Guet casher ? Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
Aayd



Messages: 2

MessagePosté le: Dim 08 Juin 2014, 23:42 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour Rav wattenberg ,

Je suis divorcée depuis peu.
Je n'ai pas eu vraiment le choix puisque mon ex-époux le souhaitait sans équivoque, alors que moi je ressentais profondément le gachis de ce mariage. Et dernièrement je me suis posée la question si le guet est valable pour moi car même en lisant le passage ou je disais que j'acceptais pleinement le guet ou quelque chose de ce genre, c'était clairement l'opposé dans mon coeur et à mon esprit.
Y a-t-il un problème alahik pour un remariage ?

J'espère que j ai été claire...

Par ailleurs, comment dois-je comprendre ce divorce ? Est-ce la volonté d'H ou est-ce la volonté de mon ex-époux d'avoir choisi ce chemin et H l'a suivi/aidé (sous le principe de: bedereh ché Ben Adam rotsé laléhéte, molihine oto min achamayim) ?

Merci d'avance ...


______________________________
Message envoyé via AlloRav sur iPhone.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3185

MessagePosté le: Lun 09 Juin 2014, 12:02 Répondre en citantRevenir en haut

Je suis navré de lire votre message, un divorce voulu étant déjà une épreuve, que doit être la désolation dans votre cas.

Cependant, il ne faut pas se laisser abattre, même si vous pensiez pouvoir sauver votre mariage, cela n'aurait été possible qu'avec beaucoup de bonne volonté des deux côtés, or il semble que votre ex-mari n'était pas prêt à cela.

Divorcer était donc pour vous ce qu'il y avait de mieux à faire dans ce cas.

Concernant votre doute quant à la kashrout du guet, ne vous en inquiétez pas; ce que vous pensiez dans votre cœur n'invalide pas le guet, ce n'est pas que vous ne l'avez " pas accepté ", vous l'avez " accepté à contre-cœur ".

Vous êtes donc divorcée et vous pourrez avec l'aide de D. trouver -je vous le souhaite- rapidement un conjoint à votre goût.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3185

MessagePosté le: Lun 09 Juin 2014, 12:16 Répondre en citantRevenir en haut

Ah! J'oubliais la dernière question:
Citation:
comment dois-je comprendre ce divorce ? Est-ce la volonté d'H ou est-ce la volonté de mon ex-époux d'avoir choisi ce chemin et H l'a suivi


C'est la volonté de votre ex-mari, comme tout ce qui dépend du libre arbitre, des mitsvot ou des aveirot, c'est l'homme qui décide de lui-même, D. "permet" seulement -voire "aide" si c'est une mitsva.

Est-ce ici une mitsva? Bonne question.
Il y a certes une mitsva de la Thora de divorcer, mais on n'est pas tenu de l'accomplir si tout va bien.

Disons que la mitsva est de passer par la procédure religieuse (écriture du guet etc...) pour se séparer, mais se séparer en soi n'est pas une mitsva.

C'est même une action plutôt négative comme le dit le Talmud Sanhédrin (22a) et Rabbi Eliezer y ajoute concernant celui qui divorce de sa première femme, qu'il fait même "pleurer" le mizbéa'h.

Donc pour savoir si D. l'a aidé ou lui a seulement ouvert la porte, cela dépendra de ce dont on parle:
-décider de se séparer: peut-être qu'il n'y a pas d'aide (sauf si c'est positif de se séparer, mais vous semblez en désaccord entre vous sur ce point)
-décider de le faire par un guet kasher: D. aide.
Aayd



Messages: 2

MessagePosté le: Lun 09 Juin 2014, 22:48 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour Rav wattenberg,

Je vous remercie pour le temps que vous nous accordez et pour vos réponses si précises .
Permettez-moi de revenir sur certains points que je n'ai pas bien saisi...

1- Le mizbeah pleure seulement pour le divorce d'avec la 1ère femme, ou est-ce pareil pour hass vechalom un second divorce ?

2- Le premier mariage est-il THE zivoug (communément appelé zivoug Richone) ou un remariage peut-il être le zivoug Richone ?

3- Vous avez dit: c'est une mitsva de divorcer mais on est pas tenu de l'accomplir si tout va bien; généralement si il y a divorce c'est que ça n'allait pas soit pour les 2 conjoints soit pour l'un des 2 comme dans mon cas (ça n'allait pas mais pas au point de divorcer, avec de la bonne volonté, comme vous l'avez si bien dit ça aurait pu s'arranger) alors on pourrait comprendre que, pour celui pour qui ça n'allait pas au point de divorcer c'était une mitsva pour lui ?

4- De plus, vous avez dit que D... permet seulement, voire aide si c'est une mitsva sinon c'est le libre arbitre de l'individu qui agit (si j'ai bien compris). Or quand une personne fait une avéra, H a permis qu'il la fasse, comme par exemple un cambriolage, si H destine qu'untel doit se faire cambrioler alors Il permet qu'un voleur vole, pourtant c'est une avéra ?!
Je comprend cela ainsi mais ce sujet est très confus à mon esprit .

Merci d'avance et désolée pour le nombre de questions.



______________________________
Message envoyé via AlloRav sur iPhone.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3185

MessagePosté le: Lun 02 Avril 2018, 15:02 Répondre en citantRevenir en haut

Citation:
1- Le mizbeah pleure seulement pour le divorce d'avec la 1ère femme, ou est-ce pareil pour hass vechalom un second divorce ?

Il est question (dans ce texte) du divorce de sa première femme, le Mizbéa'h semble moins s’émouvoir pour un Serial-Divorceur.

Citation:
2- Le premier mariage est-il THE zivoug (communément appelé zivoug Richone) ou un remariage peut-il être le zivoug Richone ?

En laissant l'appellation (sujette à différente interprétations) " zivoug rishon " de côté, je dirais que le premier mariage n'est PAS nécessairement "THE" zivoug comme vous dites. C'est parfois les secondes noces.

Citation:
3- Vous avez dit: c'est une mitsva de divorcer mais on est pas tenu de l'accomplir si tout va bien... on pourrait comprendre que, pour celui pour qui ça n'allait pas au point de divorcer c'était une mitsva pour lui ?

C'est bien ce qu'il faut comprendre. Mais pas dans le sens de dire que c'est une Mitsva de divorcer sans essayer de s'arranger et faire la paix, dans le sens de "celui pour qui ça n'allait pas au point de divorcer" = qu'il est impossible de faire autrement, là, c'est une mitsva de passer par un Guet pour se séparer (et ne pas se contenter de se séparer sans divorcer religieusement).

Citation:
4- De plus, vous avez dit que D... permet seulement, voire aide si c'est une mitsva... Or quand une personne fait une avéra, H a permis qu'il la fasse, comme par exemple un cambriolage... pourtant c'est une avéra ?!
Je comprend cela ainsi mais ce sujet est très confus à mon esprit .


En effet, c'est confus semble-t-il. Je ne vois pas ce qui vous dérange. Vous dites que j'ai dit que si c'est une Aveira, D. se contente de "permettre" (mais n'aide pas). Et vous objectez que dans un cabriolage (qui est une Aveira) D.ieu le permet dans l'aider. Hé bien, cela correspond exactement à ce que nous disions , non?
Quelle est votre question, alors?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum