Shiour de B. WATTENBERG: FAUT-IL HABITER EN ISRAËL ? Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Mar 17 Juin 2014, 17:20 Répondre en citantRevenir en haut

A Elie90:
merci de ce message d'encouragement, car justement ce shiour en a dérangé plus d'un.

Enfin quelqu'un qui trouve ce cours objectif !
ça fait plaisir :)
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Mar 17 Juin 2014, 17:20 Répondre en citantRevenir en haut

A Toto78:
merci pour ces informations précieuses et bien sûr, il y a encore des tas de livres sur ce sujet.

Concernant le Na’halat Yaakov de rav Zisberg , je n’ai jamais vu ce livre, je sais qu’il existe car certains lui reprochent sa partialité -par exemple voici un maamar avec 18 objections sur cet ouvrage :
http://asif.co.il/?wpfb_dl=142

Mais ce n’est pas ça du tout qui aurait pu me décourager de le lire, c’est juste que j’habite en galout dans une petite banlieue où il n’y a aucun mo’her sfarim et c’est certainement le côté le plus désagréable et difficile à supporter dans ma galout.

Pour le Dat Atsionout , je savais qu’il était virulent, mais pas au point de scandaliser ce rav Cherki (que je ne connais pas).

Je ne l’ai pas lu entièrement, mais de ce dont je me souviens il n’y avait pas d’insultes à l’encontre du rav Kook !
Pourriez-vous indiquer la page dans le livre ?

Au contraire, il écrit que le Rav Kook était un « Talmid ‘ha’ham » et un « Gadol bathora » ( page 100 en bas ).

Il accuse surtout certains de ses élèves de pervertir sa voie ( cf. le chapitre 6 ), mais semble professer un certain respect pour le rav Kook –même s’il critiquera évidemment sa shita.

Quoi qu’il en soit, ce livre reste intéressant, il y a certaines choses qui sont vraies, certaines sont même référencées et se retrouvent dans des livres accessibles et le texte n’est ni tronqué ni falsifié ni inventé.

Je ne sais pas qui est ce rav Cherki , je devine qu’il est profondément sioniste pour se mettre dans cet état (sans jeu de mots), mais il ne peut pas nier qu’il y a de vraies informations disséminées au travers de tous ces mensonges, non ? –au moins les documents scannés :)

Au passage, je ne trouve pas sage de repousser totalement un livre parce qu’il ne dit pas ce que l’on veut entendre, j’ai lu ce qu’écrit le rav Cherki , j’avoue que si c’est vrai qu’il ( rav Yoel El’hanan –de son vrai nom Avraham ‘Hazan -) dit qu’il ment avec la permission de son rav, il a un sacré toupet.
Mais ça me parait assez lointain ; si son but est de diffuser des mensonges, pourquoi le dire tout haut ?
En avouant que ce sont des mensonges, son livre perdrait de son impact.

Mais même si c’était vrai (qu’il ment), il reste pas mal d’infos incontestables et référencées que l’on retrouve dans d’autres livres (à moins de dire que tout le monde ment, mais là, il reste plus simple d’imaginer que ce soit seulement le cas de rav Cherki ).

Bien sûr il ne faudra pas prendre pour argent comptant tout ce qu’il écrit, s’il critique le rav Kook , il ne sera pas le premier, mais tous les talmidei ‘ha’hamim de la planète savent que le rav Kook était un grand Talmid ‘ha’ham, la discussion autour de lui ne remet pas en cause sa science ni sa tsidkout, mais sa shita.

Honnêtement, ça ne m’étonnerait pas beaucoup qu’il y ait dans ce livre des exagérations ou des déformations qui pourraient s’apparenter à des mensonges.
Le tome 1 du livre n’ayant qu’une seule askama (approbation), il y a lieu de remarquer qui en est l’auteur : il s’agît du rav Moshé Morde’hai Schulsinger.
Peut-on imaginer plus grand Kanaï ?
En antisioniste, il était pas mal, c’est sûr.

Cela ne veut pas dire que ce rav lui aurait conseillé de mentir délibérément, mais ça n’est pas impossible.
Il lui suffirait par exemple de faire confiance au ‘Hida (Peta’h Enaim Moed Katan 16a) qui permet la diffamation, de mentir ouvertement au sujet des baalei ma’hloket [pour en éloigner les gens] et rapidement il en serait arrivé à ce « éter ».

Je suis terrifié par cet écrit du ‘Hida , selon moi c’est la porte ouverte aux ma’hloktot affreuses que nous avons déjà connues, mais hélas, qu’y puis-je, le ‘Hida l’a écrit que je le veuille ou non.

Je pense avoir trouvé dans les divrei ‘hazal une preuve contre ce qu’écrit le ‘Hida , mais même sans cela, bime’hilat kvodo, il me parait extrêmement dangereux de permettre d’ajouter des mensonges aux critiques que l’on se doit d’émettre à l’encontre des baalei ma’hloket.

Malheureusement, certains se servent de ce ‘Hida sans modération, on peut certainement imaginer qu’une des raisons de la virulence du rabbi de Satmer à l’égard des sionistes serait basée sur l’extension de ce ‘Hida par certains de ses informateurs.

Entre le Sefer Pokéa’h Ivrim que je citais pour qui le Vayoel Moshé n’a pas été écrit par le rabbi de Satmer et des rumeurs comme quoi les proches du rabbi de Satmer lui baratinaient un peu des infos antisionistes
(voir par exemple cette vidéo –où l’on ne saura jamais qui fait usage du ‘Hida : http://www.bhol.co.il/article_old.aspx?id=68314 ) ,
on ne sait plus à qui faire confiance :)

C’est pourquoi il importe particulièrement dans ce domaine d’étudier les textes et de savoir comprendre les svarot de chacun.
On ne devrait pas se contenter de dire « Rav untel l’a dit » car depuis que la ma’hloket fait rage, on n’est jamais sûr de ce que chacun a dit ni s’il l’a dit en connaissant bien la situation etc…

J’espère que mon shiour sur ce sujet pourra encourager ceux qui l’entendront à s’intéresser aux sources, à réfléchir au texte, à tenter de comprendre les raisons de chaque écrit (et pas seulement constater leur existence).

Combien d’auteurs s’opposent au Rav Kook simplement parce que la gmara parle des trois serments (quelle blague !).

Et combien d’auteurs s’inscrivent complètement dans la shita du rav Kook en mentant sans complexe que la quasi-totalité des mefarshim suivent complètement la shita du Ramban (quel ridicule !).

Il y a plein de choses discutables dans le Vayoel Moshé , comme dans le Em Abanim .
On ne peut pas accorder une confiance aveugle aux sfarim des a’haronim sur ce sujet, il faut étudier avec sagesse les souguiot, tenter d’en comprendre l’essence et pas seulement ce qui semble en ressortir et ensuite parcourir les arguments de chacun pour faire du tri et se faire sa propre opinion.

J’en reviens au Dat Atsionout , même s’il est « approuvé » par le rav M.M. Schulsinger (ce qui est de nature à éveiller ma méfiance), je n’approuve pas la désapprobation de rav Cherki .

Quant aux « preuves » qu’il cite pour prouver qu’il faut désapprouver cet ouvrage, je les désapprouve aussi :)

Sauf si vous pouviez m’indiquer une page de ce livre où il insulterait le rav Kook (et pas seulement qu’il le désapprouverait)...


Dernière édition par Rav Binyamin Wattenberg le Mar 09 Août 2016, 15:49; édité 1 fois
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Jeu 26 Juin 2014, 22:59 Répondre en citantRevenir en haut

Une question a été postée sur Centre-alef.fr par un internaute dont le pseudo est Benhamou, je lui ai demandé de bien vouloir la poster sur Techouvot pour que je puisse y répondre plus facilement, il ne l'a pas fait.

Il ne sait (ou veut) peut-être pas le faire, mais comme sa question doit certainement être partagée par d'autres internautes qui auraient écouté mon shiour et que ma réponse pourrait intéresser même ceux qui ne partagent pas sa question, je vais poster ici une copie de son message, puis je posterai ma réponse.

MESSAGE DE BENHAMOU:

Shalom alekhem,
je suis très attristé de ce type de cours que je trouve consternant même très grave pour tout à chacun du peuple juif.

Tout est fait pour étaler un amas de connaissances, de sources, de citations afin de montrer quoi au final? Un savoir? Jongler à la va vite avec nos Sages ?
Et le résultat réel en est que cela donne l'impression aux juifs simples d'être assommés par une Torah présentée sous forme '' d'un type Code civil / d'une juridiction '' avec toute sa froideur, sa rigidité et sans âme et encore moins Hashem Lui même.

Nos frères juifs, ceux de tout Israël, ne peuvent qu'être accablés de cette distance qui leur est mise avec une telle la Torah.

La Torah hahamiti demande simplicité, humilité, coeur et amour du prochain.

La il n'y a qu'une confrontation froide, de soit disant raisonnements de sages d'Israël auxquels nous n'arrivons pas à la cheville dans notre génération et qui de surcroit sont traités à la va vite , superficiellement et sans profondeur au final.

On montre quoi que l'on maitrise Rambam, Ramban, le Roch, le Rif, le Chla Hakadoch, Rabbenou Behayé, La baal Hatourim, Le Hida, Ankelos, Rashi, Tosfoth...

Où est la chaleur et l'amour du prochain simplement, de la Torah elle-même de D'ieu et surtout de l'amour simple d'un fils envers son père?

D'un fils rentrant sur sa terre de façon spontanée vraie, naturelle et authentique.
Un fils doit-il calculer pour dire à son père qu'il veut rentrer chez lui?
Doit-il tout mesurer et peser avec Lui? Réfléchir tant pour Lui faire confiance ou pas?
S'approche-t-il de Lui en Eretz Hakodesh pour lui-même et augmenter ''son capital mitzvoth '' tel un business personnel ou pense-t-il à son Père dont la Shekhina est en exil de Son peuple et de Sa terre depuis 2000 ans?

Sa Torah et son Avodah Hashem est pour Hashem ou au final pour se servir soi-même avec ses calculs logiques et son raisonnement?

SI oui, notre lien à Lui est bien abimé par la complication de l'ego et de l'esprit qui en est frelaté.

Il faut agir Lechem Chamayim avec Hashem non?
La Torah est faite pour le peuple d'Israël et pour chaque juif.

Chalom à vous.

Pardonnez mon emportement sur certaines idées que j'exprime ici, mais le peuple juif doit revenir à une Torah qui lui parle et qui lui est proche et avec ferveur et enthousiasme, tout le contraire de ce qui ressort ici.

En espérant sincèrement que ces quelques lignes que j'ai pris le temps de vs écrire touche votre coeur car l'homme sage apprend de tout homme.

Shalom à vous et qu'Hashem vs bénisse dans votre avancée vers Lui.

Ps: Ce passage est important vu le contexte - יחזקאל 34



suit un lien pour le 34ème chapitre du sefer Ye'hezkel (mais je n'arrive pas à l'insérer ici sans déformer la pagination).
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Jeu 26 Juin 2014, 23:03 Répondre en citantRevenir en haut

Et voici à présent ma réponse à Benhamou :

Je veux bien me remettre en question, mais vous me donnez surtout une leçon d’étroitesse de vue !

Vous semblez incapable d’imaginer qu’il pourrait y avoir tout un monde qui vous échappe complètement, vous semblez penser qu’il ne peut y avoir comme cours de Thora que des cours de Moussar pour réchauffer les cœurs meurtris.

Que vous ignoriez que la totalité du monde des yeshivot dispense des cours de « limoud » est en soit déjà assez incongru, mais que vous méprisiez tous ces tsadikim avec tant d’assurance par votre manque d’instruction est estomaquant !

Vous écrivez :
Citation:
« je suis très attristé de ce type de cours que je trouve consternant même très grave pour tout à chacun du peuple juif »


Sachez que sans le type de cours des yeshivot, plus personne ne serait encore réellement « juif kasher » sur terre depuis bien longtemps –même vous.

Visitez à l’occasion une yeshiva, qu’elle soit sioniste, sfarade ou ‘hassidique, vous serez surpris de constater ce qui anime ceux qui aiment (réellement) la Thora.

Vous dites :
Citation:
« Nos frères juifs, ceux de tout Israël, ne peuvent qu'être accablés de cette distance qui leur est mise avec une telle la Torah »

Je vous signale que vous parlez un peu vite au nom des autres, demandez-leur peut-être leur avis avant, il se trouve que certains juifs ont trouvé un intérêt à ce cours [voyez par exemple le message d' Elie90 en bas de page précédente (sur Techouvot)].

S’il ne vous plaît pas, j’en suis désolé, on ne peut pas plaire à tout le monde.

Je prévenais déjà au début du cours qu’une partie de ce que je m’apprêtais à dire déplairait aux sionistes écervelés et une autre partie aux anti-sionistes irréfléchis.
Êtes-vous simplement venu le confirmer ?


Puis :
Citation:
« La Torah est faite pour le peuple d'Israël et pour chaque juif »


Je ne vois pas où aurais-je dis le contraire, c’est justement ce que je m’évertue à faire : présenter la Thora à chaque juif, même s’il n’est pas assez passé par la yeshiva pour savoir la découvrir dans les textes.

Faut-il comprendre que l’on doit –selon vous- niveler par le bas et ne présenter au public francophone que des paroles d’encouragement, de moussar et de sionisme sans jamais entrer dans les shitot des rishonim ?

Haïssez-vous la Thora au point de ne pas supporter que l’on puisse s’y intéresser autrement que par de belles histoires ?


Je vous cite :
Citation:
« La Torah hahamiti demande simplicité, humilité, coeur et amour du prochain »


Bien sûr, mais elle ne saurait s’en suffire.

De nombreux exemples de l’Histoire vous le prouveront.

Il faut aussi se documenter sur cette Thora.
Surtout si D. nous le demande, non ?

Peut-on affirmer aimer D. et Sa Thora et en parallèle ne pas l’étudier convenablement ?
Ne serait-ce pas hypocrite de prier tous les jours en demandant à D. (comme on le trouve dans le sidour) de nous aider à comprendre la thora et à l’étudier, si on ne cherche pas vraiment à l’étudier et si lorsqu’on en a l’occasion on critique cette étude ?


Vous demandez :
Citation:
« Un fils doit-il calculer pour dire à son père qu'il veut rentrer chez lui? »

Ben… si son Père lui a indiqué de ne pas le faire avant telle date ou avec telle condition, il me semble que oui.
C’est justement l’objet de ce cours, visiter les opinions de nos maîtres (ou devrais-je dire de MES maîtres? car vous semblez les mépriser) afin de déterminer quel est le message de D. concernant Erets Israel ; faut-il absolument y retourner tout de suite et si oui, sous quelles conditions et de quelle manière.


Lorsque vous écrivez :
Citation:
« S'approche-t-il de Lui en Eretz Hakodesh pour lui-même et augmenter ''son capital mitzvoth '' tel un business personnel ou pense-t-il à son Père dont la Shekhina est en exil de Son peuple et de Sa terre depuis 2000 ans? »


Je pense à vous proposer cette version : S'approche-t-il d’Eretz Hakodesh pour lui-même et par idéal sioniste dénué de tout amour de D. tel un business personnel, ou pense-t-il à son Père dont la Shekhina est en exil par les fautes de Son peuple depuis 2000 ans?

Savez-vous ce que signifie l’importance d’erets Israel selon les Sages ou ne voulez-vous faire confiance qu’à ce que vous ont raconté certains ?

Mélangeriez-vous sionisme politique avec sionisme religieux ?

Comment pouvez-vous dire aimer D. et Sa Thora et en même temps ne pas vouloir apprendre ce qui y est dit et la compréhension qu’en ont eu les tsadikim des générations passées ?

Pourquoi la mention des paroles des tsadikim sur ce sujet vous inspire-t-elle autant de mépris ?
Serait-ce parce que vous préféreriez Erets Israel à D. lui-même ?


Vous dites enfin :
Citation:
« notre lien à Lui est bien abimé par la complication de l'ego et de l'esprit qui en est frelaté »

Vous semblez avoir bien raison sur ce point, je vous suis totalement.
guetta



Messages: 68

MessagePosté le: Ven 27 Juin 2014, 12:18 Répondre en citantRevenir en haut

J'aimerais juste ici essayer de livrer un sentiment : en effet, je reste persuadée que le cours de Rav Wattenberg se voulait clair et équilibré; il y a peut être, une dimension qui n'apparaît pas, car celle ci ne peut qu'être vécue...la vie du juif est rythmée par la loi, et lorsque celle ci s'insère dans les bonnes mesures ( intention, joie par exemple), alors tout est respecté, la loi et son esprit; et sans vouloir rentrer dans les détails de la loi ( parce que j'en suis absolument incapable ) ce que D' nous donne de vivre en Eretz Israël n'est aucunement comparable a ce que nous vivons en 'houl ( en vie de juif, en mitsvot). Alors biensur, nous essayerons de vivre notre shabbat ( par exemple) de la meilleure manière qu'il soit, mais c'est compliqué lorsque l'horaire dépasse 21h30...pour ne parler que de cela. De l'autre côté , il semblerait que le juif dans son essence "se fasse" aux situations, en cherchant d'autant plus, quelques circonstances atténuantes, voire bénéfiques pour sa condition...
Il est vrai que l'on trouve beaucoup d'explications et leur contraire ( ou disons d'autres versions ) a l'intérieur de notre même torah...
Une personne qui est animée des meilleurs sentiments, dont le choix de vie est porté par la satisfaction qu'elle peut emmener a D', devrait pouvoir décupler cette force vive en Eretz Hakodesh...encore une fois, il faut le vivre; et il n'est pas question de porter quelques jugements que ce soit sur qui que ce soit
Mais je peux me tromper...
Shabbat shalom

______________________________
Message envoyé via AlloRav sur iPhone.
natounou



Messages: 5

MessagePosté le: Mer 23 Juillet 2014, 15:57 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour,
J'ai écouté votre cours sur le yichouv ertez israel.
les avis et arguments des 2 côtés ont intéressants.
Néanmoins, quand on discute avec les fervents sionistes, ils nous disent que cette terre est au peuple juif.
Aucun doute la dessus.
Mais juridiquement, l'Etat d'Israel et le peuple juif sont ils exactement la même chose?
Est ce cela qui expliquerait que certains très religieux en Israel ne profitent pas de l’électricité israelienne ?
Avez vous des refrences halachiques dans ce sens là?
abc123



Messages: 28

MessagePosté le: Ven 22 Août 2014, 21:32 Répondre en citantRevenir en haut

rav,
a la 53e-54e minute de votre shiour vous avez fait un commentaire sur les propos du iggrot moshe.
vous avez demande comment peut-il d'un cote dire que la mitsva ne peut etre derabanan (i efshar laamod ba pour rov tzibour)
et de l'autre dire que ce n'est que kiyoumi..si ce n'etait que kiyoumi c'est oui efshar laamod ba pour tous.

ma question est: a-t-on deja trouve des derabanan d'ordre kiyoumi ?
se peut-il que rav moshe pense que la notion de "mitsva kiyoumite" n'est que d'ordre de la thora et n'est pas d'ordre derabanan ?
je ne connaitrais pas la raison pour cela, je ne fais que demander une question, un sujet interessant (kiyoumi ou hiyouvi dans le derabanan).

je ne suis pas capable de faire l'eloge de votre shiour, je ne sais pas comment trouver les bons mots pour vous dire a quel point c'etait un shiour incroyable alors ...finalement je ne dirai rien de plus.

j'espere que je ne suis pas trop tard pour poser ma question.
abc123



Messages: 28

MessagePosté le: Lun 01 Septembre 2014, 3:04 Répondre en citantRevenir en haut

j'ai poste un message la semaine derniere sur ce sujet mais je n'arrive pas a le retrouver est-ce normal?
surtout que sur la page ou l'on voit la liste des sujets, mon nom d'utilisateur apparait comme dernier message envoye.
bon, de toutes facons, la question etait pour rav wattenberg.
dans votre shiour, vers la 53e-54e minute, vous avez un etonnement sur le iggrot moshe que vous avez mentionne qu'a un endroit il dit que c'est sur qu'il n'y a pas de mitsva derabanan, soit deoraita soit pas du tout, et ailleurs le iggrot moshe dit que la mitsva est "kiyoumit".
Sur cela, si je ne me trompe pas, vous vous surpreniez un peu pourquoi le iggrot moshe avait-il dit que ca ne pouvait pas etre derabanan (et la raison etait "rov hatzibour i efshar laamod ba") et kiyoumi et c'est donc oui "efshar laamod ba" pour tout le monde meme?

ma question est la suivante : est-ce que la notion de "kiyoumi" existe dans le derabanan? est-ce que c'est possible que c'est cela que rav moshe pense, qu'il n'y a pas de "kiyoumi" dans le derabanan, que dans le deoraita?

SVP si il y a quelques cas/sources a l'appui.
merci.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Dim 28 Septembre 2014, 20:58 Répondre en citantRevenir en haut

A Abc123:
Oui, c'est normal que votre message n’apparaissait pas.

La svara de rov tsibour indique que la mitsva NE PEUT PAS être miderabanan, elle serait donc min athora.

Là-dessus, je demande que si de toute façon rav Feinstein considère cette mitsva que comme kiyoumit, sa preuve pour dire qu'elle est min athora tombe à l'eau.

Et cela, indifféremment du fait qu'il y ait ou non d'autres éventuelles mitsvot miderabanan qui ne seraient que kiyoumiot.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Dim 28 Septembre 2014, 20:58 Répondre en citantRevenir en haut

A Natounou:

Les religieux qui s'abstiennent d'utiliser l'électricité en Israel de nos jours, ne le font -à ma connaissance- que les jours de shabbat et Yom tov.

Ils refusent de profiter de l'électricité (même allumée depuis avant la fête) durant ces jours, car ce sont des juifs qui travaillent à la centrale et "produisent" cette électricité.
Or, le produit d'une transgression de shabbat par un juif est interdit.

L'argument des plus permissifs se base sur la réalité que cette énergie est de toute façon indispensable pour alimenter les hôpitaux abritant des personnes qui nécessitent un courant électrique pour se maintenir en vie, ainsi, on ne pourrait pas condamner le produit de la transgression car elle serait indiquée par la ala'ha.
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3210

MessagePosté le: Dim 28 Septembre 2014, 20:59 Répondre en citantRevenir en haut

A Guetta:
Merci pour votre témoignage, cependant je ne vous suis pas totalement.

Certes, vivre la thora en Israël est plus agréable et adapté que de la vivre en France, car comme vous dites, en France les horaires sont impossibles etc.
Mais vous comprenez que cet avantage d’Israël ne lui est pas propre, tout pays voisin ou même vers l'équateur présenterait le même avantage ou mieux.

L'avantage majeur reste la concentration de juifs pratiquants que l'on y trouve, mais là aussi, je suppose que si vous avez habité en Israël, vous n'avez jamais habité dans les villes pratiquantes des USA par exemple.

J'ai moi-même habité durant sept ans en Israël et aussi durant sept autres années aux USA, à Lakewood N.J.
L'intensité et l'authenticité de la vie juive y dépasse tout ce à quoi un français est habitué.
Ce n'est pas tant l'heure du motsaé shabbat (qui y est tout de même plus tôt qu'à Paris) ou la diversité des produits kasher à des prix défiant toute imagination française, mais c'est plutôt l'omniprésence de la Thora dans chaque recoin de rue qui procure ce sentiment de proximité avec D.

C'est pourquoi, comme le disait le Steipler, même en France, "sous le Shtender" c'est erets Israel !

Si vous ressentez plus de connexion avec D. en Israel qu'à Lakewood, c'est certainement lié à d'autres paramètres qui parfois nous échappent (en dehors de celui qui semble incontournable si vous n'avez jamais vécu à Lakewood) et ce n'est nullement discutable, que chacun habite là où il se sent le plus "collé" à D.

Moi, personnellement, pour avoir habité dans les deux endroits, je dois avouer avoir rencontré D. avec bien plus de clarté à Lakewood qu'en Israël, mais cela n'engage que moi, car encore une fois, il faut tenir compte de multiples paramètres et des affinités de chacun avec le caractère américain ou israélien etc.

Je ne fais qu'exclure l'idée persistante chez les français qui ignorent tout des "mondes de Thora" qui se trouvent en 'houts laarets, qu'il n'y a de véritable judaïsme qu'en Israël.
Ce que je veux dire c'est que vivre en Israël aujourd'hui peut avoir un côté attrayant pour la facilité que cela représente dans la avodat Hashem, mais cela ne signifie pas encore que le lien avec Hashem serait plus pur et authentique.

Le sujet du Shiour est tout autre, il ne tient pas compte des adaptations propres au XXIème siècle, il pose la question de la aliya en tant que nécessité religieuse, que ce soit de nos jours ou il y a 200 ou 400 ans dans un erets Israël dominé par des non-juifs ou la pratique des mitsvot n'y est pas nécessairement plus facile qu'en Pologne de la même époque.

Chacun est libre de se sentir attiré par Erets Israël, mais il ne faut pas confondre sentiment sioniste et sentiment religieux. C'est pourquoi il faut définir si le sionisme en soi est une notion religieuse...


Dernière édition par Rav Binyamin Wattenberg le Lun 09 Février 2015, 21:01; édité 1 fois
abc123



Messages: 28

MessagePosté le: Lun 29 Septembre 2014, 2:45 Répondre en citantRevenir en haut

Rav Binyamin Wattenberg a écrit:
A Abc123:
Oui, c'est normal que votre message n’apparaissait pas.

La svara de rov tsibour indique que la mitsva NE PEUT PAS être miderabanan, elle serait donc min athora.

Là-dessus, je demande que si de toute façon rav Feinstein considère cette mitsva que comme kiyoumit, sa preuve pour dire qu'elle est min athora tombe à l'eau.

Et cela, indifféremment du fait qu'il y ait ou non d'autres éventuelles mitsvot miderabanan qui ne seraient que kiyoumiot.


je m'excuse kvod harav mais je n'ai pas compris ce que vous m'avez repondu.
ce que je voulais dire, c'est que si rav moshe a dit kiyoumit, il voulait dire au niveau de la thora, puisque ca ne peut pas etre derabanan (i efshar...)

donc selon lui il en ressortirait que c'est kiyoumit deoraita et ca ne peut pas etre derabanan.

pourquoi sa preuve tombe à l'eau ?
merci
chana tova :)
abc123



Messages: 28

MessagePosté le: Lun 29 Septembre 2014, 2:48 Répondre en citantRevenir en haut

et desole pour le second message (repete) qui avait l'air impatient...
la n'etait pas mon intention.
je pensais qu'en attendant une reponse on pouvait visionner les messages rediges.
je ne savais pas que ca apparaissait qu'au moment ou vous repondez...
desole.
guetta



Messages: 68

MessagePosté le: Lun 29 Septembre 2014, 7:59 Répondre en citantRevenir en haut

Qui suis je pour dire que je vous suis absolument dans ce raisonnement ...ce que j ai tenté de livrer et partager, était comme vous l avez dit du "vécu" puisque je n ai pas de connaissances ala'hiques. Mais parfois, je me prends à rêver , en me disant que si les juifs ( dans leur majorité ) employaient les forces qu'ils utilisent pour se construire les vies qu'ils ont , dans les différents pays où ils habitent, donc s'ils les employaient ici, en eretz Israel , ce serait juste fantastique , et pour eux, et pour nous et par voie de conséquence pour le monde entier...
Maintenant, il est vrai- et on peut s'en apercevoir dans les réponses "ala'hiques" que vous donnez- il y a ( me semble t il) tres tres souvent la notion de kavana , et de la situation de chacun ,qui vient faire pencher la balance du din ( n a t on pas les versions différentes de Hillel et Shamaï sur les mêmes bases de réflexion?) alors forcement lorsque vous allez exposer votre cours , vous aurez réussi a trouver les arguments qui penchent en faveur, et d autres moins! Et du coup, l éternelle question juive reste d actualité "mais qui a raison??"....et l éternelle reponse arrive derrière "prions D' que même comme ca, Il veuille nous délivrer !"....leshana abaa biyeroushalaim!!
yeochoua969696



Messages: 2

MessagePosté le: Jeu 04 Décembre 2014, 23:48 Répondre en citantRevenir en haut

Chalom Rav,
Cela fait un moment, je trouve enfin le temps de répondre sur le forum. En fait c'est quand je viens en france (ne vous en faites pas le rambam serait d'accord si vous voyez ce que je veux dire).
Ca m'a fait plaisir que vous m' ayez répondu. Il y a pas mal de points dans votre réponse qui me sont difficiles (kashé li comme on dit).
Serait-il possible d'avoir votre mail ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum