Conversion - Rav Rottenberg Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
Rachel.de



Messages: 1

MessagePosté le: Jeu 17 Mai 2018, 14:11 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour,

Je voulais savoir si les conversions orthodoxe (Rav Rottenberg pavé) sont reconnue par le consistoire ?

Les enfants d'une femme convertie avec Rav Rottenberg sont-ils juifs ?
Est-il tout de même possible de se marier dans une synagogue consistoriale ?
Est-il possible de faire son alyia avec cette conversion ?
Est-elle reconnue universellement (monde entier) ?

Merci pour votre réponse.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3532

MessagePosté le: Mar 22 Mai 2018, 19:36 Répondre en citantRevenir en haut

Je ne peux pas vraiment parler "au nom du Consistoire" (qui pourrait être amené à changer ses vues sur le sujet à tout moment), mais à ma connaissance, le Consistoire reconnait pleinement les conversions dirigées par le Rav Rottenberg qui sont (-encore une fois, selon ce qu'on m'a dit) mondialement reconnues.

Si quelqu'un peut confirmer ou infirmer mon propos, il y est invité.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3532

MessagePosté le: Jeu 07 Juin 2018, 21:46 Répondre en citantRevenir en haut

Puisqu'aucune confirmation/infirmation n'est arrivée, j'ai demandé directement à Rav Gugenheim si le Consistoire reconnaissait les conversions opérées par le Beit Din de Rav Rottenberg , avec ce que ça implique: acceptation en école juive et possibilité de se marier en synagogue consistoriale.

Sa réponse a été: Bien sûr!

Voici donc une confirmation directe.
AriéLeichel



Messages: 4

MessagePosté le: Lun 05 Novembre 2018, 16:42 Répondre en citantRevenir en haut

Avec votre permission, j'aimerai apporter mon expérience personnelle.
J'ai suivi le cursus de conversion au Consistoire, un temps, puis je suis passé dans un processus de conversion chez les hareidim dans le 19e Arrondissement, suivi par la Rav Hamou, ceci pour des raisons personnelles.
Je peux donc parler des deux cursus, de leur processus et leurs différences.
Au Consistoire, le cursus de guérout consiste essentiellement à apprendre et faire valider successivement (ça peut prendre plusieurs années) par un des 3 Rabbanim qui vous suit une série de tests consistant à jeauger votre détermination (la raison de votre conversion, votre niveau de connaissance en Hébreu, dans la Tefila, etc... ) On vous juge donc à l'aune de ce que l'on vous demande de savoir avant de passer un examen final écrit (300 questions) et un oral devant le Bess Din. C'est très formaliste, et bureaucratique. A mon sens, c'est très mal fait, et très dissuasif même pour des gens déterminés. Ce n'est pas un jugement de valeur, mais il y a quelque chose qui cloche dans le processus, et il serait bon de le revoir.
Rien de tout ça dans le milieu hareidi !
On part du principe que si déjà vous vous voulez vous convertir chez les ultra-ordthodoxes, c'est que vous avez mûrement réfléchi à la question. Bien sûr, un (petit) pré-requis est demandé, ne serait-ce que de savoir lire l'Hébreu. Par contre, on vous demandera d'étudier auprès du rav de votre choix, ou même d'un membre de la communauté, le domaine qui vous semblera le plus adapté à vos possibilités, disponibilités (Halakha, Talmud... il y a de très bons cours de Talmud pour débutants à la Yeshiva des Etudiants)
L'accueil n'est absolument pas le même, MAIS dans le milieu hareidi l'attente sur votre engagement n'est pas non plus la même. Au Consistoire, on vous demandera de fréquenter évidemment la Shul de votre ville. Le Rav Hamou, lui, m'avait demandé de fréquenter une communauté froum à part entière. C'est une petite nuance qui a son poids quand vous n'en avez pas dans votre quartier, arrondissement, ou ville... parce que ça demande à terme de vous en rapprocher (en clair, de déménager) Pour ma part, c'était de changer de département, alors que j'allais à la Shul consistoriale de ma ville.
Tout au long de votre cursus de conversion au Consistoire, il vous sera demandé de prouver régulièrement, par écrit, que vous fréquentez bien une Shul (attestation de présence du Parness, du Rabbin, etc... j'en passe, de votre employeur pour voir si vous ne travaillez pas Shabbes, les Yom Tov, etc...) Evidemment, rien de tout ça chez les hareidim, car c'est plus subtil: si vous êtes dans un Shtiebl, étudiez à la Yeshiva, ça se saura automatiquement, sans que vous ayiez à montrer "patte blanche" ou à prouver votre bonne-foi. En clair, les choses se feront de manière plus "soft" et naturelle. Enfin, dans le milieu hareidi, vous passerez devant le Bess Din des 3 Rabbanim où vous évoquerez les raisons de votre démarche. Il n'y aura pas une batterie de tests écrits. Il n'y aura pas non plus une attente de plusieurs années, des rendez-vous de 15 à 20 minutes à ne plus en finir sur des mois, des mois et des mois, et des crises de nerfs pour se garer dans le 9e Arrondissement.
Dans le milieu hareidi, on portera un regard sur votre assiduité à un être bon Juif de tous les jours, votre constance dans votre pratique, votre inscription physique à part entière dans la communauté (qui est très chaleureuse et très ouverte) alors qu'au Consistoire, une fois les examens passés et obtenus, et après avoir signé par écrit votre engagement moral à respecter les Mitsvot, du moment où vous continuez à fréquenter votre Shul, tout ira pour le mieux.
Qu'on se comprenne bien: je ne prétends pas que la guérout chez les hareidim se passe les doigts dans le nez, et qu'au Consistoire il faille bachoter ! Je souligne juste que ce sont deux niveaux d'attente différents, et d'implication dans le service divin. Au Consistoire, on ne vous demandera jamais d'étudier en Yeshiva (même si c'est un plus ) au cours de votre conversion.


Dernière édition par AriéLeichel le Mer 07 Novembre 2018, 16:07; édité 1 fois
AriéLeichel



Messages: 4

MessagePosté le: Lun 05 Novembre 2018, 16:46 Répondre en citantRevenir en haut

Rav Binyamin Wattenberg a écrit:
Puisqu'aucune confirmation/infirmation n'est arrivée, j'ai demandé directement à Rav Gugenheim si le Consistoire reconnaissait les conversions opérées par le Beit Din de Rav Rottenberg , avec ce que ça implique: acceptation en école juive et possibilité de se marier en synagogue consistoriale.

Sa réponse a été: Bien sûr!

Voici donc une confirmation directe.

Cher Rav, avec tout le respect que je vous dois:
Je ne vois pas l'intérêt de se marier dans une Shul consistoriale quand on a fait une guérout chez Rav Rottenberg, et que de fait, on s'est impliqué dans la communauté hareidite...
C'est un non-sens dans ce sens: pourquoi chercher ailleurs ce que l'on a sous son nez ??
yhbtysey



Messages: 196

MessagePosté le: Mar 06 Novembre 2018, 0:08 Répondre en citantRevenir en haut

Peut être parce qu'elles sont dans de très beaux bâtiments et que le style pletzl ne plaît pas à tout le monde, même haredi?
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3532

MessagePosté le: Mar 06 Novembre 2018, 1:01 Répondre en citantRevenir en haut

A AriéLeichel :
Tout d'abord merci pour votre témoignage très instructif pour nos lecteurs.

Quant à votre question:
Citation:
Je ne vois pas l'intérêt de se marier dans une Shul consistoriale quand on a fait une guérout chez Rav Rottenberg, et que de fait, on s'est impliqué dans la communauté hareidite... C'est un non-sens dans ce sens: pourquoi chercher ailleurs ce que l'on a sous son nez ??


Je vous réponds très simplement que je ne venais que répondre à la question initiale de Rachel.de que vous trouverez plus haut.

A part cela, je pense qu'une personne qui se renseigne sur la conversion chez rav Rottenberg ne voit peut-être âs encore les choses de manière si simple et si claire que vous les voyez après votre expérience des deux côtés. Il est en effet possible que si Rachel.de suit une procédure qui l'amène à fréquenter une synagogue orthodoxe, comme vous l'avez fait, il se peut que la réponse à cette question ne l'intéresse plus et qu'elle veuille se marier dans une synagogue orthodoxe et non consistoriale.

En attendant, je lui réponds et la laisse choisir.

D'un autre côté, il y a l'élément de réponse apporté par Yhbtysey auquel j'ajoute que parfois la future belle famille est attachée à une synagogue ou à un rabbin consistorial et tient à ce qu'il célèbre le mariage.
sam94700



Messages: 12

MessagePosté le: Mar 06 Novembre 2018, 10:28 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour,

Je me permet de rajouter quelques éléments : J'ai effectué pour ma part une Guérout Lahoumra avec Rav Rottenberg. Ma mère fut convertie en bas âge par le Beth-Din de Paris mais j'ai préféré refaire les choses parfaitement, étant donné qu'elle ne pratique pas grand-chose.

C'est sûr que ce n'est pas le même processus qu'une guerout normale (surtout que je connais déjà le judaïsme je savais lire l'hébreu étudier je faisait déjà chabbat etc..) Mais je veux souligner que Rav Rottenberg, aussi grand soit-il, sait se mettre à la place des gens qu'il a en face de lui. Je me rappelle que je suis arrivé dans son bureau pour lui présenter mon cas j'était tout "tremblant" et il a su me rassurer, m'aider et me faire passer rapidement devant 3 rabbanims au mikvé. Etant marié, il a pris tout en charge, la rédaction de la Ketouba pour me re-marier misafek, les témoins, la houpa il s'est occupé réellement de tout comme s'il me connaissait depuis des années. Un élément marquant est que lorsqu'il a "vu" ma femme ("vu" entre guillemet car il ne regarde pas les femmes dans les yeux) et qu'il a regardé mon "ancienne" kétouba il lui a demandé si elle ne serait pas triste si juste il mettait une petite note dans l'ancienne kétouba signifiant qu'une nouvelle avait était faite.
Cela paraît simple, mais cela donne tout son sens lorsqu'une personne aussi grande fait attention à de si petits détails pour des gens qu'il connait à peine. Cela montre sa grandeur et donc la grandeur du processus et de sa pensée.

Par la suite, j'ai eu le mérite de m'attacher fortement à lui et d'assister à ses cours, et c'est grâce à lui que ma femme à accepté que j'arrête de travailler un an pour me consacrer à l'étude de la Torah dans la Yeshiva de Pavée, ce que j'ai fait. Et j'ai acquis énormément grâce a lui.

Tout cela pour dire aux éventuels candidats à la conversion qu'il ne faut surtout pas s'arrêter à l'apparence. Je n'aime pas le terme "ultra orthodoxe", cela est péjoratif. Il est ce qu'un juif doit être, il suffit de le fixer pour apprendre une leçon sur la vie et j'encourage tous les candidats sincères en conversion à passer par son processus car c'est un Rav extraordinaire que j'aime du plus profond de mon cœur.

Kol tov
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum