Chidoukh, et famille du garçon Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
rose24



Messages: 1

MessagePosté le: Dim 22 Avril 2018, 23:12 Répondre en citantRevenir en haut

Bonsoir rav,

j'ai une question à propos d'un chiddoukh que je vois en ce moment.
Je vous explique rapidement la situation : je suis issue de famille religieuse, j'ai 24 ans et il est très très important pour moi de fonder un foyer bien religieux.

J'ai rencontré un garçon qui avance progressivement en torah et mitsvot, il a de bonnes midot bien qu'il ait un caractère un peu passif, ce qui me gène parfois.

Récemment je lui ai fait rencontrer mes parents et ai rencontré les siens. Ma mère se montre réticente à cause de ses origines tunisiennes (elle a une image de gens jetant des sortilèges) mais surtout à cause de sa famille plutôt traditionaliste qui attache beaucoup d'importance à la famille et à manger ensemble (je respecte scrupuleusement la casherout et bien que le garçon me garantisse que c'est casher j'ai peur de me risquer à manger, la vaisselle a été trempée au mikvé à sa demande et non plus tot et les aliments entrés ne sont pas toujours contrôlés je le crains).

Au-delà de cela, je veux éduquer mes enfants dans les valeurs de la Tora et je crains que leur éducation soit compromise par cette famille qui, bien que très gentille de premier abord, respecte chabbat et fêtes (pas dans les détails, ils ne connaissent pas et n'étudient pas les lois relatives) et a des valeurs de judaïsme, puisse montrer un mauvais exemple. Si je prends des distances, des histoires de famille se créeraient forcément...

Je tiens beaucoup à ce garçon néanmoins et il est sérieux niveau tefila avec minyan et étude (plus qu'un grand nombre de garçons qui se disent religieux rencontrés). Je n'ai pas l'expérience de gens mariés ou de voir des cas de couples de ce genre pour décider s'il serait juste d'arrêter ce chidoukh ou non, c'est pourquoi je fais appel à vous.
J'ai confiance en votre jugement et expérience.

Kol touv.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3444

MessagePosté le: Jeu 26 Avril 2018, 22:42 Répondre en citantRevenir en haut

Je commence par la touche finale:

Citation:
J'ai confiance en votre jugement et expérience.

Si vous avez vraiment confiance en mon jugement, le voici:
Ayez confiance en moi: vous ne devriez pas avoir confiance en moi.
Je veux dire que mon jugement de la situation me dit que je ne vous connais pas assez, ni vous, ni votre famille, ni ce garçon, ni sa famille.

On peut certes hasarder quelques hypothèses selon lesquelles vous seriez ashkenaze -ou alors "sfarade à tempérament ashkenaze" au point que votre mère "se montre réticente à cause de ses origines tunisiennes (elle a une image de gens jetant des sortilèges)" , mais ceci est loin de suffire pour pouvoir vous conseiller convenablement.

Mon meilleur conseil sera donc d'en parler avec une personne en qui vous avez confiance, par exemple un Rav ou une Rabbanit que vous connaissez et qui vous connaisse.

Quant au fond du problème, il faudrait que vous soyez suffisamment "en phase" avec ce jeune homme et ayez suffisamment confiance en lui pour pouvoir "manger là où il mange".
Si vous craignez la Kashrout chez ses parents et que LUI AUSSI s'en inquiète et ne mange pas chez ses propres parents, il n'y a pas de souci (il faudra juste s'organiser pour veiller à ne pas les vexer) .
Mais dans votre cas, il semblerait que lui ne voie pas de problème à manger chez eux, s'il a tort (=selon vous), comment se fait-il que cela nous vous dérange pas plus que ça?
Vous seriez donc prête à vous marier avec un jeune homme moins "convaincu" que vous. Et si c'est le cas, c'est que vous n'avez vraisemblablement pas trop espoir d'en trouver un (qui vous plaise et) qui serait plus adapté religieusement à votre "niveau de pratique".
J'en déduis donc que vous n'avez pas commencé récemment à chercher un mari mais depuis un moment.
Et si c'est le cas (car il y a là beaucoup d'hypothèses), il faut peut-être faire des concessions et tenter de s'arranger avec des beaux-parents traditionalistes (sans faire d'histoire, mais en présentant votre problème au jeune homme qui, s'il tient à vous, pourrait réadapter et réformer un peu la kashrout chez ses parents, tout en douceur).

Mais encore une fois, je ne connais pas votre cas et ne peut pas vous donner un conseil avisé, dans certaines situations il faut renoncer, dans d'autres il faut persévérer, tous dépendra de multiples paramètres qui m'échappent.
Voyez donc cela plutôt avec votre Rav/Rabbanit/personne sage et avisée de confiance.
(et ne négligez pas les conseils de vos parents. Votre mère est réticente, mais qu'en est-il de votre père?)

Hatsla'ha.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum