serait plus avec Joseph plutôt qu’un autre innocent ailleurs sur la planète. D’une perspective de prosélytisme j’essaie de voir comment un non-juif pourrait trouver tant significatif l’histoire d’un juif quelconque (d’un point de vue extérieur). Bien qu’on dise « dieu était avec lui » en quoi cela me convainc que dieu était véritablement avec lui. Et ces formulations du genre « Dieu lui endurcit le cœur » en parlant du pharaon. Qu’est-ce donc, de la manipulation? Sommes-nous vraiment libre ou des marionnettes? Ou à la rigueur le pharaon fait la volonté de D…? Donc, le pharaon n'est pas répréhensible?

Désolé, si m’a réponse change le sujet d’origine « pourquoi je suis chrétien », mais je réponds à la proposition citée plus haut.
msg



Messages: 79

MessagePosté le: Dim 28 Août 2016, 0:02 Répondre en citantRevenir en haut

Bonsoir mr
Pour repondre brièvement,
L'unicité du dieu n'est pas quel que chose qui est inventé dans la bible, c'est une logique absolue plus que les mathématiques. Pour cela vous pouvez vous passer de tout livre et n'utiliser que votre réflexion. N'oubliez cependant pas qu'il faut vouloir pour pouvoir mais l'existence du dieu suprême est une réalité incontestable. D'ailleurs Aristote platon et leurs écoles tous faisaient leur prières chaque matin a ce dieu qu'il comprirent d'eux mêmes.
Deuxièmement dites vous bien que vos traductions sont bien inprecise. Donc déjà il faudra être plus souple dans le langage. Et de surplus vu que la tora ecrite est un concentré, pour jugé l'ecrit il faudrait voir les écrits en décompresser que détiennent les sage juifs donc en hébreu.
Quand a des questions figurez vous que dans la decompression il y en a bien plus que les vôtre ainsi que leur reponse. Aussi au savoir qu'il n'y a pas ne serait-ce une lettre en plus ou manquant dans la torah car elle est divine alors l'étudié en français vous aurez du mal pour deviné les lettres qui compose les mots d'origine et l'explication de la raison de chacune.
Remy Dubeau



Messages: 6

MessagePosté le: Dim 28 Août 2016, 5:45 Répondre en citantRevenir en haut

Merci,

Je réponds.

Donc vous pouvez me démontrez logiquement l’existence d’un « dieu unique » sans référence à la bible? (ou d’un unique dieu manufacturier de l’univers) À moins que ce soit une logique qui dépasse la capacité de réflexion algorithmique du cerveau et que ce soit impossible puisque c'est une logique plus absolue que les mathématiques?

Je ne crois pas montré de mauvaise foi dans ma recherche de qui est "dieu", cette chose, cette entité dont on ne sait d’où il a acquis tous ces mérites de perfections?

Aristote, Platon, Zoroastre, Jésus, Muhammad, Peter Deunov, Mikael Omraam Aivanov tous croyant en un dieu unique, mais pas d’accord sur ce que «dieu » a à nous dire (sauf les deux derniers - Peter et Mikael).

Je ne crois pas que la Torah soit si compressé et imprécise que ça après au moins 2000 ans de traductions. En tout cas chez moi j’ai plusieurs versions en français. Je pense que le Talmud et autres livres offre une dimension différente (en plus de la culture propre). Cela "décompresse" la Bible. Par contre, oui j'admets qu'il doit nécessairement avoir une différence à lire le Bible dans la langue d'origine. Mais je ne sais pas à quel point le choix des lettres et l'ordre de ceux-ci sont de sélection divine et cacheraient (sait-on jamais) un double message encrypté.

Et pour information dans le bouddhisme le Canon Pali est de 14 000 pages en 52 volumes. Je n’ai lu qu’une centaine de pages peut-être.
msg



Messages: 79

MessagePosté le: Dim 28 Août 2016, 23:11 Répondre en citantRevenir en haut

Cher mr sans vouloir vous brusquer. Mais les mathématique ne sont pas aussi absolut que vous le pensez. Sachez que bien que vous connaissez 1+1=2 sachez que c'est qu'une vision des chose car réellement 1+1 peut être égal à 1 comme a 3 ou l'infini. Je sais que ce n'est pas ce qu'on vous apprend a l'école mais c'est le cas en philosophie (pas celle de l'école non plus). Donc dieu est au dessus de cette réalité même si par les mathématiques on y arrive plus facilement. Et effectivement il est prouvable logiquement que un dieu unique existe. D'ailleurs abraam l'a trouvé a l'âge de 3 ans vu qu'il n'a pas fait ses début en société donc il l'a trouvé facilement car c'est une équation évidente.
Après si vous cherchez réellement la vérité vous trouverez, comme ces philosophe car c'est une évidence de son être. Mais oublié le petit ou grand bonhomme qui vole ça c'est un liline pas un dieu alors pas le dieu suprême a plus forte raison.
Si vous ne trouvez pas et de bonne foi on pourrait vous le dire mais vous l'assimilerait moins bien.
Quand a la torah et les desir de l'Éternel, ce n'est pas chez aristot ou autruit qu'il faudra chercher alors qu'il sont en désaccord avec des réalité et manque de connaissance. Le dieu suprême l'a lui même donner a moché sur le mont sinai. Cela au yeux du monde entier. Donc si vous croyez a napoleon alors que certains africain n'on pas su son existance de son vivant alors vous croirait également au don de la tora puisque ca meme le ptit homme primitif au font de sa jungle l'a entendu. Après si vous ne croyez pas a l'histoire donc y a pas de Napoléon ni de Cléopâtre ni votre arrière grand père donc pas votre grand père ni votre père ni vous d'ailleurs. Bon trêve de plaisanterie, vous existé il y une nature une réalité une histoire. L'histoire (sauf a l'école ou on cherche a vous obliger a croire) est la pour recueillir les essaie précédent pour ne pas avoirb besoin de refaire l'expérience. Car la vie est courte. Mais personne ne vous empêche de recommencer. Mais si vous reprenez l'expérience il faut depuis le début. Donc première religion monothéiste c'est les juif. Car tout les autre viennent essayer après de nouvelles expériences.
Pour le quatrième paragraphe j'ai deja repondu dans mon message précédent.
Cordialement
Remy Dubeau



Messages: 6

MessagePosté le: Sam 03 Septembre 2016, 2:37 Répondre en citantRevenir en haut

Vous ne me brusquez pas. En ce qui concerne les mathématique j'avais compris. Cependant votre démonstration manque de fondement. Un exemple intéressant où les nombres ne veulent plus dire ce qu'on a l'habitude de voir et quand on change de système de numérotation. Notre système est en base 10 (dix symboles). Si on passe en base 12 (12 symboles) on obtient une autre langue bien que les règles restent les mêmes.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Γ Δ Θ Λ Ξ Π Σ Φ Ψ Ω ξ β ΔΓ

13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
ΔΔ ΔΘ ΔΛ ΔΞ ΔΠ ΔΣ ΔΦ ΔΨ ΔΩ Δξ Δβ ΘΓ ΘΔ


Ici on a 12 symboles (symboles au hasard) pour un système de numérotation en base 12.
Si on fait 2+2 = 4, ici on traduit Θ+Θ = Ξ

Par contre la correspondance cesse quand on dépasse 10…
Simplement si on essaie de traduire ΔΓ par 10 on est dans l’erreur. ΔΓ= 12 bien que Δ correspond à 1 et Γ à 0.
Où même regardez comment on traduirait ΔΨ = 18 alors que ΔΨ = 20 bien que Δ=1 et Ψ=8.

Cela dit, bien que je me questionne sur ce que peut être "dieu" je suis prêt à considérer son existence possible au-delà de toutes choses, au-delà du hasard et au-delà de ce que l'on ignore et qu'on a pas encore découvert. Je ne me sens pas pour autant avoir l'âme d'un mathématicien de la métaphysique ou ayant une foi pleine de certitude. Par conséquent il me paraît improbable de pouvoir "prouver dieu" à la face du monde. Pourtant le récit de l'Exode semble vouloir démontrer cela... encore faut-il porter foi en un récit vieux de près de 3000 ans.

Moïse n'était-il pas seul avec Y... au moment de la rédaction des 10 commandements? Les hébreux exilés d'Égypte ne l'attendaient-ils pas en bas de la montagne? De plus, ce n'était pas à la face du monde entier, cela ne concernait que les hébreux exilés d'Égypte.

Il y a une différence entre prouver l'existence des personnages humains qui ont fait parti de l'Histoire et prouver "dieu", un non-humain par définition, qui se manifesterait davantage aux yeux des juifs indirectement par des "prophètes".

Il s'agit plus que d'une simple question d'histoire. Voyez il ne faut pas oublier que d'un point de vue anthropologique ces récits sont plus du ressort de votre culture que de l'Histoire. Mais ce qui vous permet de dire que c'est de l'histoire est la foi en la véracité de ces récits transmise au sein de votre culture. Ce que je considère hautement intéressant.

Donc il est absurde de dire que les gens qui ne connaissent pas votre culture, donc ne connaissent pas Y... , nient la réalité de l'existence de leur grands-parents ou de Napoléon.


Dernière édition par Remy Dubeau le Sam 10 Septembre 2016, 0:32; édité 1 fois
msg



Messages: 79

MessagePosté le: Sam 03 Septembre 2016, 23:30 Répondre en citantRevenir en haut

Bonsoir mr.
Je vais m'allonger même si ce n'est pas mon habitude car c'est un sujet de base pour un humain.
Le fait qu'un livre rouge plus un livre bleu donne un résultat de deux livre est vrai. Cependant après tout ,tout les deux sont des livres ,donc il sont le principe livre qui lui est un.
Voici donc 1+1=1. de surplus voilà la couleur rouge plus la bleu, nous voilà avec trois principes ,livre,rouge,bleu. Donc 1+1=3.
Et cela n'est qu'une manière de vous approcher a cette discipline mais il y en a d'autres manière d'arriver a 1+1 =3 ou1 ou tt autre nombre.

Pour ce qui est de dieux ce sera difficile mais je vous prierai de vous concentrer, j'evite le superflus.
Si on monte vers l'espace et qu'on avance on pourra le faire a l'infini.
Donc tout autour de nous nous avons l'infini grand qui englobe tout.
Dans une partis du monde nous pouvons decouper a l'infini logiquement même si technologiquement on n'y arriverai pas.
Donc nous sommes entre l'infini grand et l'infini petit.
De même entre l'infini gauche et l'infini droit. Entre l'infini haut et l'infini bas. Entre l'infini passer et l'infini future.
Maintenant nous sommes fini et il y a l'infini qui nous avons compris existe.
Donc ou se place le fini par rapport a l'infini? Sur le bors de l'infini ce n'est pas possible vu que qui dit infini dit sans bors. Donc nous somme au centre.
De surplus qui vient en premier entre le fini et l'infini? Si le fini il sera jamais infini vu qu'il a un debut et une fin.
Donc l'infini precede et de lui vien le fini.
Donc si j'ai une droite infini passant devant moi, qui d'elle je voudrais obtenir un morceaux fini. Si je fais une seule coupure en elle me voilà avec deux droite infini mais ayant un debut la ou elle est coupé. Donc il faut deux coupure, et l'entre deux coupure lui est fini.
Cela arrive a dire que tout fini est une partie de l'infini. Donc l'infini n'a rien perdu il est juste sous une nouvelle vision.
Voilà cet infini qui de lui tout émane est lui le dieu suprême ayant tout force (je pense que vous comprenez pourquoi) et c'est le dieu des juifs.

Pour la tora imaginez vous si c'était un titre de propriété est ce que vous y aurait cru si vous savez que ce titre a été édité plus d'un miliard de fois avec les mêmes noms pour les transactions.
Pour les venant après de même si il veulent annulé la première transaction il faut qu'il valide avec l'ancien propriétaire chose qui n'a pas été fait.
Je vous laisse mediter ce nouveau monde que vous decouvrez car vous ppuvez le faire a l'infini.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum