Education religieuse enfant parents Juif/non juive Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
SRachel



Messages: 2

MessagePosté le: Lun 17 Septembre 2018, 15:36 Revenir en haut

[ Ce message est en attente d'acceptation ]
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3446

MessagePosté le: Mar 18 Septembre 2018, 12:18 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour,
votre question est assez spéciale, en effet!

Bien, comme vous nous y invitez, je me permets de commencer par des questions pour mieux saisir votre démarche (et je vous prie de ne pas vous formaliser ni vous sentir agressée/rejetée/méprisée/etc. -loin de moi cette volonté, bien au contraire, je veux juste mieux cerner votre approche afin de mieux vous répondre) :

1) Vous croyez en D.ieu, je l'ai bien compris, mais en quel D.ieu croyez-vous? je veux dire: Croyez-vous au D.ieu de la Torah? Croyez-vous que la Torah est un message divin?

2) je vois bien que vous êtes consciente de la notion de Halakha, je vous demande donc ceci: croyez-vous en la Halakha?
c-à-d: croyez-vous que la Halakha (ou la pratique religieuse juive) reflète correctement la volonté de D.ieu? (ou bien pensez-vous que les juifs pratiquent une religion qui ne va pas dans le sens de la volonté divine)

3) Y a-t-il quelque chose qui vous déplaît/qui ne vous attire pas, dans le christianisme? Pourquoi vous intéressez-vous au judaïsme alors que vous venez d'une famille croyante (et chrétienne)? Vous dites que c'est votre foi qui vous y pousse, pouvez-vous expliquer/définir en quoi/pourquoi vous pousse-t-elle plus vers le judaïsme que vers le christianisme?

4) Vous écrivez : " je tiens fermement à ce que nos enfants aient une approche de D. dès l’enfance car je suis fermement croyante ", ne craigniez-vous pas qu'avec un père que vous qualifiez d'agnostique cela risque de relativiser le niveau de croyance en D.ieu que vous pourriez inculquer à votre enfant?
Est-ce vraiment important pour vous que votre enfant soit croyant?
Comment se fait-il que votre conjoint ne le soit pas (ou pas tellement) et que cela ne vous pose aucun problème?

Voilà pour le moment, quelques questions en vrac et arbitrairement séparées, en espérant mieux vous comprendre pour tenter de vous répondre de manière appropriée.
SRachel



Messages: 2

MessagePosté le: Mar 18 Septembre 2018, 15:00 Répondre en citantRevenir en haut

Cher Rav,

tout d'abord, je vous remercie d'avoir prie le temps de me répondre. Je ne me sens nullement méprisée par vos questions, elles sont légitimes.

Je vais donc tenter d'y répondre au mieux.

1) Je crois absolument au D. de la Torah, et je pense que l'intégralité de la Torah est son message. Je crois en la Vérité transmise par les prophètes reconnus comme tels par le peuple juif.

2) Je pense, et c'est là que cela devient plus complexe, car le chemin de Foi de chacun peut être très différent et très compliqué, que la Halakha est la Vérité, et qu'elle reflète effectivement la volonté de D.ieu. Je crois donc que les juifs essaient donc (car nul n'est parfait) d'attendre un idéal qui plait à D.ieu.

3) Là encore, c'est la grande difficulté que je rencontre. Je pense que beaucoup de leçons donnée par Jésus sont bonnes et respectueuses de la volonté de D.ieu (j'espère ne mettre personne mal à laise en disant cela). D'ailleurs Jesus lui-même est juif (point sur lequel mes parents, non croyant pour mon père et croyante pour ma mère, ont toujours beaucop insisté pour me montrer l'irrationnalité de l'antisémitisme chrétien), et montre un respect certain de la Loi. La grande question est pour moi de savoir si il répond ou non à la définition du Messie. Certaines de ses paroles, notamment son message de pardon, d'inclusion et de tolérance, me font avoir une vraie connexion à son message. D'autres choses, tenant plus du miracle, me posent plus question. C'est très complexe à vrai dire. Il y a un peu la peur de "se tromper". J'espère donc que, peu importe le choix que je ferai, D.ieu me pardonnera si ce n'était pas l'entière Vérité, et saura reconnaitre ma vraie Foi en lui toutefois et la confiance que j'ai en lui. Pour conclure sur ce point, le judaïsme est pour moi, sans discuter, une Vérité qu'on ne peut remettre en question. Est-elle la Vérité accomplie? c'est la question qui me taraude (c'est à dire: Le Messie est-il déjà venu parmi nous, ou devons nous encore l'attendre?)

4) Malheureusement, je pense que la Foi ne se "force" pas. C'est à dire que nous pourrions inculquer dans un foyer juif (si je l'étais) un vrai respect de la Halakha et que les enfants s'en détournent pourtant définitivement, et voir des croyants sincères venir d'un foyer agnostique ou "mixte", et ceci peu importe les religions des parents. (je ne sais pas si c'est très clair excusez moi). Je serais triste que mes enfants ne croient pas en D.ieu et se fichent royalement de la religion. Je sais toutefois, ou je crois savoir, que la religion juive est aussi beaucoup affaire de pratiques (mitsvot) (et bien sûr de Foi), bien plus que le christianisme, plus souple en la matière (finalement assez peu d'interdits ni d'injonctions). C'est donc important pour moi que mes enfants connaissent D.ieu d'une façon ou d'une autre: par le biais de leurs parents ou par une éducation religieuse extérieure. Je ne voudrais pas qu'il leur "manque" quelque chose, car je pense que lorsque l'on a connu D.ieu ne serait-ce qu'une fois, il ne nous quitte pas vraiment, même si nous, nous avons l'impression que si.

Pour enfin répondre concernant mon conjoint, il a été croyant plus jeune, et suite à de gros problèmes, que je ne souhaite pas développer par respect pour lui (problèmes très sérieux dont il n'est nullement responsable et que nous affrontons toujours), il a eu, je pense, l'impression que si Hachem existait, il aurait fait quelque chose pour lui, ou au mieux que son cas ne l'intéressait pas. Je ne vous cache pas qu'à sa grande surprise, c'est parfois moi qui lui dit qu'il pourrait "faire un effort" par rapport à certaines mitsvot. Lorsqu'il blasphème (involontairement) je le reprends de façon systématique. Alors, je ne pourrais pas dire que cela ne me pose pas de problème. Cela m'ennuie un peu, et d'ailleurs je prie beaucoup D.ieu afin qu'il lui montre ce que mon compagnon pourrait percevoir comme un signe. Disons plutôt que je lui pardonne et j'essaye de comprendre, aussi en me disant que pour qu'il revienne peut-être aussi vers D.ieu, même de façon timide au début, il faut aussi renvoyer une image positive des croyants (même si je ne suis pas juive). Et donc ne pas le "harceler" à ce sujet, tout en lui en parlant gentiment de temps à autres (je lui demande par exemple pourquoi il s'est détourné de D.ieu, de partager avec moi ses souvenirs, comme par exemple sa Bar-Mitsvah, j'ai même déjà dit que je ne verrais aucun problème à avoir une Menorah à la maison, et j'en suis même à me demander si je ne devrais pas prendre moi-même l'initiative de lui en offrir une). Je crois en fait qu'il voit surtout ce qu'il identifie comme des privations et efforts à faire, et qu'étant dans une situation où sa vie est déjà beaucoup affaire de privations, il doit sans doute avoir du mal à s'en ajouter d'autres.

Si tel était mon choix final et que je restais chrétienne, je n'aurais pas de problème avec le fait qu'il souhaite à nouveau pratiquer sa Foi (même si malheureusement, il ne pourrait être dans le plus grand respect de la Halakha puisque je ne serais pas juive). Clairement, si un jour nous venions à nous séparer, ce que je ne souhaite pas et qui de plus m'étonnerait fortement car nous sommes extrèmement soudés, ce ne serait pas à cause de la religion. MAIS, je considère toutefois que les choix de vie des parents n'empêchent pas d'offrir aux enfants la même chance que nous avons eu de connaître D.ieu dès notre naissance, malgré que nous n'ayons pas grandi dans la même religion lui et moi.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3446

MessagePosté le: Mer 03 Octobre 2018, 15:00 Répondre en citantRevenir en haut

Désolé du temps que je mets à revenir sur chaque fil, les internautes savent qu'il ne faut pas espérer une réponse dans l'année avec moi, j'ai fait un effort pour vous, mais ne m'en veuillez pas si je ne peux pas assurer une réponse rapide par la suite, je ferai de mon mieux avec l'aide de D.ieu.

Je me contente pour le moment de soulever un aspect qui me semble contradictoire dans votre message, toujours dans l'espoir de mieux vous cerner/comprendre:
vous écrivez:

Citation:
1) Je crois absolument au D. de la Torah, et je pense que l'intégralité de la Torah est son message. Je crois en la Vérité transmise par les prophètes reconnus comme tels par le peuple juif.


Mais quand je vous demande :

croyez-vous en la Halakha?
c-à-d: croyez-vous que la Halakha (ou la pratique religieuse juive) reflète correctement la volonté de D.ieu? (ou bien pensez-vous que les juifs pratiquent une religion qui ne va pas dans le sens de la volonté divine)


Vous répondez:
Citation:
2) Je pense, et c'est là que cela devient plus complexe, car le chemin de Foi de chacun peut être très différent et très compliqué, que la Halakha est la Vérité, et qu'elle reflète effectivement la volonté de D.ieu. Je crois donc que les juifs essaient donc (car nul n'est parfait) d'attendre un idéal qui plait à D.ieu.


Mais je vais affiner ma question:
il y a des points de la Halakha [size=](et non les moindres, par définition)[/size] qui se trouvent explicitement dans le texte de la Torah.

Si vous pensez que toute la Torah est bien le message de D.ieu, je vous cite:
Citation:
je pense que l'intégralité de la Torah est son message.

Vous admettrez donc que les points essentiels de la Halakha qui trouvent leur source dans la Torah sont la volonté de D.ieu.

Par exemple: l'interdit de consommer certains animaux, celui de consommer du levain ('hamets) à Pâques, celui de travailler le shabbat et jours de fête, le devoir de circoncision, de mettre les Tfilines (phylactères, quelle que soit leur apparence ), les Tsitsit (franges, idem...), la Mezouza, et j'en passe.

Donc, avant tout: respectez-vous, pratiquez-vous tout ce qui ressort explicitement de la Torah?

Comprenez qu'une des différences majeures entre le christianisme et le judaïsme, c'est l'application des textes, le rapport "simple/direct" avec D.ieu.
Si vous considérez que ces textes sont bien la volonté de D.ieu et donc qu'Il vous demande bien de ne pas manger ceci ou cela, si malgré tout vous pensez que vous pouvez ne pas y prêter attention (car ça ne serait qu'une image, une parabole, un symbole... etc.), c'est une démarche chrétienne.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum