étude goyim Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
benn



Messages: 6

MessagePosté le: Dim 04 Juin 2017, 18:48 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour,

cette question m'a été posée aujourd'hui par un guer dont tous les enfants ne se sont pas (encore) convertis.
Peut-il étudier la thora avec ses enfants goyim (autre que les lois noahides) ou bien y a-t-il un issour à cela ?

Je ne sais si cela peut être un paramètre dans l'équation, mais l'un de ses enfants - celui pour lequel s'adresse principalement la question plus haut - laisse parfois entendre à ses parents que le judaïsme l'intéresse; ce serait en fait plus une crainte de la conversion qui l'effraierait plutôt que le fait d'être juif.
Donc, cela peut-il être source de plus de "clémence" à son égard ?

Enfin, peut-on 'rentrer' dans les lois noahides les Pirké Avot en ce qu'ils sont davantage des enseignements de qualités humaines que des lois de hahaha ?


Merci beaucoup pour le temps que vous prenez à répondre aux internautes.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 2944

MessagePosté le: Dim 22 Octobre 2017, 18:22 Répondre en citantRevenir en haut

Je vous réponds brièvement, j'aurais bien voulu développer plus que cela, mais je ne pourrais pas ce soir.

La majorité des poskim autorise de nos jours à enseigner la Torah à un goy qui souhaite se convertir, à plus forte raison dans le cas cité, pour l'enseignement dont il pourrait être question.

On peut enseigner aux non-juifs des textes (mishnayot) de Moussar, Derekh Erets et Hashkafa provenant des Pirkei Avot, dans la mesure où les mishnayot en question les concernent aussi (ça ne veut pas encore forcément dire étudier toute la massekhet, mais les mishnayot qui ne sont pas spécifiquement propres aux juifs, oui) , car un non-juif doit lui aussi parfaire ses Midot.

Le Ben Adam La'havéro et le 'Hessed est aussi un devoir pour les non-juifs. On le prouve simplement par le châtiment de Sodome.
Le Ran (Sanhedrin daf 56b) écrit qu'ils ont eux aussi un devoir de donner de la Tsedaka.

Voyez aussi ce que j'ai écrit ici:
http://www.techouvot.com/je_suis_revoltee-vt18467.html?highlight=
Je me cite:
Les non-juifs sont concernés par toutes les mitsvot « logiques », comme l'écrivent de nombreux mefarshim, par exemple:

Rav Nissim Gaon (Hakdama du Sefer Hamaftéa'h)

Sefer 'Hassidim (§153)

Rabenou Be'hayei (Ba'hya) (Bereshit VI, 12)

'Hezkouni (Bereshit VII, 21)

Ramban (Bereshit VI, 13)

Maimonide (Guide des égarés III, §17)

Yeshouot Yaakov (Noa'h – daf 9c)

Melo Haroïm (Parshat Drakhim Zouta –derekh haatarim, 8)

Roua'h 'Haim (avot V, 10)

Netsiv (Haskama au Ahavat 'Hessed et plusieurs fois dans son commentaire sur la Torah)

Yad Ephraïm (daf 170 §4)


Et voir encore Shout Yad 'Hanokh (§62) qui en parle longuement.

En fait l'idée est que le cerveau est « l'ange » que D.ieu a placé entre l'homme et lui (comme l'écrivent les Rishonim – en opposition avec ce que pensaient certains a'haronim ) et par lequel il peut faire savoir à l'homme certaines choses: ce que le cerveau « ressent » ou comprend, est un message de D.ieu.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum