Allumage tardif Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
juif



Messages: 63

MessagePosté le: Lun 04 Décembre 2017, 0:09 Répondre en citantRevenir en haut

Je rentre du travail environ 2 heures après la nuit. Concernant l'allumage de la Hanoukia, dois-je la faire moi-même lors de mon retour du travail ou bien demander à ma femme d'allumer (comme chaliah) pendant la demi heure sans moi ?

Dans le cas où vous me répondez "c'est préférable moi", dois-je le faire avec la beraha ?
Si oui, comment m'arranger avec le Rif et le Rambam ?

Je vous remercie
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3528

MessagePosté le: Mar 12 Décembre 2017, 16:58 Répondre en citantRevenir en haut

Je me dépêche de vous répondre car je devine que c’est urgent :)

[ Je vous réponds en supposant que vous habitez une grande ville de l’hémisphère nord . Précisez si ce n’est pas le cas, si vous habitez à la campagne ou si vous habitez (même une ville de) l’hémisphère sud.]


Rav Wozner (Shevet Halévy IV, §66) indiquerait dans votre cas, qu’il est préférable que VOUS allumiez, puisqu’il ne s’agît que de deux heures après l’heure.

Au niveau talmudique ça se discute, il y a « Mitsva Bo Yoter Mibeshlou’ho » qui s’opposerait au « zman lekhate’hila », mais différents paramètres interfèrent et personnellement, je penche plutôt pour l’opinion de Rav Wozner dans le cas le plus fréquent pour un juif français.

[C’est –paraît-il, aussi l’opinion de plusieurs autorités, comme Rav Ovadia Yossef et Rav ‘Haim Kanievsky .]

Je suppose que le Rif-Rambam dont vous parlez est celui de Hil. ‘Hanouka (§IV, 5) , indiquant « qu’après l’heure, ce n’est plus l’heure ».
Il faut souligner qu’il s’agît de l’heure de « Tikhlé Reguel Min Hashouk » ; même si vous faites partie de ceux qui allument théoriquement à Tset Hakokhavim (car je vous suppose aussi sfarade -ou ‘hassidique, mais pas lituanien. Question de majorité) , l’allumage pour ces communautés en région parisienne serait vers 17h42, en parlant de deux heures après vous voudriez donc dire 19h42, il est clair que ça ne correspond pas au moment appelé « l’heure de Tikhlé Reguel Min Hashouk ».

Si vous avez des enfants, allumez quand vous rentrez , (tant que ce n’est que deux heures après l’heure souhaitable).

Il faut aussi tenir compte d’autres notions, comme : si vous allumez à la fenêtre ou à l’intérieur.
En allumant à la fenêtre, il y a un Pirsoum qui se fait sans tenir compte de vos éventuels enfants.

Bien sûr, si vous rentrez bien après, à un moment qui pourrait s’apparenter à ce qu’on appelle « l’heure de Tikhlé Reguel Min Hashouk », il faudra nommer un Shalia’h .

En raison du paramètre urgent, je me suis permis d'utiliser des expressions hébraïques clés, en imaginant qu'elles vous sont connues (puisque vous me citez le Rif et le Rambam) . Mes excuses à ceux qui ne comprennent pas tous les termes techniques utilisés ici.
J'y ajoute des excuses à un public plus large pour les éventuelles fautes; c'est que je m'empresse de poster ce message...
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3528

MessagePosté le: Mer 13 Décembre 2017, 17:45 Répondre en citantRevenir en haut

J'ajoute encore un point à mon précédent message, concernant la position du Rambam pour qui on ne fera plus la Brakha après les 30 minutes.

Rav Méir Mazouz , dans son dernier shiour de Motsaé Shabbat -retranscris dans le Alon Bait Neeman (n°92, §15) , a dit -d'une part, comme je vous le disais, que les paroles du Rambam concernent son époque où au bout de 30 minutes les rues n'étaient plus fréquentées et d'autre part, que le Rambam est à considérer comme Daat Ye'hidaa et n'est pas retenu dans la Halakha, puisque le Shoul'han Aroukh (o"h §612, 2) s'y oppose (et autorise la brakha même après les 30 minutes).
Chacha



Messages: 2

MessagePosté le: Lun 18 Décembre 2017, 14:08 Répondre en citantRevenir en haut

Hanoukka sameah et Hodech tov,
J'ai 2 questions sur ce que vous avez repondu:
1. Vous considerez la femme comme etant chaliah' du mari pour l'allumage des bougies de Hanoukka. A priori, la mitsva etant sur toute la famille, נר איש וביתו, tous les membres de la famille sont autant concernes par la mitsva. La femme autant que son mari (c'est generalement le pere de famille qui accompli la mitsva, au meme titre que c'est la femme qui allume les bougies de chabat. Ca n'empeche pas les qutres d'etre tout autant concernes par la mitsva). Pourquoi considerer la femme comme chaliah'?
2. Par "dans le cas le plus fréquent pour un juif français", voulez-vous dire que cette reponse est pour qui allume dans la maison, mais pas pour qui allume a l'exterieur?

Merci.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3528

MessagePosté le: Lun 26 Février 2018, 20:12 Répondre en citantRevenir en haut

Citation:
1. Vous considerez la femme comme etant chaliah' du mari pour l'allumage des bougies de Hanoukka.

Non, la femme ne serait pas un Shalia'h à proprement parler, c'est surtout dans la question que cette idée apparaît:
Citation:
ou bien demander à ma femme d'allumer (comme chaliah)


Je ne pense pas avoir dit la même chose, même si je parle de Mitsva Bo Yoter Mibeshlou'ho , c'est parce que c'est l'expression utilisée par le Shevet Halévy que je citai.

L'idée nous concernant (lorsque c'est l'épouse qui allume), c'est que l'homme doit a priori allumer lui-même et ne pas laisser ce rôle à sa femme.
De la même manière qu'une femme ne doit - a priori - pas laisser l'allumage du vendredi à son mari, même si ça se fera dans certains cas particuliers.

Citation:
2. Par "dans le cas le plus fréquent pour un juif français", voulez-vous dire que cette reponse est pour qui allume dans la maison, mais pas pour qui allume a l'exterieur?


Non.

C'est certes un paramètre qui a son importance, mais j'en parle séparément ensuite, je me cite:
"Il faut aussi tenir compte d’autres notions, comme : si vous allumez à la fenêtre ou à l’intérieur.
En allumant à la fenêtre, il y a un Pirsoum qui se fait sans tenir compte de vos éventuels enfants. "


Ce que je voulais dire est trop long pour être mis par écrit (sans déclencher une avalanche de questions) , je préfère donc m'en abstenir.

Pour ne pas vous laisser repartir totalement bredouille, je dirais de manière très succincte que c'est lié au peu de Amal Hatora (ressenti dans les familles françaises -nous parlions du cas le plus fréquent) , qui accordera plus d'importance qu'il n'en faudrait réellement à certaines habitudes et Halakhot/minhaguim.

En espérant ne pas avoir été assez clair (pour tous) -et ainsi éviter des tas de remarques, je m'arrête-là.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum