Récitations post-omer Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
AKazan



Messages: 104

MessagePosté le: Mer 24 Septembre 2014, 5:11 Répondre en citantRevenir en haut

Kvod haRabbanim,

Sait-on d'où vient le minhag (si cela a le statut de minhag) de réciter, après le sefirat haomer, le tehilim 67 et Ana bekoah ?

En vous remerciant d'avance !
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3351

MessagePosté le: Jeu 23 Avril 2015, 22:08 Répondre en citantRevenir en haut

C'est sans aucun doute un ajout dit "al pi kabala" comme beaucoup d'autres.

Il ne fait pas de doute que les Tanaïm veamoraïm ne le disaient pas, mais fixer la date à laquelle cette habitude s'est répandue me paraît impossible; ça dépend des pays, des villes, des communautés etc.

Je possède un sidour imprimé en 1797, il y a le Lamnatséa'h, mais PAS Ana Bekoa'h.

Il faut chercher dans les vieux sidourim, selon les pays et les coutumes...

Il me semble que la Ana Bekoa'h est moins répandu et plus tardif.

Le Maguen Avraham (O"H §489, sk.5) mentionne que certains ont l'habitude d'ajouter le Lamnatséa'h, mais ne parle pas du Ana Bekoa'h.
Voir aussi (ad loc.) le Elia Raba et le 'Hok Yaakov .

Le Yaabets aussi dans son sidour mentionne le lamnatséa'h

En fait, le Arizal déjà récitait ce tehilim après la sfira, comme indiqué dans Shaar Hakavanot (fin de droush XI, p.86b).

Je crois que la plus ancienne source qui mentionne ce minhag (pour le lamnatséa'h) est le Akeidat Its'hak (Arama) (Emor, shaar 67) (= XVème s.) qui explique le lien entre ce mizmor et la sfira du fait qu'il comporte 49 mots.

On aura donc une kavana particulière liée au "mot du jour".

(Avant lui, le Aboudarham mentionnait le minhag de dire LE MATIN ce mizmmor durant la sfira)

Mais il faut savoir que le Gaon de Vilna (Maassei Rav §69) s'opposait au fait d'ajouter chacun de ces deux ajouts.
Il ne disait NI le lamnatséa'h, NI Ana Bekoa'h.

Et c'est l'habitude répandue dans les Yeshivot ashkenazes et le minhag ashkenaze le plus classique.

Il me semble que même le 'Hemdat Yamim (élève des élèves du Arizal) qui adorait ajouter toutes sortes de petits additifs liturgiques, ne disait pas ces deux là (mais ajoutait d'autres phrases).
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum