Michloa’h manote a sa femme Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
111maur



Messages: 169

MessagePosté le: Dim 28 Janvier 2018, 20:39 Répondre en citantRevenir en haut

Chalom Cher Rav

A Pourim on est quitte si on offre un Michloa’h manote a sa femme ?
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3079

MessagePosté le: Jeu 08 Février 2018, 21:42 Répondre en citantRevenir en haut

Je ne crois pas que la question ait été abordée par les Rishonim et elle est loin de faire l’unanimité parmi les A’haronim contemporains.

Il y a deux raisons données pour expliquer cette Mitsva (Mishloa’h Manot): soit pour permettre à tous de célébrer Pourim par une Seouda (la Mitsva de Mishté) (Troumat Hadeshen §111) [il aurait été institué de donner de quoi manger à tout le monde sans distinction, afin que le pauvre n’ayant pas les moyens de fêter Pourim ne soit pas honteux et gêné en recevant un Mishloa’h Manot] , soit pour créer ou renforcer des liens d’amitié (Manot Halévi) et montrer qu’Aman avait tort de nous définir comme un peuple éparpillé ( Mefouzar Oumeforad - Esther III, 8 ).

Selon chacune de ces raisons, on pourrait penser que donner un Mishloa’h Manot à son épouse ne répondrait pas à l’esprit de la Mitsva, en effet, le mari étant tenu de nourrir sa femme, nul besoin de lui envoyer un Mishloa’h Manot pour qu’elle puisse manger à Pourim.

Aussi pour ce qui est de la seconde raison, le mari étant tenu d’aimer sa femme et de l’honorer (Yevamot 62b, Sanhedrin 76b) , nul besoin de lui envoyer un Mishloa’h Manot pour "créer du lien social".

C’est l’opinion de quelques auteurs qui écrivent qu’ on ne peut pas accomplir la mitsva en donnant un Mishloa’h Manot à sa femme.
Par exemple, Rabbi Méir Mazouz (Mekor Neéman §575) en le justifiant simplement par « Ishto Kegoufo » et qu’on n’ait « jamais entendu pareille chose ».
Voir aussi Shout Ve’hakarta Vedarashta (V, o’’h §100), Shout Shaarei Yosher (IV, o’’h §91), et le Shout Maané Lashon (IV, §71) qui tendent à « interdire ».

Néanmoins, nous trouvons que certains l’autorisent en cas d’impossibilité de trouver une autre personne, comme le Aderet (Cf. Kobets Mekabtsiel, 30, Adar II 5765) et le Shout Mishnat Yossef (IX, §180) .

Ce dernier explique que selon les deux raisons (mentionnées), la Mitsva peut s’accomplir avec sa femme, car bien qu’il ait une obligation de la nourrir, il peut toujours ajouter des petites friandises supplémentaires qui n’entrent pas dans le cadre de son obligation en tant que mari.

Quant à la seconde raison, qu’il se doit de respecter et aimer sa femme toute l’année, cela n’empêche pas qu’un cadeau spécifique pour Pourim ajouterait une touche.

C’est une idée similaire à celle que nous retrouvons sous la plume de Rav Ovadia Yossef (Yabia Omer IX, o’’h §72 et ‘Hazon Ovadia Pourim, Mishloa’h Manot note 25) qui s’oppose à ce qu’écrit le Shout Maassé Nissim (I, §225) pour qui le fils ne peut pas s’acquitter de la Mitsva de Mishloa’h Manot en le donnant à son père étant donné que la proximité et l’amitié est déjà « assurée », ROY soutient pour sa part qu’un petit cadeau permet au contraire d’entretenir ces liens affectueux qui lient le père au fils.
On peut donc imaginer en dire autant concernant l’épouse.

D’autres A’haronim soulignent aussi –à l’instar du Mishnat Yossef - que l’obligation de nourrir son épouse n’imposant pas de lui donner des friandises, la Mitsva de Mishloa’h Manot pourrait donc s’accomplir par cet « ajout ».
Voir Mishnat Avraham (Ktouvot §85, 7) et Shout Mekadesh Israel (Pourim §244) .

La logique me semble indiquer que l'on puisse donner un Mishloa'h Manot à sa femme même si l'on est tenu de la nourrir, car sans cela, cette impossibilité ne concernerait pas seulement le mari, mais toute autre personne. Or, le Rama (O"H §695, 4) écrit bien que les femmes doivent donner des Mishloa'h Manot à des femmes, mais si une femme prise en charge par son mari qui n'est pas pauvre ne peut pas recevoir un Mishloa'h Manot de ce dernier, elle ne pourrait donc pas en recevoir non plus de son amie.

De plus, j’ajouterais qu’étant donné qu’on peut aussi donner son Mishloa’h Manot à un riche qui n’en a pas besoin pour accomplir le Mishté (et la raison serait afin de ne pas mettre mal à l’aise les pauvres comme dit plus haut) , il en va de même pour l’épouse qui n’en a pas besoin pour accomplir le Mishté (puisque son mari doit la nourrir de toute façon) , malgré tout, le mari pourra s’acquitter de la mitsva avec elle.

Bref, plusieurs auteurs contemporains considèrent qu’il est possible d’accomplir le Mishloa’h Manot avec son épouse.
Voir aussi Torat Hamoadim (Pourim p.414 -au nom de R. ‘Haim Kanievsky ).

Il y a encore un autre problème, c’est la règle « ma shekanta isha, kana baala » ; selon une Ktouva classique, tout ce que la femme gagne/reçoit appartient à son mari (qui -en contre partie s’engage à la nourrir/vêtir/etc.) , dès lors, s’il donne un Mishloa’h Manot à sa femme, il se le donne à lui-même…

S’ils ont fait un contrat de mariage spécifique, stipulant « Eini nizonit veeini ossa », dans ce cas, ce que la femme gagne ne revient pas au mari et ce dernier n’est pas tenu de la nourrir, là, il pourra lui donner un Mishloa’h Manot, mais dans les cas les plus fréquents, le problème semble se poser.

Mais il reste possible de donner à une femme un cadeau « à condition que ton mari n’en ait rien » (cf. Shakh Y’’D §222, sk.3 ) et même selon le Levoush (E’’H, §85, 11) pour qui cela ne suffit pas, il reste la possibilité d’ajouter « je te donne ceci à condition que TU le manges ».
Bref, le mari pourrait donner un Mishloa’h Manot à sa femme en lui disant qu’il le lui donne « à condition que je n’en ai aucune part et que TU le manges » et nous aurons contourné ce problème.

En conclusion: c’est une Ma’hloket.
Pour ma part, je penche plus pour les avis permissifs en cas de besoin, bien qu’il convienne certainement de donner -lekhate’hila- au moins un autre Mishloa’h Manot à une autre personne, afin de renforcer les liens d’amitié.

PS: étant dans l'impossibilité de me relire, j'espère que je n'ai pas commis d'erreurs et vous prie de m'excuser pour les éventuelles fautes.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum